Caroline Faget

Rédigé par : Caroline Faget

Bienvenue sur mon blog http://www.carolinefaget.fr/
et ma page Facebook
Utilisez le lien "Contact" pour communiquer avec moi !

PENSÉE DU JOUR
VOLONTÉ ET PATIENCE

6_20150904YTTGIM-compressor

photo: https://www.nasa.gov/

«Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse. » Friedrich Nietzsche

C’est parfois dans l’obscurité la plus profonde que l’on se rend compte de l’existence de sa lumière. On réalise que, malgré la noirceur, il y a à l’intérieur de nous quelque chose qui ne s’éteint pas. Cela ne peut s’expliquer, cela se ressent.

Dans certains moments de ma vie où j’ai cru mourir de souffrance, j’ai ressenti qu’il y avait la vie à l’intérieur de moi. C’était une sensation de chaleur et la prise de conscience que la flamme que nous portons ne pourra jamais s’éteindre.

En 2015, je savais que j’allais dépérir si je continuais mon métier de professeur. Je sentais qu’une maladie allait se déclencher dans mon corps car mon être tout entier s’éteignait.

Nous sommes tous confrontés au moins une fois dans notre vie à un moment semblable. L’existence nous invite à choisir encore et toujours la VIE mais pour des tas de raisons, parfois, nous ne choisissons pas cette voie. Alors la dépression s’intensifie, la maladie gagne du terrain et nous nous suicidons à petit feu. Au lieu de vivre, nous ne faisons que survivre et nous devenons des zombies. Certaines personnes décident même de s’ôter la vie car la sensation d’impasse et d’obscurité est insupportable.

J’ai entendu les appels et les signaux que m’ont envoyé mon âme, mon cœur et mon corps. Alors quelque part, je n’avais pas le choix. L’appel de la lumière était irrésistible. Il était vital pour moi d’abandonner l’ancien et de me donner l’opportunité d’essayer autre chose. (Lire l’article « Laisser mourir l’ancien pour renaître »)

A cette époque, j’ai clairement vu que le monde extérieur n’était qu’un décor qui s’affaissait peu à peu au fur et à mesure que je me réalignais sur ma lumière. Et un nouveau monde prenait vie tout autour.

Le chaos apparent signifie que les choses sont en train de se réorganiser car elles ne peuvent demeurer dans l’état où elles sont. La chrysalide ne peut concevoir qu’elle va devenir papillon. Cependant c’est ce qui adviendra.

Le chaos est l’illusion du désordre. Si l’on prend conscience qu’il n’est qu’une étape nécessaire et qu’il suffit simplement de continuer à avancer vers ce qui nous inspire en ayant la foi, alors, au bout, nous expérimenterons la lumière. (Lire l’article « Garder la foi » par l’Ange Faith)

Le chemin ne peut s’arrêter au chaos. Jamais.
Au bout du tunnel, il y a toujours la lumière.

C’est parfois dans l’obscurité la plus profonde, au moment où la souffrance est extrême et insupportable qu’une étincelle jaillit et que le contact avec la lumière est rétabli. Car lorsque le chagrin est total, nous n’avons pas d’autre choix que de nous abandonner à ce qui est.

Alors une chaleur, un espoir ou un instinct de survie nous réveillent et nous accédons à quelque chose de plus vaste. Le Divin est parvenu à se frayer un chemin pour nous réchauffer de sa lumière.

Une étincelle, si petite soit-elle, sera toujours visible dans la noirceur la plus profonde.

C’est dans l’obscurité que brillent les étoiles et c’est parfois dans notre propre obscurité qu’une illumination jaillit.

Nous sommes des étoiles qui ne pourront jamais cesser de briller…

caroline faget_sign

Et si vous osiez rayonner enfin la lumière que vous êtes ?

CLIQUEZ ICI !

Retrouvez les chroniques de Caroline Faget sur la Presse Galactique
[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

Print Friendly, PDF & Email
PENSÉE DU JOUR
VOLONTÉ ET PATIENCE