Laurent Van der Wee

Rédigé par : Laurent Van der Wee

Mon blog: transition.wordpress-hebergement.fr/
Vous pouvez me contacter directement en utilisant le lien "Contact" ci-après, il me fera plaisir de partager avec vous.

AIMEZ-VOUS COMME VOUS ÊTES
ORDONNER À L'UNIVERS !
Print Friendly, PDF & Email



par Laurent Van der Wee

Lorsque vous dites;  » je suis gêné de lui demander ce service », vous dites en réalité,  » j’ai peur de lui demander ce service, car…»

Si vous désirez arrêter d’être gêné, prenez le temps de comprendre pourquoi vous avez peur.

Lorsque vous dites;  » je suis inquiet de ce qui peut lui arriver, car je l’aime « , vous dites en réalité,  » j’ai peur de ce qui peut lui arriver, car je vais souffrir et j’ai peur de souffrir de…

Ce n’est pas parce que vous aimez cette personne que vous êtes inquiet, mais parce que vous avez peur. Si vous êtes honnête envers vous-même, vous réaliserez que vous ne pensez pas à la souffrance de l’autre, mais à la vôtre. Bien que ce que j’énonce soit aux antipodes de ce que nous avons appris, la peur n’est pas de l’amour, c’est le contraire.

Lorsque vous dites;  » je m’ennuie de lui, car je l’aime « , vous devriez plutôt dire,  » je vis un manque, je vis un vide lorsqu’il n’est pas là « .

Ce vide est réveillé par l’absence de la personne, mais ce n’est pas la cause. Ce vide était là avant que la personne vous quitte. Ce vide est lié directement avec votre manque d’amour envers vous-même et votre manque de reconnaissance de qui vous êtes en réalité et de votre connexion au tout. Ainsi, vous tentez de combler ce vide avec une personne ou avec quelque chose extérieur à vous. Encore une fois, contrairement à ce que nous avons appris, plus vous vous ennuyez d’une personne, moins il sera possible d’avoir une relation saine d’égal à égal sans possession.

Lorsque vous dites,  » je suis stressé  » vous devriez dire  » j’ai peur « .

Le mot stress est devenu si populaire que peu de gens le questionnent. Le stress n’est pas une cause de quoi que ce soit, c’est la peur qui est une cause et il a quelque chose qui crée la peur. Trouvez ce qui cause votre peur et si possible ne dites plus que vous être stressé, car lorsque vous le dites vous arrêter votre attention à ce fait comme s’il était la cause. Par contre, lorsque vous dites j’ai peur, votre cerveau commence déjà à essayer de comprendre et de trouver pourquoi vous avez peur. Déjà la programmation change.

Lorsque nous disons les énoncés suivants;

“il me tape sur les nerfs”

“Il est impoli”

“Il me dérange”

“Il ne m’écoute pas”

“Il est mal honnête”

“Il est comme ci, il est comme ça, il me fait ci, il me fait ça, etc.”

Nous devons dire; “ce que fait et dit cette personne réveil en moi une programmation qui a été programmée par moi et par moi seul, je vais trouver quelle programmation est-ce « .

Chaque fois que nous blâmons les autres pour ce que nous vivons comme émotion, nous retardons notre guérison. Notre guérison étant de ne plus souffrir émotionnellement, c’est-à-dire ressentir des sensations denses. Notre guérison consiste à trouver la programmation qui se trouve derrière cette sensation. Une programmation est formée lorsque nous prenons une décision à répétition inconsciente ou consciente envers nous-mêmes et envers une situation. La programmation qui fait souffrir est une programmation formée par une décision de manque d’amour. Une décision que nous seuls avons prise inconsciemment. Ces décisions sont l’ensemble de nos croyances qui nous amène à vivre l’illusion que nous sommes séparés de tout, que nous sommes en danger, que nous ne sommes pas aimés, etc.. Comprendre et changer nos croyances changera nos programmations ainsi que notre réalité.

Ne nous leurrons pas. Ce travail de prise de conscience de nos pensées et de nos programmations est le premier à effectuer pour reconnecter avec ce que nous sommes vraiment, reconnectés à notre divinité. Se faire accroire que nous arrivons à toute aimer sans reconnaitre nos programmations inconscientes est ce qui empêche la guérison du corps et freine notre éveil spirituel.

L’éveil spirituel, n’est pas de dire que tout le monde il est beau et tout le monde il est fin, mais de reconnaitre ce que nous ne voulons plus vivre en tant qu’expérience et prendre conscience des programmations qui continuent de créer cette expérience qui ne nous convient plus. Le but est d’être en paix avec cette expérience non désirée. Étant en paix avec cette expérience non désirée, notre attention et nos émotions ne sont plus dirigées sur elle. Or la nouvelle réalité se crée à partir de nos nouvelles pensées ressenties.

En d’autres termes, le réveil spirituel est la reconnaissance que nous sommes les créateurs de notre existence et que nous avons le pouvoir de la modifier à notre guise. En éliminant notre attention et les émotions qui se dirigent sur ce que nous ne voulons pas, nous créons ce sur quoi nous portons la nouvelle attention.

John Wayne, les plus vieux se rappelleront de cet acteur populaire pour ses films de Far West, dans un de ses films il dit à un jeune cowboy; ‘ton revolver ne tire pas où tu veux, il tire à l’endroit où le canon est pointé’

C’est la raison pourquoi, être honnête avec nous-mêmes est si important. Pour diriger notre attention sur ce que nous voulons réellement être et vivre.

Source : http://transition.wordpress-hebergement.fr/

 

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

AIMEZ-VOUS COMME VOUS ÊTES
ORDONNER À L'UNIVERS !