Christian Duval

Rédigé par : Christian Duval

Il me fait plaisir de répondre à vos questions, cliquez sur "Contact" !
Mon site web : Le blog de Wydyr
La Gazette de Wydyr sur FaceBook

PENSÉE DU JOUR
Laisser la lumière du cœur rayonner

par Christian Duval

Comment naît l’Ego

Pour se manifester en ce monde, le Soi projette une partie de lui-même en tant que « moi » dans l’incarnation car pour connaitre un « univers » il faut s’intégrer en lui, devenir partie de lui-même. Seule l’expérience donne la connaissance.

On ne peut exister dans un monde sans Identité propre. Le « moi » en est le décrypteur. Nous nous incarnons dans une ambiance particulière et disposons d’encodages particuliers déterminant la forme de notre corps, notre tempérament, nos tendances innées. Le signe astrologique de naissance ainsi que l’ascendant constituent la base de données de la nouvelle personnalité que notre Étincelle de vie a choisi d’expérimenter.

Pendant la petite enfance, notre conscience reste immergée dans la réalité physique tridimensionnelle (énergie de la Terre) afin de pouvoir générer la forme de notre corps physique en utilisant les matériaux psychiques et psychiques véhiculés par le sang. Jusqu’à l’âge de 7 ans, notre sang reste nucléé sur le programme transgénérationnel transmis par notre mère.

De 7 à 14 ans, notre conscience agit surtout au niveau du corps vital (éthérique). C’est la période de pleine croissance. Le contact avec le règne végétal est très important car notre corps à besoin de beaucoup d’énergie pour se constituer, se nourrir, se développer. Le corps vital étant aussi celui dans lequel réside le germe de notre Enfant intérieur, nous avons besoin de ressentir de belles choses. Nos perceptions sensorielles sont au niveau optimum, c’est par le toucher, le gout, l’odorat, la vue, et l’ouïe que nous entrons en contact avec l’Essence de vie.

Les conditions de vie dans lesquelles nous vivons cette tranche de vie vont être déterminantes pour la suite de notre expérience. Notre corps sensitif est très réceptif. C’est aussi le moment ou des résurgences mémorielles de nos vies passées se manifestent sous forme de rêves, de souvenirs, de désirs. Notre personnalité commence à se construire, l’Ego est présent mais n’a pas encore totalement investi notre nouveau corps.

De 14 à 21 ans tout change. C’est le corps astral qui est alors pleinement activé, nous entrons en contact avec le monde animal,  et celui des désirs émotions, instincts, pulsions instinctives, sexualité. L’Ego prend alors totalement possession de notre corps. Pour cela il chasse tous les intrus, tout ce qui ne vient pas de lui. Il rejette les programmes provenant de toute autorité extérieure (parents, instructeurs, anciens). C’est une époque de rébellion. L’ego tend à installer son programme et le corps se modifie, la puberté modifie tous le fonctionnement organique. L’adolescence est un passage délicat.

C’est aussi l’époque où nous sommes incités à goûter toutes les nourritures présentes sur le marché. Tous ces aliments qui présentés comme très bons et qui sont souvent très nocifs pour le corps (viande, sodas, mac do, alcool, cigarette, drogues). Le règne animal est lié aux instincts, pulsions et émotions, que ce soit l’exubérance et la joie ou la tristesse et la peur. Chaque animal ressent de la peur. Au moment de mourir, le sang de l’animal tué transmet à la chair les mémoires de souffrance et de peur et quand on ingère celle-ci, ces mémoires se transmettent à notre corps astral.

Ceci nous attire dans les basses fréquences de l’astral, là ou demeurent des forces qui se nourrissent de nos peurs, nos réactions, nos colères, nos violences. Plus on ingère de « viande » plus on devient réactif, violent, répulsif, plus l’ego entre en rébellion contre ce qui ne lui convient pas. C’est la raison pour laquelle les adolescents sont souvent si nerveux, réactifs, impulsifs. Petit à petit, l’ego tisse son royaume, établit ses règles, détermine la personnalité que l’on va manifester par la suite.

De 21 à 28 ans, l’Ego agit au niveau du corps mental. Il développe au maximum les facultés intellectuelles, le besoin de comprendre et d’apprendre. C’est l’époque charnière. L’ego tisse petit à petit sa toile. Pour réussir notre vie d’adulte nous avons besoin de diplômes, de faire carrière, de connaissance, de nous consacrer à un rôle, un métier, de déterminer notre identité, de choisir notre avenir.

identifier Ainsi insidieusement, l’ego nous amène à nous à notre corps, notre polarité sexuelle, notre métier, notre statut matériel, notre race, notre religion. Notre enfant intérieur est complètement étouffé, écrasé, ignoré. La carapace de l’adulte.. l’uniforme détruit toute forme de spontanéité, de transparence, de simplicité, de joie. On s’identifie totalement aux rôles que l’on joue. Plus on apprend, plus on devient puissant et sûr de soi, plus on s’éloigne de notre nature profonde. C’est ainsi que l’Ego devient le Maître de notre vie.

L’ego se nourrit d’auto suffisance, d’amour propre, il est imbu de lui-même, il nous incite à défendre nos convictions avec véhémence, et dés que quelqu’un critique quelque chose auquel on est fortement attaché, on réagit avec violence ou colère. On ne peut supporter les critiques. Si l’on a créé une œuvre d’art on ne peut supporter ceux qui ne l’aiment pas, ceux qui la critiquent, on les rejette, on se sent blessé dans son amour propre.

L’ego nous donne l’impression de puissance pourtant ce n’est qu’une illusion. L’ego est comme un seigneur trouillard qui vit dans une forteresse entourée de remparts, gardé par des soldats. Il a peur de l’ennemi, de l’intrus, de celui qui par une seule parole peut détruire son château de cartes. Alors il renforce sa protection. C’est ainsi que nous passons une partie de notre temps à vouloir apprendre plein de choses, à disposer de plein d’outils pour nous protéger, nous avons peur d’être démasqués.

L’Ego « Arlequin »

L’ego ne peut nous amener à l’Unité car il se perçoit individuellement et perçoit les autres comme ennemis ou amis potentiels selon le cas. Il cherche à faire des adeptes pour augmenter son pouvoir.  Son uniforme ressemble à l’habit d’arlequin.il est tissé de multiples morceaux d’informations glanées ici ou la, de techniques apprises par cœur, de belles phrases de grands sages qu’il répète sans en comprendre le sens.

Dés qu’il rencontre un « autre » qui lui affirme le contraire de ce qu’il croit, il s’auto justifie. Il cherche des arguments dans son passé, dis sans cesse «  oui, mais … ».  Oui mais si tu avais vécu ce que j’ai vécu tu comprendrais etc…. il argumente, s’appuie sur son expérience car seul cela lui donne l’impression d’exister.

C’est ainsi qu’on devient « Monsieur Dupont, marchand de tableaux » et quand une personne nous demande «  qui est tu », on répond «  je suis Dupont, marchand de tableaux, tout le monde le sait » mais quand la personne insiste et dis «  je ne t’ai pas demandé ce que tu faisais mais qui tu étais » alors l’Ego se sent désarmé, il ne sait pas qui il est. Son identité est purement fallacieuse, illusoire.

Certaines personnes n’arrivent pas à se présenter sous leur véritable identité. Untelle dit «  je suis l’épicière du coin » ou «  je suis la femme du médecin » au lieu de dire «  je suis Hélène, une femme ».

A suivre…..

banner_alchimie

GUIDANCE ALCHIMIQUE PERSONNALISÉE & ÉTUDE DE VIE

PROPOSÉS PAR CHRISTIAN DUVAL ICI…

Retrouvez toutes les chroniques de Christian Duval sur la Presse Galactique !

[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

Print Friendly
PENSÉE DU JOUR
Laisser la lumière du cœur rayonner