S’engager dans sa propre découverte requiert une implication profonde et responsable
QUAND L'ÂME SE MANIFESTE PAR DES MAUX PHYSIQUES

par Magali Magdara – Miriadan

LA LIBÉRATION ÉMOTIONNELLE

Source: http://www.guerisseuse-d-ame.com/

 

LE LIBRE-ARBITRE EST À DOUBLE VISAGE

Nous faisons partie d’un Plan, et celui-ci demandait que nous soyons plongés dans l’Oubli pour expérimenter la Dualité dans toute sa démesure et sa Beauté. A cette fin, nous avons usé de notre libre-arbitre pour répondre à cette trame planétaire. Nous avons choisi d’abandonner notre Conscience le temps d’une mesure, et en cela, nous nous sommes faits un magnifique cadeau.

Le libre-arbitre est à double visage, comme tout ce qui est. Il ne s’agit pas de vouloir pour avoir ou être. Nous sommes bien plus généreux que cela. Non, nous nous donnons les potentialités de ressentir en profondeur les facettes de notre personnalité, que ce soit celles qui nous flattent ou celles qui nous font peur. Nous pouvons croire que nous sommes prisonniers d’un Jeu extérieur, victimes d’une farce grandeur Nature, soumis à des Lois que d’autres dictent. Là encore, nous utilisons notre libre-arbitre. Nous choisissons nos croyances.

Le libre-arbitre se voit dans la pleine Conscience, et cela est vrai. Tout comme il s’exerce dans notre inconscience. Car nous ne sommes jamais séparés de notre âme puisqu’elle y a planté au préalable sa corde d’argent, avant de se déposer en douceur dans notre ventre lorsque nous sommes prêts à l’accueillir. Le Choix divin est cet outil du libre-arbitre qui nous présente les potentialités et nous soufflent les possibles conséquences de nos pensées, paroles et actes. Être dans cette Transparence, cette honnêteté envers nous-mêmes, facilite notre cheminement. En cela, le libre-arbitre fluidifie notre avancée, facilite notre lâcher-prise. Mais il se joue également dans nos tourments, nos doutes et nos espoirs. Ne pas choisir ou agir nous ramènent toujours à Qui Nous Sommes, selon nos croyances, peurs, libertés et ouvertures.

Nous exerçons notre libre-arbitre quotidiennement, en conscience ou pas. Nous décidons avec lui quel est notre positionnement : victime-bourreau-sauveur, ou créateur responsable de sa vie.

A partir de quel moment pouvons-nous dire que le libre-arbitre est total ou partiel ? A tout moment et jamais. Car il n’y a que nous pour programmer notre chemin, avec ses carrefours et ses lignes droites ou sinueuses. Nul ne peut nous imposer de ressentir une émotion qui va engendrer une décision. Cela reste de l’ordre intime. Même si un autre pointe un révolver sur votre tempe, vous restez maîtres de vos choix : plonger dans votre peur ou observer à partir de votre cœur. Quelles que soient les conditions. Car cette situation, vous l’avez créée avec l’accord d’un autre, vous avez passé un contrat. Vous avez fait appel à votre Droit à évoluer individuellement. Pourtant, vous faites partie d’un cadre collectif, donc subordonnés à des règles tacites qui harmonisent le scénario de groupe. En cela, vous êtes limités dans un environnement sélectif.

Tel est le Paradoxe de la Vie. Vous êtes un des acteurs principaux qui écrit le script au fur et à mesure, en prenant soin de suivre une Direction communautaire, avec pour seul élan que chacun y trouve son compte. Y compris vous. Vous faites partie de ceux qui tissent une toile restrictive. Tout en étant un élément moteur des déchirures pour que perce une autre vision de la vie, un nouveau tissage. Et là est votre libre-arbitre : vous placer dans un flux conducteur qui vous laisse l’entière liberté de vous découvrir à votre rythme, selon Vos perceptions.

Magali – http://groupemiriadan.blogspot.ca/

 

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

Print Friendly, PDF & Email
S’engager dans sa propre découverte requiert une implication profonde et responsable
QUAND L'ÂME SE MANIFESTE PAR DES MAUX PHYSIQUES