Caroline Faget

Rédigé par : Caroline Faget

Bienvenue sur mon blog http://www.carolinefaget.fr/
et ma page Facebook
Utilisez le lien "Contact" pour communiquer avec moi !

COMMENT GÉRER LES MAUVAIS JOUR
Le Nouveau Modèle du Soi révèle le Nouveau Temple du Soi Divin
Print Friendly, PDF & Email



par Caroline Faget

La première fois que j’ai entendu la phrase « Le corps ne ment pas » de la bouche d’une amie médium avec qui j’ai participé à de nombreux ateliers, cela m’a fortement interpellée.

J’ai alors pensé à tous ces moments où mon corps m’avait envoyé un signal que je n’avais pas su ou pas voulu écouter pensant que d’autres paramètres pouvaient entrer en ligne de compte. Finalement, j’ai compris que si j’avais écouté la « voix » de mon corps, j’aurais gagné du temps et surtout, j’aurais obtenu une réponse claire, limpide et directe sans me faire de nœuds au cerveau.

J’ai alors réalisé que mon corps était un maître et que je ne l’avais pas assez écouté, que je l’avais sous-estimé, dénigré et parfois même maltraité…

Durant mon enfance, il est d’abord venu me dire qu’un aliment en particulier ne me convenait pas car il me provoquait des maux de ventre terribles. Je buvais beaucoup de lait de vache car toute la famille en consommait à volonté, matin et soir. Mon père prenait chaque matin, non pas un bol, mais un petit saladier entier de lait de vache ! Et il avait lui aussi des maux de ventre très aigus. Grâce aux conseils de personnes connaissant la médecine parallèle, nous avons stoppé la consommation de ce lait et notre estomac s’en est porté à merveille !

Les codes de la société voudraient nous faire croire que de nombreux aliments sont excellents pour la santé alors qu’ils agissent comme du poison pour certaines personnes. Il ne s’agit pas ici de faire des généralités car nous sommes tous différents et c’est à chacun de trouver ce qui lui convient.

J’ai remarqué cependant que le corps est une boussole sans appel.

Lorsque j’ai pris la décision de changer de voie professionnelle, c’est grâce à un signal de mon corps que j’ai compris qu’il était temps de passer à l’action. (Lire l’article  » Manifester sa mission d’âme »)

Il y a quelques années alors que je vivais en couple avec un homme, j’avais des difficultés durant les relations intimes et je ne comprenais pas pourquoi. J’ai alors consulté un médecin spécialisé mais cela n’a rien changé. Il ne s’agit pas ici de remettre en question les bienfaits de ces consultations car elles ont été très enrichissantes. Cependant, il était clair que mon corps refusait certaines relations intimes et au fond de moi je savais très bien pourquoi.

Je cherchais à comprendre, à résoudre et à maîtriser plutôt qu’à écouter tout simplement ce que me disait mon corps. Cela était certainement une expérience à vivre afin justement de passer de la tête…au corps.

Peu à peu j’ai repris contact avec ce que me disait mon corps et j’ai réalisé combien il avait toujours été incroyablement précis, efficace et honnête.

La tête veut et le corps sait. C’est comme si le corps savait instinctivement ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas. Si nous l’écoutions réellement, nous saurions quels aliments, crèmes ou produits de beauté il souhaite et ceux dont il ne veut pas. Cela ne sert à rien de vouloir comprendre car c’est ainsi et « sa sentence est irrévocable » !

Écoutons la sagesse de notre corps lorsque nous faisons nos courses par exemple. Faisons lui confiance car il sait de façon instinctive ce qu’il nous faut. Il n’est pas nécessaire de disserter longuement ni de peser le pour et le contre. Il sait, un point c’est tout. Lorsque certains aliments ne nous conviennent pas, notre corps peut se contracter, notre cœur s’accélérer, nous pouvons ressentir du dégoût ou une autre sensation désagréable.

Et quand cette nourriture nous convient, le corps manifeste sa satisfaction en s’ouvrant et en se détendant. Attention cependant à ne pas confondre un besoin émotionnel et un besoin corporel. Lorsque nous ingérons un aliment suite à une émotion (tristesse, joie, colère, stress…), nous sommes en train de combler un vide. Mais lorsqu’il s’agit d’un vrai besoin physique, seul le corps parle et il n’est parasité par aucun autre paramètre. De plus, après avoir consommé un aliment sous le coup de l’émotion, nous ne nous sentons pas très bien. Mais lorsque nous avons simplement donné à notre corps ce dont il a besoin au bon moment , nous avons des sensations agréables.

Comment recevoir une réponse de son corps ?

Il y a quelques années, nous cherchions, mon ami et moi, un appartement pour aménager ensemble. Sans trop savoir pourquoi, je suis allée visiter un logement qui ne se situait pas du tout dans le secteur où nous avions prévu de nous installer. Il répondait à tous nos critères mais ma tête me disait : « Que va-t-on bien pouvoir faire là-bas ? C’est un coin perdu… ! » Alors, j’ai fait un petit exercice pour recevoir une réponse de mon corps.

Je me suis d’abord détendue puis j’ai pensé à la phrase suivante : « Je m’installe avec Olivier dans l’appartement de Mme G… » Puis j’ai tout simplement écouté mes ressentis corporels. Ensuite j’ai dit dans ma tête la phrase contraire «  Je ne m’installe pas dans cet appartement ». A nouveau j’ai écouté mon corps. Lorsque nous prononçons la phrase la plus en harmonie avec notre corps, il s’ouvre et il s’expanse. Et à l’inverse, quand la perspective que nous lui soumettons ne lui convient pas, il se contracte ou il se tend légèrement. La différence est parfois très subtile et il faut véritablement tendre l’oreille pour entendre sa réponse. Mais en lui proposant deux choix opposés (ou plusieurs), nous pouvons ainsi comparer chacune des possibilités et détecter plus facilement celle qui est la plus en harmonie avec la sagesse de notre corps.

Il s’agit d’un entraînement intéressant car nous plongeons directement dans l’intelligence de notre temple sacré. Et sa réponse est sans appel.

Nous pouvons lui demander son avis chaque fois que nous ne savons pas et que nous hésitons. Pour ma part, après avoir fait cet exercice, j’ai ressenti que la réponse à ma question était d’aller nous installer dans cet appartement. C’est l’endroit où je vis toujours et, par la suite,  il a répondu à de nombreux avantages auxquels je n’aurais pas pensé à ce moment-là.

J’ai alors réalisé à quel point le corps ne ment pas.

Pour  tout vous dire, cela ne m’empêche pas, parfois, de faire quelques entorses… Car sur le moment cela me semble très agréable de manger un peu trop de chocolat par exemple…Mais mon temple ne tarde pas à me faire savoir que j’ai abusé ! Et à chaque fois je connaissais son avis mais je ne l’ai pas suffisamment écouté… Cela aussi est une expérience. Mon corps sait mais ma gourmandise, mes émotions et mes envies prennent parfois le dessus et font fi de ce super maître d’une fiabilité à toute épreuve.

Il est important de faire son expérience et d’assumer ses choix en toute conscience. Et si l’on se rend compte que ce que nous faisons n’est pas en harmonie avec notre corps, il est inutile de se culpabiliser.

Demandez à votre corps, il saura vous répondre sans détour, sans manière ni complaisance. Pour ma part, la pratique régulière de la méditation et du yoga iyengar m’aident à être plus à l’écoute des besoins de mon corps. Nous aurons toujours la liberté de l’écouter ou de faire la sourde oreille mais au moins on peut compter sur lui pour nous dire sa vérité. (Lire l’article « La méditation, le remède à tous les maux? »)

Alors, rendons-lui hommage et remercions-le d’être le véhicule le plus perfectionné qui soit. Il est le miracle dans lequel nous nous sommes plongés pour expérimenter la matière. Bénissons-le pour son infinie sagesse, son infinie patience et son extraordinaire solidité malgré les nombreux écarts que nous lui faisons subir chaque jour (stress, médicaments, fatigue, alimentation trop lourde, mauvaises pensées, alcool, tabac…). Prenons conscience de tout ce que nous lui administrons sans même lui demander son avis…

« Cher temple sacré,

Tu es le réceptacle de la vie.

Je te rends grâce d’avoir accueilli mon âme.

Reçois toutes les bénédictions du ciel et de la terre.

Je me connecte à ton intelligence infinie.

Tu es mon guide, tu es mon maître et je m’en remets entièrement à toi.

Je te rends grâce et je m’engage à t’écouter et à suivre tes conseils avisés.

Je te demande pardon pour toutes les violences que tu as subies.

Désormais, je te demande de m’accompagner et de marcher à mes côtés.

Cher temple sacré, je te remercie infiniment de me guider dans tous les domaines de ma vie.

Je t’aime et je te bénis. »

Retrouvez les chroniques de Caroline Faget sur la Presse Galactique
[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

COMMENT GÉRER LES MAUVAIS JOUR
Le Nouveau Modèle du Soi révèle le Nouveau Temple du Soi Divin