LE CADEAU DE LA VIE
« Le soleil est toujours là, malgré les nuages, la nuit même »

1364104172

Saurons-nous discerner?

par Carmelle Amara ©

La matrice artificielle est une construction élaborée par des entités désincarnées qui ont refusé le Féminin et ont copié la vraie Matrice, mais sans les émotions; donc en l’absence du Cœur qui, naturellement, englobe la totalité de l’Être. L’É-motion est une Énergie de l’Âme en mouvement. Elle est pure dans son essence originelle et ne devient embrouillée que lorsqu’elle est jugée et occultée.

Pour nous attirer, ces entités sans émotions nous ont programmés à nous méfier des émotions et à nous en détacher. Ils opposent parfois les émotions aux sentiments, qu’ils considèrent acceptables. Dans la catégorie « émotion », ils placent la peur, la colère, la haine, etc. Dans la catégorie « sentiment », ils placent l’amour et la joie, sans reconnaître que la joie est une émotion reliée au chakra sacré, cette coupe du Féminin, joyau de la Mère Divine qui accueille tout avec compassion.

En refusant l’émotion, ses charges occultées se manifestent de façon négative et nous devenons des émotionnels inconscients. L’amour devient alors conditionnel, puisque la vraie énergie du Cœur qui englobe la totalité est manquante. L’humain devient ainsi « senti- mental » plutôt que l’être aimant qu’il est naturellement. Le senti s’accroche au mental, plutôt qu’à l’émotion; on devient abstrait et froid, plutôt que chaud et passionné comme la vraie nature émotionnelle du Féminin.

C’est ce détachement de l’émotion qu’on a encouragé sans reconnaître qu’il s’agit de l’exclusion du Féminin et, par le fait même, l’exclusion du Cœur. L’É-motion est un Feu passionné, jointe au Cœur, une Énergie en mouvement, non retenue et non occultée, qui s’élève naturellement et spontanément, avec Joie, vers la vraie Lumière de la Source. Plus besoin de ce détachement qui exige que l’on s’astreigne à des pratiques et techniques disciplinées, dirigées par la volonté du mental, en vue d’atteindre un but de supposée illumination.

Il n’y avait qu’un pas entre le déni de l’É-motion du Féminin et le refus de la Matière, de la Forme, du Corps. Nous en sommes venus à négliger ou mépriser notre corps, à l’utiliser pour atteindre nos fins plutôt que de vivre en partenariat avec lui. Nous traitons de la même manière la Terre-Mère; nous l’ignorons, l’abusons ou tentons de la contrôler. L’humanité a pris cette route puisqu’elle n’avait plus le discernement de l’É-motion, ce compas qui oriente nos pas par le ressenti, ce guide intérieur qui nous relie à notre Source-Matrice divine. C’est le mental qui a alors pris la relève et s’est nommé « guide intérieur » en se faisant passer pour l’esprit ou pour le cœur. Ceux qui sont encore capables de vraiment « sentir » perçoivent le manque d’amour nous parvenant à travers toutes ces belles paroles si séduisantes pour le mental. C’est le vide dans lequel on nous fait croire qu’il faut passer, au lieu de la plénitude qui nous est offerte quand nous acceptons la Totalité du Soi, Un avec la Source.

On a considéré la Matière (Mater, Mère), le Corps (Verbe fait chair) et l’É-motion comme les obstacles à la réalisation du Soi. En conséquence, au lieu de construire le Paradis sur Terre par nos actions quotidiennes, nous attendons encore un sauveur, ou un événement, qui viendra nous transporter ou nous faire basculer ailleurs, dans une Terre promise, hors de cette terre de misère. Sans réaliser que cette misère vient de la négation d’aspects de soi que nous n’avons pas su aimer et que nous sommes venus ici précisément pour apprendre à les aimer. Le fait de vouloir dé-passer une partie de notre nature a eu pour résultat de nous faire tré-passer.

Nous rendons-nous compte que cette matrice artificielle a pratiquement envahi toutes nos vies? À commencer par les plantes artificielles, les arômes artificiels, les habitations et vêtements faits de matériaux synthétiques fabriqués en violentant la Mère-Terre, nous en sommes rendus à une médecine artificielle qui ignore les pouvoirs naturels du corps, des aliments artificiels recomposés pour remplacer la fraîcheur et la vitalité de ceux qui nous sont fournis gratuitement par la Terre-Mère, des technologies qui se sont substituées à nos capacités naturelles – télévision, téléphone, télécommunications sous toutes ses formes se sont substituées à la « vision intérieure », la télépathie, la communication en direct face à l’autre, et ainsi de suite. Je ne suis pas contre ces inventions qui me permettent, entre autres, d’écrire et de transmettre cet article. Cependant, il faut se rappeler à quel prix pour la Terre-Mère, et savoir qu’il est possible, souhaitable et même urgent, de créer tout ce dont on a besoin en collaboration avec la Matière, et non en tentant de l’asservir.

Nous agissons dans le même sens quand nous négligeons notre corps, ou le forçons à suivre les préceptes de notre mental qui lui dicte ses choix selon les conditionnements de la matrice artificielle. Quand notre volonté ou ambition d’atteindre notre but nous projette dans l’action de façon linéaire, nous oublions souvent notre ressenti, les rythmes naturels de la Nature et du corps, qui fonctionnent selon un tracé curvilinéaire, en synchronisme avec la spirale de notre évolution.

Sommes-nous en train de nous préparer à fuir le Féminin, nos É-motions et notre vraie Passion, dans un paradis qui n’est autre qu’une matrice artificielle sous le contrôle de ceux qui se font passer pour des anges? Sommes-nous si éblouis par la lumière froide de leur brillante intelligence que nous ne sommes plus capables de faire la différence?

Nous avons créé une boîte de Pandore pour y enfouir tout ce que nous avons jugé inacceptable. L’intensité de la période tumultueuse actuelle nous force à y faire face pour libérer nos « aspects » non aimés et les ramener à l’Amour, à la Joie et à l’Immortalité. Nous avons le choix : intégrer tous nos aspects qui aspirent à l’Union avec la Source, ou nous élever vers une transcendance qui n’est que l’illusion de notre essence.

Je partage ici avec vous des extraits de poèmes inspirés de mon amour pour la Mère divine, épouse du Père divin. Ils ont été composés il y a environ 20 ans, mais sont encore appropriés, en ces temps de discernement.

L’ÉTERNEL FÉMININ

Honorer la Matrice d’où jaillit toute Vie

c’est honorer la Terre-Mère qui nous supporte et nous nourrit.

C’est honorer nos émotions en leur donnant expression

accepter le changement en faisant confiance au lendemain.

Si nous étouffons en nous la Matrice,

comme Elle est Créatrice et Nourrice,

c’est la Création entière qui est en jeu,

la perpétuité de la Vie manifestée.

Pour que le mental cesse de gouverner ma vie

pour m’abandonner à l’Essence du Féminin

d’abord la découvrir à l’intérieur de moi…

L’Esprit m’offre la Vision de toutes les possibilités

Le Féminin fait les choix selon son ressenti.

Me sevrer de directives extérieures

afin d’écouter mon coeur.

Honorer ma « Personnalité »

complément de ma « Spiritualité ».

Tout inclure dans le Divin

la Matière tout autant que la Lumière

Aimer mon Corps comme mon Âme

mes émotions comme mes inspirations

car rien n’est en-dehors de la Source.

Comme l’araignée tissant sa toile

saurons-nous reconstruire un Tout

de tous ces aspects qui sont « nous »

que la vie nous présente comme miroirs?

L’Esprit peut pointer le chemin,

mais c’est à nous d’en discerner le parcours,

de découvrir les vérités de notre plus profond ressenti

emprisonné dans notre inconscient.

Soyons fiers de ce que nous ressentons

au lieu d’en avoir honte.

Accueillons toutes les émotions comme honorables

Acceptons de devenir vulnérables

Nous y trouverons la Force.

.

Cessons de nous cacher, de nous taire,

d’être si gentils, plastiques,

purs et synthétiques.

Soyons au naturel et authentique.

L’Éternel Féminin porte la mémoire de toute notre histoire

En Elle, retrouverons-nous nos Origines

ce fil doré qui nous conduira vers notre Devenir?

Je retrouve la Mère quand je cherche la lame de fond

sous la vague déferlante de mes émotions

lorsque sous ma rage, je touche à la peur

sous ma peur, je ressens le chagrin

et sous mon chagrin, je contacte mon coeur

qui me pointe alors le chemin.

Je retrouve la Mère quand je porte attention

à tout ce qui en moi est inconfortable et innommable

secret ou tabou qui me fait sentir coupable.

C’est là l’essence perdue que j’ai à retrouver

ce charbon qui aspire à devenir diamant.

Par l’accueil de chaque émotion

c’est l’Essence-Mère que je récupère.

Je retrouve la Mère quand je n’ai plus envie

de toujours regarder l’heure

car j’ai décidé de suivre mon rythme intérieur

En harmonie avec celui de la Vie.

Je retrouve la Mère quand je laisse parler mon corps

qui porte le poids de mes émotions non exprimées

Quand au lieu de faire taire ses signaux

je m’ouvre à son message de réflectivité.

Je retrouve la Mère en suivant le fil de ma joie

en nourrissant mes rêves les plus chers

en m’ouvrant à tout ce qui m’enchante

et en sélectionnant ce qui fait chanter mon cœur.

Je retrouve la Mère quand je délimite mon territoire

pour me permettre de créer cet oasis

où je pourrai percevoir mon âme

la nourrir et la laisser me nourrir.

Je retrouve la Mère en disant « non »

à tout ce qui m’écarte de ma direction

et quand j’arrive à dire « oui »

à ce qui épanouit ma Vie.

Je retrouve Dieu-Père

quand j’accueille en moi la Mère

car c’est Lui qui m’a envoyée

sur Terre pour la retrouver

car Il veut l’épouser.

Tous les mondes sont en suspens

en attente de ce grand moment…

Carmelle Amara ©

 

Retrouvez les chroniques de Carmelle Amara sur la Presse Galactique

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

Print Friendly, PDF & Email
LE CADEAU DE LA VIE
« Le soleil est toujours là, malgré les nuages, la nuit même »