Bertrand Duhaime

Rédigé par : Bertrand Duhaime

Visitez mon site web à cette adresse : http://larchedegloire.com

LES GUIDANCES INTUITIVES, OU COMMENT RECEVOIR LES MESSAGES DE SES GUIDES
MESSAGE DES PLÉIADIENS

immortalite2-compressor

par Bertrand Duhaime

L’immortalité désigne le fait de ne pas être sujet à la mort, de durer toujours, de ne jamais finir, d’échapper à la destruction.  En fait, l’immortalité désigne la faculté de vivre après la mort puisque l’être humain est éternel comme Dieu.  Elle n’a rien à voir avec le fait de vivre éternellement dans un même corps, mais dans le fait que l’âme, avec sa mémoire, reste intacte par-delà la mort.  Mais il n’empêche qu’elle peut impliquer une transfiguration du corps qui permet de passer dans une dimension supérieure avec son corps de lumière, donc sans passer par la mort.  Pourtant, pour un être évoluant, ce mot indique d’abord qu’à partir d’un certain degré d’achèvement, il devient parfaitement conscient et qu’il ne connaît jamais plus de phases d’inconscience.  Selon son degré immortality_plande maîtrise personnelle, il peut vivre dans un corps aussi longtemps qu’il le veut et le quitter quand il veut pour aller explorer des dimensions plus subtiles de la Conscience cosmique.  Enfin, comme attribut de l’Absolu, l’immortalité implique qu’il n’a jamais eu de commencement et qu’il n’aura jamais de fin, qu’il ne peut mourir ni connaître de fin.  Elle est symbolisée par le Phénix.

Il est difficile de concevoir l’immortalité, qui est une continuité de la conscience avec conservation de ses souvenirs, quand on croit que la mort est inévitable et qu’elle échappe à la maîtrise personnelle.  Pourtant, la force vitale amène à vibrer sans cesse davantage dans un corps qui, en réalité, est une énergie dense, mais lumineuse, dont on peut élever le taux vibratoire.  Si un être se donnait quotidiennement plus d’énergie qu’il n’en consume, il comprendrait le phénomène, car il inverserait ses processus biologiques de vieillissement.  En fait, tout dépend de la qualité de la vie que chacun mène présentement.  Celui qui mène une vie misérable peut, à raison, souhaiter mettre un terme, un jour ou l’autre, à une existence qui lui semble empirer jour après jour.  Mais ce n’est sûrement pas le cas d’un être heureux.  Pourquoi en serait-il autrement pour lui?  Mais si on apprend à améliorer son sort, peut-être souhaitera-t-on allonger sa vie.  On peut d’abord penser à la pérennité, puis à l’éternité.  En réalité, la mort physique devient la forme ultime de la conscience rétrécie de son aspect physique.  Si on ne parvient pas à vivre éternellement dans sa forme physique, on peut au moins, par l’énergie, la revitaliser, la régénérer, pour inverses ses processus de vieillissement.

En principe, la vie évolutive passe par la régénération, la transmutation, la transfiguration, l’illumination et la fusion en Dieu qui rend, ultimement, éternel.  Au premier chef, l’immortalité désigne la vie sans fin dans l’éternité de bonheur, non l’état qui consiste à ne pas mourir.  En fait, il ne s’agit pas de la survivance à la mort, mais de la transcendance par-delà la vie et la mort.  L’être humain cesse de vivre dans un corps informé par un mental pour vivre comme Esprit dans l’Essence suprême.  Voilà pourquoi l’immortalité ne pet se percevoir que par l’Esprit et la Connaissance.  Elle échappe à l’entendement humain.  Mais elle constitue le fruit de la connaissance obtenue au prix de la mort à l’état présent, qu’on appelle la Sagesse, donc de la renaissance spirituelle.  On peut considérer l’immortalité comme la culmination d’un processus alchimique par lequel une conscience supra-mentale divine descend aux niveaux inférieurs de la Conscience cosmique, même au niveau de la matière inconsciente.  Mais elle ne surgit pas après la mort, elle n’appartient pas à la condition post mortem, elle se forme dans le temps puisqu’elle est le fruit de la mort initiatique aidant à construire le corps de gloire.

La loi de l’Immortalité est un corollaire de la loi de l’Éternité.  Dieu n’a ni commencement ni fin.  Le Cosmos, le corps de Dieu, ressemble à une spirale croissante infinie dans laquelle l’Être-Un se meut sur différents plans.  Chaque être est une parcelle entière, complète, totale, parfaite, de l’Être-Un.  Dans la Conscience cosmique, chacun a sa place, unique, rare, original, irremplaçable, indestructible dans sa nature essentielle.  Chacun est éternel.  Tout est en éternel mouvement évolutif dans la Conscience de Dieu, s’exprimant succimmortalitéessivement par le repos, l’expiration et l’inspiration.  Pour chaque être, seuls les états de conscience changent.  La mort elle-même, qu’on devrait appeler transition, ne constitue qu’un changement de conscience.

Mais Sri Aurobindo Ghose explique: «L’immortalité n’est pas la survie de la personnalité mentale après la mort, bien que ce soit vrai aussi, mais la possession éveillée du Moi qui est sans mort et sans naissance, et dont le corps est seulement un instrument et une ombre.»  À proprement parler, Jésus, le Grand Maître de l’Ère des Poissons, n’est pas venu racheter l’Humanité.  Chacun se rachète par lui-même.  Il est venu révéler le Christ personnel et, par lui, la capacité de s’illuminer, qui fait basculer dans l’immortalité.  Il est venu élever l’humanité au Royaume de l’Amour et démontrer que, par l’application de la Loi de l’Amour, la mort devait s’évanouir.  L’Amour est la force d’expansion qui donne toujours plus de vie, défiant la mort.  Pour en donner la preuve, il devait apparemment mourir, du supplice le plus ignominieux de son temps, et ensuite ressusciter.  Malheureusement, l’homme s’est attardé à sa passion et à sa mort apparente.  Aussi, après deux mille ans, croupit-il encore dans l’illusion et la souffrance et continue à mourir.

Pourtant le Grand Maître Jésus a dit: «Je suis la Voie, la Vérité et la Vie…Je suis venu vous donner plus de Vie…»  Bientôt, dans la présente Ère de Résurrection, qui représente l’accomplissement tangible du message de ce Grand Maître, des témoins démontreront qu’il est possible de passer de la survie à la Vraie Vie sans devoir passer par les affres de la mort.

© 2009-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

Retrouvez les Chroniques de Bertrand Duhaime sur la Presse Galactique

PARTAGE

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »
Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

Print Friendly, PDF & Email
LES GUIDANCES INTUITIVES, OU COMMENT RECEVOIR LES MESSAGES DE SES GUIDES
MESSAGE DES PLÉIADIENS