Christian Duval

Rédigé par : Christian Duval

Il me fait plaisir de répondre à vos questions, cliquez sur "Contact" !
Mon site web : Le blog de Wydyr
La Gazette de Wydyr sur FaceBook

CARTE DE LA SEMAINE
Permis de végétaliser à Paris : déjà plus de 2 500 demandes officielles !
Print Friendly, PDF & Email


par Christian Duval

Dés que notre Conscience s’ouvre à l’humanité, tout change. L’humanité n’est pas uniquement constituée du règne humain mais aussi  du règne minéral, végétal, animal et angélique. Nous sommes différents mais inter reliés.

Quand on est Éveillé, on ne peut plus adhérer à certains principes, à certains égrégores sans se poser les questions «  à qui cela profite t’il ? » ou «au détriment de qui cela se réalise-t-il ? »

 

Qui est le plus responsable dans le cas des tueries animales ? L’éleveur ? L’ouvrier des abattoirs ? Le boucher ? Le consommateur ?….tous en vérité participent à cette chaîne de destruction.

 

Il fut un temps où l’homme était « migrant » et « chasseur ». Il suivit la migration des troupeaux pour assumer sa subsistance. Puis il est devenu semeur et agriculteur. Il a modifié son alimentation en chassant moins, en élevant du bétail et en absorbant des végétaux. Il est devenu omnivore.

 

Pour être chasseur, il faut disposer d’un corps musclé et vigoureux car courir après du gibier demande de gros efforts. L’Homme agriculteur sédentaire à besoin d’un peu moins de muscles mais il lui en faut encore, aussi il ingère encore de la chair animale.

Par contre, l’homme sédentaire, assis toute la journée devant son écran n’a plus besoin d’un corps hyper musclés (sauf pour épater les autres) et il peut choisir une nourriture de moins en moins carnée et plus végétale.

 

Les animaux les plus « puissants » comme les éléphants et taureaux sont végétariens.  L’humain n’ingère que peu ou pas du tout de chair animale provenant de carnassiers (lions, tigres) et ce n’est pas un hasard.

Le besoin d’ingérer de la chair animale pour vivre nous à été ainsi inculqué au fil de l’évolution et cela est si bien engrammé en notre conscience que la plupart d’entre nous ne peuvent imaginer vivre « sans cela ». Cela fait partie de notre programme de survie intériorisé «  sans viande, je vais être malade ». Cette mémoire appartient à notre « corps animal » et non à notre Conscience.

 

Nous sommes des Étincelles d’Esprit incarnés dans des corps « animal ». Ce corps ressemble à un étalon sauvage pulsé par ses instincts (émotions inconscientes) qui a sa raison d’être. L’Esprit humain se doit de maîtriser cette monture, non pas de la castrer ou de la violenter, mais de l’apprivoiser avec patience et douceur.  Une monture maltraitée ne pouvant qu’être dangereuse.

 

En symbolisme, le cheval représente le corps astral (émotionnel) et le rôle de l’incarnation est que le corps mental (esprit humain) une fois reconnecté à sa Source (le Maître du cheval ou Soi) puisse maîtriser les pulsions et la puissance de cette monture pour qu’elle l’aide à se déplacer en sécurité sur la terre.

Le cheval est un animal très rapide et puissant et pourtant il se nourrit d’herbe et de paille. Cela nous démontre bien que l’ingestion de protéines animales n’a rien à voir avec la puissance. C’est grâce à cette monture astrale (corps astral) que nous ressentons des émotions et expérimentons ce genre d’aventure mi humaine mi animale.

 

Dans les mondes supérieurs nous n’avons pas besoin de corps astral, nous sommes pure pensée, énergie, et notre « corps » n’a pas de forme figée, définie. Dans ce monde ici bas c’est différent, il s’agit pour nous d’expérimenter le plan émotionnel sans nous laisser embarquer dans des émotions de basse fréquences enfermantes et limitatives.

 

Quel avantage y a-t-il à ne plus ingérer de chair animale ?

 

Notre corps astral se nourrit d’émotions et les animaux que nous ingérons ressentent eux aussi des émotions mais n’en sont pas conscients. Ils sont imprégnés d’émotions du bas astral, d’émotions de peur liées à la survie et quand nous ingérons leur chair nous absorbons aussi ces émotions.

Le fait d’ingérer de la chair animale n’est pas « mal » en soi, mais cela maintient une partie de notre conscience dans les fréquences du bas astral.

 

Toute chair « alimentée » par du sang rouge est « animée » par une entité, une Présence. Le sang est le véhicule de l’âme. Le végétal n’a pas de sang « rouge » car il ne dispose pas de corps astral (émotionnel), alors que l’animal est impulsé par des émotions inconscientes dites « instincts ». Dés qu’un animal va être tué, son âme groupe l’avertit et cela déclenche une peur instinctive qui déclenche la libération de substances toxiques dans la chair. Lorsqu’on ingère cette chair, la souffrance de l’animal est transférée en notre corps émotionnel et cela nourrit les forces de l’Ombre.

 

L’adage dit «  nous devenons ce que nous mangeons » et ceci est valable sur tous les plans. Nous ingérons les peurs des animaux que nous mangeons.

 

Les forces de l’Ombre se nourrissent des émotions de peur et tant que nous ingérons de la chair animale, nous sommes visités par ces forces de l’Ombre qui ainsi se nourrissent de ces émotions de basse fréquence. .

Le fait de ne plus se nourrir de chair animale, éloigne ces forces qui n’ont plus aucun intérêt à venir vers nous puisqu’ils ne peuvent trouver de nourriture adéquate. Cela facilite grandement le travail alchimique puisque notre corps astral n’est plus perturbé par les forces du bas astral.

 

Le fait d’être végétarien ne garantit aucunement l’ascension.

Attention !  Cela ne veut pas dire qu’il faille imposer le végétarisme comme remède universel. Ce n’est pas à nous de décider cela. Dans certains pays, cela est impossible. Comment un esquimau pourrait il être végétarien alors que les légumes ne poussent pas en son environnement ? Il n’y a aucun prosélytisme à nourrir mais quand on dispose de plus de choix, on peut opter pour une nourriture moins carnivore et ainsi ne plus participer à l’holocauste animal. Chacun naît là où c’est le mieux pour lui, il n’y a donc pas à vouloir imposer quoi que ce soit.

 

Mais il ne suffit pas de ne pas ingérer de chair animale pour être libéré, encore faut il veiller à ne pas nourrir  notre conscience de bas instincts (critiques, remords, culpabilités, peurs, médisances, jugements, conflits relationnels, rancunes).

Hitler était végétarien mais son corps astral était encore impliqué dans les zones de l’ombre et comme il à nourri ces ombres, elles se sont nourries de lui.

 

Le principe de la magie est révélateur: tout ce qu’on projette sur l’autre passe automatiquement à travers nous.

Le magicien noir qui envoie des ondes négatives sur d’autres personnes, fait passer ces énergies à travers ses corps subtils et il en est aussi imprégné. Le magicien blanc qui invoque les forces de guérison pour aider une personne bénéficie aussi de cette force qui « passe » à travers ses auras.

Hitler, a nourri les forces de l’Ombre et celles-ci se sont nourries de son œuvre.

 

Nous pouvons nous rendre compte que peu importe la place que l’on a dans la société, aussi infime soit notre rôle, celui-ci nous lie à un égrégore.  Dés que nous prenons conscience de cela, nous pouvons faire des choix de qualités, cesser de participer à un égrégore maléfique pour participer à un plus positif.

A chaque fois que nous ingérons de la chair animale, nous participons à l’égrégore de l’holocauste animal. Il ne s’agit pas de se juger mais d’en être conscient et avant l’acte de manger, essayer de percevoir qu’elle est la partie de « nous » qui à encore besoin de ce genre de nourriture.

 

Et au niveau santé !

Toute chair animée de « vie » (force vitale) vibre à un certain taux. Dés que la vie  se retire du corps, un processus de dégénérescence s’accomplit dans la structure moléculaire. Des fluides hormonaux d’acidité se déclenchent afin de détruire la chair, et c’est par celle-ci que naissent les fameux asticots qui dévorent les cadavres (ils naissent de l’intérieur et ne viennent pas de dehors). Donc, dés que la vie se retire d’une forme animale, le processus de décomposition se met en route et quand nous ingérons cette chair nous faisons entrer en nous cette vibration.

 

L’excès d’ingestion de chair animale  produit de l’urée dans le corps (acide urique) et celle-ci est à l’origine de cette maladie appelée « goutte ». Cela commence  par des douleurs articulaires, musculaires et peut se terminer en paralysie douloureuse.

 

Pour être en bonne santé notre PH doit avoisiner le 7. Sorte de juste milieu entre alcalin et acide et lorsque nous ingérons trop de chair animale, notre PH baisse et devient trop acide et les problèmes de santé surgissent.

Nous avons donc bien des « raisons » d’opter pour une alimentation plus saine. Nous vivons dans une société où il est possible de choisir sa nourriture, d’aller vers une alimentation plus naturelle, moins carnée. Naturellement, si nous nous retrouvons naufragé sur une île déserte où il n’y a pas de fruits mais uniquement du gibier, et bien il faudra s’adapter, car nous disposons d’un corps et nous devons en prendre soin. On comprend alors, que le fait de ne pas ingérer de viande n’est pas un concept général à appliquer sans discernement. Chacun doit expérimenter ce que la vie lui propose. Rien n’est bien, rien n’est mal. Tout n’est qu’expérience.

 

Aussi infime soit notre rôle dans la société, nous pouvons œuvrer pour  un mieux être. Nous n’avons pas besoin d’être grand gourou ou guérisseur. Si dans notre vie quotidienne nous manifestons de la joie, du respect, de l’amour, de la tolérance, si nous sommes capables d’être aimables et souriants avec ceux que nous côtoyons, et si nous veillons à la qualité de nos émotions, de notre nourriture, de nos relations alors nous participons à un égrégore de paix et de lumière…

 

Ce sont les petits ruisseaux qui forment les grandes rivières qui se jettent dans l’océan.

Christian Duval

banner_alchimie

GUIDANCE ALCHIMIQUE PERSONNALISÉE & ÉTUDE DE VIE

PROPOSÉS PAR CHRISTIAN DUVAL ICI…

Retrouvez toutes les chroniques de Christian Duval sur la Presse Galactique !

[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

CARTE DE LA SEMAINE
Permis de végétaliser à Paris : déjà plus de 2 500 demandes officielles !