Yvan Poirier

Rédigé par : Yvan Poirier

POUR OBTENIR

  • LES 36 CODES DE DÉSACTIVATION DES ÉGRÉGORES - CLIQUER ICI
  • PLUSIEURS SÉMINAIRES À PRIX PROMOTIONNELS - CLIQUER ICI

PENSÉE DU JOUR
MISSIONS D'ÂMES : LES GUÉRISSEURS - en replay sur GUIDANCE TV
Print Friendly, PDF & Email


Astral-Project-compressor

par Yvan Poirier

En ces moments de Libération par la Grâce divine, le suicide ne peut être une damnation quelconque pour quiconque, contrairement à ce que les religions ont essayé de nous faire croire. En outre, toute Âme quittant ce Plan, peu importe les circonstances de sa mort, ne peut plus errer dans ce que nous appelons le monde de la matrice astrale.

Il est aussi important de réaliser que le plan de vie pré-établi avant la dernière incarnation possède, en ce principe, des engagements qui ont été signifiés afin de parfaire la conscience à ce qu’elle vive vibratoirement son Ascension finale lors de cette vie en cours. Ce plan de vie devient invalide, voire même caduc au moment du décès, et ce, contrairement à ce que nous devions considérer de ré-affectation lorsque la matrice astrale nous accueillait après le décès, soit de poursuivre dans une autre vie ce que nous nous étions engagés de faire. Les lois de la matrice astrale n’existent plus ici-bas, c’est la Loi d’Action de Grâce qui a maintenant préséance et qui nous permettra de vivre la Libération, l’Unification et l’Ascension multidimensionnelle au moment opportun.

Lors d’un suicide et après quelques jours suite au décès, l’Âme est aiguillée directement au niveau d’une Poche de Lumière afin d’y retrouver un contact conscient avec son Corps d’Êtreté, peu importe les circonstances de sa mort. Par la suite, elle est dirigée dans une antichambre d’un Vaisseau de Lumière ou d’une Sphère de Lumière qui lui permettra de poursuivre son processus de purification qui n’avait pas encore été finalisée sur Terre.

Cette période transitoire de purification sera dans le but de le rediriger vers l’Origine Stellaire de son Esprit ainsi que vers les Lignées Interstellaires de son Âme. Ce processus n’est plus relié au mécanisme réincarnationnel, mais bien à une mécanique multidimensionnelle appelée « Excarnation » qui permet de passer d’un monde à un autre ainsi que de dimensions à d’autres dimensions plus subtiles, et ce, sans limitations.

Or, la subsistance des projections vis-à-vis des lois de peurs et de culpabilité créées par l’être humain qui dit que son Âme qui s’est suicidée est une Âme qui erre dans l’environnement du monde qu’il côtoyait, est, en ces temps de Grâce, totalement erronée, à moins qu’il doive aider une autre personne à ne pas se suicider. Cela est possible. Il faut dire que lors de l’existence de la matrice astrale, qui était présente dans sa dimension, il y a encore quelque temps, nous étions tous prisonniers de cette matrice et de ses lois.

Nous étions ainsi appelés à nous réincarner sans fin, au sein de cycles de vies afin d’expier, semble-t-il, nos soi-disant erreurs qui n’existaient que dans l’imagination illusoire de ceux qui ont créé cette dimension falsifiée. Tout ça est maintenant terminé. Nous sommes, en ce moment même, tous libérés, malgré que nous vivions encore dans cette tridimensionnalité. Cette Libération est vis-à-vis notre corps éthérique qui quitte notre monde lors de la mort parce que notre corps physique disparaît, soit par une exhumation ou d’un enterrement avec un cercueil. De toute manière, nous n’avons pas le choix d’accepter les fondements de cette Libération inconditionnelle, car cela a été réalisé et formalisé au sein de la Source Centrale qui est en train de s’intégrer, simultanément, en nous et sur la Terre.

Voyez-vous, comment l’Intelligence de la Lumière par son Amour indéfectible, serait-il possible, en cette fin de cycle, qu’une Âme malgré son taux vibratoire et ses errances dans sa vie cyclique, ne soit guère rachetée? Il est essentiel de conscientiser que l’Amour et la Grâce sont bien au-delà d’une punition suite à l’ancienne loi astrale qui condamnait au nom d’une action/réaction créée dans cette densité. Il est, on ne peut plus important de réaliser, que la Loi d’Action de Grâce est entrée véritablement en action et d’actualisation dans notre monde et dans nos cellules. Nous devons plutôt nous réjouir qu’elle rentrera de plus en plus en action multidimensionnelle! Je pense que nous devons comprendre que nous n’avons plus rien à payer comme karma au sein de ce monde éphémère. Trouvez-vous que nous avons déjà suffisamment payé de cycles de vies en cycles de vies?

Il est aussi important de réaliser que le suicide résulte toujours d’une grande illusion que l’ego/personnalité et le mental vivent par une soi-disant souffrance qui les emmène à l’acte du suicide. De se suicider représente un acte de confrontations envers nous-mêmes ou si vous préférez un Face-à-face, voire un duel que nous avons avec la vie dans cette densité. Tout cela nous fait croire que nous ne pouvons vivre un instant de plus dans ce monde rempli d’illusions, de haine, de culpabilité et d’amour conditionnel. Cette dualité que le suicidaire vit intensément en lui, augmente de jour en jour. Il ne peut aucunement la contrôler parce qu’il vit fondamentalement une détresse et une crainte en lui de continuer cette souffrance.

Dans cette dimension falsifiée, nous faisons tous face entre la naissance et la mort, mais le suicide ne met aucunement fin à l’illusion. Il faut admettre et être conscients que nous sommes tous des victimes des illusions de ce monde parce que nous sommes finalement que des acteurs dans une grande pièce de théâtre que nous appelons la vie humaine. Nous vivons dans un rêve collectif qui est très tenace et très dense, tout en nous gardant dans l’illusion de ce que nous vivons, autant au chapitre des émotions que des sentiments qui nous maintiennent dans l’éphémère de nos pensées discursives et subjectives.

Nous devons absolument considérer que le suicide n’apporte et ne règle rien. Il ne peut en aucun moment alléger l’illusion, même si nous pouvons avoir en tête les meilleures justifications du monde pour passer à l’acte du suicide. Mais je vous le rappelle, la Loi d’Action de Grâce ne condamnera jamais l’Âme dans une situation semblable. Le suicide n’est pas une solution à prendre parce qu’il nous reste toujours des contreparties de notre conscience que nous devons finaliser avant de mourir d’une manière non volontaire. C’est la Loi d’Action de Grâce qui fortifie notre Âme et notre Esprit à continuer de ce qu’il nous reste à terminer afin de rejoindre et de fusionner définitivement avec notre Corps d’Êtreté qui habite le Soleil.

Cependant, il est d’autant plus essentiel d’abandonner toutes notions provenant de la morale judéo-chrétienne de châtiment, voire même de punition suite à cet acte. Nous avons au sein de ce monde des personnes extrêmement Lumineuses et lucides qui quittent ce Plan parce qu’ils ne sont plus en mesure de le supporter. Pensez-vous que l’Intelligence de la Lumière va les envoyer en enfer? Nous vivons ici-même dans cet enfer. L’enfer que les religions ont su si bien moraliser et faites miroiter à la race humaine n’est pas ailleurs qu’ici même. L’existence d’un enfer où nous allons rôtir dans une autre dimension est une lubie, cela ne peut exister. L’enfer est bien ancré dans le mental reptilien des humains, c’est rien d’autre. Je vous rappelle que l’enfer a été une pure invention des êtres qui travestissaient la Vérité, et ce, par l’intermédiaire de la matrice astrale, tout en nous ayant destiné, par leurs notions falsifiées, à créer la peur de mourir sans avoir expié nos péchés.

Bien que le suicide ne soit pas encore compris par la très grande majorité des êtres humains, autant ceux de la science que pour des thérapeutes, peu importe leur acabit thérapeutique, tous sont encore dans l’ignorance de cette mécanique qui est plutôt majorée par un écœurement général et une détresse qui semblent sans issue possible.

Néanmoins, les résultats suite à un suicide sont différents d’une Âme à une autre. Il faut noter que les résultats sont notamment distincts vis-à-vis l’origine et la provenance de l’Âme et de l’Esprit. Il est effectivement juste de dire qu’il existe des suicidés auxquels le suicide n’entraîne aucune conséquence fâcheuse. Il est possible que ces Âmes étaient suffisamment éthérées pour qu’elles rejoignent la Lumière, instantanément, dans les plans et les dimensions plus élevés. Chaque type de suicide est différent d’un individu à un autre.

Il existe des Âmes qui se suicident qui pourraient avoir prévu de résoudre une problématique ou un karma lors de leur vie en cours. Ainsi, face au suicide, il n’y a pas de lois, de concepts, de principes ou une conduite unique de se suicider. Je le répète, tout cela dépend de l’origine de l’Âme et de l’origine de l’Esprit ainsi que de la cause du suicide réel. Vous me direz, de quelle façon puis-je savoir avant de me suicider qu’elle est mon origine? Je ne vous invite pas à vous suicider, même si vous connaissez vos origines, bien entendu, mais je vous suggère de réaliser que pour passer à l’acte du suicide, il est fondamental d’être conscient du pourquoi de votre présence ici-bas.

La connaissance et la reconnaissance multidimensionnelles de vos origines pourraient vous aiguiller à comprendre vos états émotifs et de détresse qui emmènent une personne à se suicider. Est-ce qu’en connaissant vos origines vous passerez au suicide? Je vous dis NON, parce que vous aurez été unifié à votre Supraconscience ou Conscience Unifiée qui vous dira la Vérité de votre présence dans cette densité et qu’il vous reste, probablement, encore des choses à terminer avant de mourir.

Dans nos traditions occidentales, certaines religions font encore peur aux personnes en leur disant que l’Âme d’un suicidé devrait se sentir coupable. Je vous dis immédiatement que ces notions de la conscience falsifiée sont absolument fausses. Les gens se fient encore sur des croyances, les incitant à croire que l’acte du suicide va nous suivre au-delà de la vie-ci, voire dans des dimensions d’un soi-disant Paradis. Je le signale de nouveau, les croyances sont des poids de l’autre côté du voile. Ainsi, si un suicidé croit qu’il sera damné, il ira, non pas à une damnation, mais bien à un remodelage de sa conscience qui sera réorientée vers la 3ième dimension unifiée.

Il pourra ainsi se retrouver dans cette dimension où le calibrage de son Âme sera effectué. Toutefois, si un suicidé est persuadé de se libérer et de rejoindre la Lumière, il ira directement à la Lumière d’une des dimensions supérieures, et ce, selon les fréquences de son taux vibratoire de son corps éthérique lors de son décès. On ne peut juger d’un taux vibratoire au niveau de la psychologie ou de la psyché humaine. Nous pouvons, en partie, donner un aperçu vibratoire de son corps éthérique, mais pas plus. Il n’existe pas sur Terre, de calibreurs énergétiques pour évaluer ou jauger le taux vibratoire d’un corps éthérique d’une personnelle quelle qu’elle soit. Peut-être qu’une personne pourrait avoir une réponse assez juste par le biais d’une Vibralisation ou Canalisation? Est-il aussi important de connaître cela? Ceux ou celles qui souhaiteraient connaître leur calibrage énergétique devraient plutôt se concentrer sur l’Abandon à la Lumière afin de ne pas perdre leur temps et leurs énergies dans des recherches qui pourraient être encourageantes, mais peut-être aussi décourageantes. Est-ce la temps de lâcher prise?

Donc, il est souhaitable que chacun mette de côté toutes pensées qui pourraient sublimer sa conscience à vouloir se suicider. Se suicider est un grand manque d’Amour envers soi-même, c’est la non-reconnaissance de ce que nous sommes intérieurement. C’est encore moins la solution pour se dégager de ce monde parce que nous traversons le voile, mais pour combien de temps aurons-nous de l’autre côté pour finaliser les mécanismes de fusion, d’intégration et de purification qui nous restaient à accomplir sur le plan physique avant de mourir? Ces mécanismes fusionnels sont plus faciles à effectuer avec notre corps physique dans cette densité. Alors, pourquoi s’auto-punir afin de fuir pendant quelques mois ou très peu d’années ce qu’il reste à transformer en nous?

À la Lumière de mon Savoir intérieur, de passer au suicide peut paraître pour certains un acte de lâcheté, mais cette projection est très relative pour chacun d’entre nous. Ainsi, il est impératif de conscientiser que le suicide n’est pas une issue favorable pour une Âme qu’elle soit dans une extrême détresse ou pas. Nous avons tous et chacun un rôle à jouer dans cette grande pièce de théâtre et nous devons demeurer conscients des tenants et aboutissants qu’un acte de la sorte pourrait provoquer dans le cas où nous ne sommes guère conscients du fait de ce que peut engendrer le suicide.

Si les suicidaires savaient la Vérité de ce qu’ils leur restent à finaliser sur cette Terre avant de passer à l’acte, le taux de suicide diminuerait grandement. S’ils savaient, que selon leur taux vibratoire, ils peuvent passer à une dimension dans laquelle ils doivent encore comprendre ce dont ils avaient à finaliser, leur perception et leur désir de passer au suicide changeraient. Parce que si une Âme se retrouve, après son décès, dans une 3ième dimension unifiée, elle peut encore s’incarner, mais par de nouvelles données qui lui permettront de corriger ce qu’elle n’avait pu accomplir ici-bas, mais dans cette dimension afin de transcender ce qui lui reste à faire. S’ils savaient qu’après avoir finalisé leur mandat ici-bas, on les ramène directement aux origines de leur Âme et de leur Esprit, je suis persuadé qu’ils changeraient d’idée face à un suicide. Néanmoins, nous n’avons point à juger quiconque, qui souhaite ou pense se suicider, nous avons qu’à avoir une Compassion Vibratoire face à eux.

Finalement, si la personne qui désire se suicider, savait qu’il y a des étapes préliminaires à traverser durant son processus d’élévation du taux vibratoire de sa conscience limitée, je pense qu’il regarderait d’un autre angle de nouveau sa décision illusoire avant de passer à l’acte. Je veux simplement signaler que pour tout être humain dans son cheminement spirituel, peu importe la religion ou la philosophie de vie qu’il adopte, doit réaliser qu’il se prépare en toute confiance et en toute conscience à l’Action de la Lumière de la Grâce qui l’aidera à parcourir ce qui lui reste à faire.

Ces processus sont, en l’occurrence, la transfiguration et la transsubstantiation de sa personnalité, de son ego et de son mental qui doivent se dissoudre pour rejoindre sa propre Éternité où cet Absolu qui fait intrinsèquement partie de nous. Tout ce processus se fait de manière différente pour chacun d’entre nous et nous devons nous y soumettre, dans le sens de nous y abandonner, laissant la Lumière Œuvrer en nous. Ce dont je vous parle n’est nullement rationnel et encore moins subjectif.

Tout est une question d’ouverture du Cœur qui ne peut être vécue sans qu’il y ait de l’humilité, de la simplicité, de l’authenticité, tout en gardant notre Enfant intérieur qui accueille ce qui vient comme Grâce. Si ces piliers multidimensionnels, qui font partie de nous, sont conscientisés en toute lucidité et en toute Reconnaissance, il ne peut y avoir un suicide, seulement une Libration multidimensionnelle qui optimisera la conscience à se plier à l’Amour de la Grâce qui nous adoube de sa Lumière Vibrale. Il s’agit, bien entendu, de la Libération des pensées subliminales qui tentent continuellement le suicidaire à vouloir, soit inconsciemment ou sciemment, se suicider.

Bonne Continuation!

Que la Lumière Soit!

Source: LaPresseGalactique.org

CE SÉMINAIRE EST DISPONIBLE MAINTENANT

EN DIRECT ET EN REPLAY

PRIX RÉDUIT POUR LES ABONNÉS(ES)

Source: LaPresseGalactique.org
Retrouvez les chroniques sur la multidimensionnalité de Yvan poirier sur la Presse Galactique

PARTAGE

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

 

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

PENSÉE DU JOUR
MISSIONS D'ÂMES : LES GUÉRISSEURS - en replay sur GUIDANCE TV