5 MOMENTS MERVEILLEUX DONT ON NE PROFITE PAS
PENSÉE DU JOUR

Publié par Olivier Roland

Note : cet article est une traduction de l’article The Face Everything Technique: Why Avoiding Difficulties Doesn’t Work de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Nous sommes tous doués pour éviter des choses.

Nos esprits sont plus des « machines évitantes » que des « machines pensantes ». Et ce qui est incroyable c’est que nous ne sommes même pas conscients que nous évitons de penser à quelque chose.

Voici quelques exemples :

  • Au moment même où vous lisez cet article, vous êtes probablement en train d’éviter une chose difficile à laquelle vous ne voulez pas penser.
  • Nous lisons constamment des messages, des informations, des actualités, des notifications … pour éviter quelque chose à laquelle nous ne voulons pas faire face.
  • Lorsque nous faisons face à des difficultés dans la vie, nous essayons de nous dire que tout va bien parce que (terminer la phrase), ou de se concentrer sur une activité ou un engourdissant (comme l’alcool) de façon à ne pas devoir faire face aux difficultés.
  • Lorsqu’un problème survient, notre réaction est de vouloir faire autre chose, de le retarder.
  • Nous remettons à plus tard le paiement des factures, des impôts, les réponses aux mails longs, le rangement du désordre, parce que nous ne voulons pas faire face à ces difficultés.
  • Nous reportons les exercices d’entraînement parce que c’est fatiguant.

En fait, il y a des milliers d’autres exemples quotidiens, qui surviennent et que nous ne remarquons même pas, parce que nos esprits se mettent à penser à autre chose.

Maintenant essayez ceci : faites une pause d’une minute et réfléchissez à la difficulté que vous voulez essayer d’éviter en ce moment.

Vous remarquerez soit une difficulté que vous n’aimez pas, soit votre esprit se tournera rapidement pour faire autre chose dans la minute.

Ce que vous faites fait partie de ce que j’appelle la technique de faire-face à tout … que je vais expliquer dans une minute, après avoir expliqué pourquoi le fait de tout éviter est une stratégie inefficace.

L’esquive est inutile

Nos esprits veulent échapper à tout inconfort, chagrin, difficulté que nous rencontrons … et c’est une bonne stratégie pour ne pas subir temporairement une difficulté ou un chagrin. Alors, nous ressentons dans l’instant présent, un soulagement temporaire.

Mais ce qui se passe en réalité, c’est que nous sommes relégués à une vie de course. Une vie de distraction sans jamais faire face à ce qui nous accable. Nous nous tenons occupés, mais nous n’apprenons jamais à faire face à ce qui est à l’intérieur de nous, à ce que nous rencontrons.

Ceci signifie que nous sommes à la merci de nos peurs et de nos inconforts. Nous sommes comme des enfants qui ne veulent pas faire leurs devoirs, mais qui veulent un nouvel objet amusant et brillant.

Il en résulte de ne pas faire le travail le plus important (ou au moins de le remettre à plus tard au maximum). Comme c’est le cas pour le sport, l’alimentation saine, les paiements, le désordre, les relations, et autres.

En fin de compte, nous sommes généralement obligés de faire face à ces choses, c’est juste qu’elles empirent. On aurait mieux fait d’y faire face avant, avant qu’elles n’aient pris de l’ampleur.

La technique de faire face à tout

Cette technique se base sur l’idée qu’il est préférable de prendre conscience des choses, et d’y faire face en adulte, au lieu de les fuir.

Et si vous y faites face, alors elles ne prendront pas de l’ampleur.

Voici comment cela fonctionne :

  1.  Créez une prise de conscience en posant la question suivante : « Que suis-je en train de faire maintenant ? ». Tout au long de la journée, programmez des rappels ou écrivez des petites notes pour vous rappeler de demander : « Que suis-je en train de faire maintenant ? » La réponse pourrait être, « Consulter Facebook », ou bien « Changer vers un nouvel onglet de navigation », ou encore « Grignoter des chips ». Certes cette astuce est simple et banale, mais il suffit de se demander ce que vous êtes en train de faire pour réveiller la prise de conscience.
  2. Ensuite, demandez-vous : « Que suis-je en train d’éviter ? » Lorsque les choses deviennent difficiles ou gênantes, nous nous tournons automatiquement pour faire autre chose. Nous fuyons. Nous nous échappons comme des fous. Nous nous comportons ainsi toute la journée, sans la réaliser. Demandez-vous ce que vous êtes en train d’éviter : une certaine crainte, une tâche difficile, une émotion difficile, de l’inconfort, ou juste vivre dans le moment présent ? Nommez ce que vous êtes en train d’éviter.
  3. Y faire face maintenant. Il suffit de retenir cette crainte, cet inconfort, cette difficulté, dans le moment présent. Il ne s’agit pas de l’explication que vous vous faites dans votre tête, mais du sentiment physique que vous ressentez à cet instant-là. Est-ce vraiment terrible ? Eh bien vous découvrirez que ce n’est pas si difficile que ça. Gardez ce sentiment un peu plus longtemps, ensuite mettez-vous au défi.
  4. Adopter la bonne action. Maintenant que vous y avez fait face et que vous avez vu combien ce n’était pas aussi difficile que ça, vous pouvez agir en adulte et non comme un enfant : vous pouvez maintenant adopter la meilleure action. Si vous avez peur d’entreprendre une tâche, mais que vous y avez fait face et que vous remarqué que ce n’était pas aussi difficile que ça … rappelez-vous que la tâche est pour votre bien et celui des autres, ce qui est beaucoup plus important que votre petite peur. Si vous fuyez une conversation difficile avec quelqu’un parce que vous êtes contrarié, vous pouvez constater que la colère et l’offense ne sont pas un vrai problème, et vous pouvez parler à cette personne calmement et de façon convenable, avec empathie et compassion, et trouver une solution.

Bien entendu, tous les problèmes ne vont pas s’évaporer simplement en utilisant cette méthode, mais je pourrais vous dire qu’en l’adoptant, vous serez capable de faire face à plusieurs choses. Vous vous sentirez mieux en traitant l’inconfort, au lieu de le fuir comme le font la plupart des personnes. Vous vous sentirez mieux si vous ne procrastinez pas, et lorsque vous vous occupez des tâches gênantes. Vous serez plus présent et plus disposé à demeurer dans l’instant plutôt que de chercher constamment des distractions. Ceci ne se fera pas du jour au lendemain, mais avec de la pratique.

Si ça se trouve vous aurez envie de rejeter cet article, pour éviter de pratiquer cette technique. C’est aussi de la dérobade, et je vous incite à faire face à ce moment.

Crédit Photo : Jakub Jirsák

Traduction: https://habitudes-zen.net/

 

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

Print Friendly, PDF & Email
5 MOMENTS MERVEILLEUX DONT ON NE PROFITE PAS
PENSÉE DU JOUR