NOUVELLE LUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017, FAITES PREUVE DE PATIENCE
SENSITIFS ET ÉRUPTIONS SOLAIRES
Print Friendly, PDF & Email



par Sylvie Tatjer

L’argent est souvent perçu comme sale et dégradant, il est au coeur de bien des polémiques et suscite un fort sentiment d’injustice.
Au niveau mondial, les échanges monétaires et les fluctuations de la bourse engendrent un sentiment d’insécurité, il semblerait que le monde occidental exprime dans son rapport à l’argent son insécurité profonde et son manque de confiance dans ses capacités à pourvoir à ses besoins.
En observant les comportements liés à l’argent, on peut relever de nombreux paradoxes: ceux qui en ont le cachent et culpabilisent d’en avoir; ceux qui en manquent rêvent de gagner au loto et ressentent beaucoup de frustration et un sentiment d’injustice en se comparant à ceux qui en ont davantage.

Pour ma part, je crois que notre planète Terre possède suffisamment de ressources pour l’ensemble de ses habitants et que notre mère, la Terre, nous prouve son amour inconditionnel dans l’abondance et la variété de ses espèces, de sa faune et de sa flore. De la même manière qu’une mère qui vient de donner la vie voit ses seins se remplir de lait pour allaiter son enfant, la Terre ne cesse de produire, de se développer et de s’accroître.

Être conscient d’être aimé inconditionnellement par notre Mère et être conscient que cet amour est totalement indépendant de nos actes et de nos décisions, permet de poser sur son socle intérieur la notion de sécurité et de confiance. Ce socle, qui s’épanouit dans notre premier chakra, nous ancre dans cette réalité terrestre et nous offre une belle stabilité, telles les 4 pattes du Dieu Ganesh, solidement plantées dans le sol, en sécurité sur la Terre qui l’a vu naître, qui le porte et qui va nourrir son corps et son âme.

L’argent est un moyen, un outil comme un autre pour notre Terre de distribuer et de faire circuler l’Amour au même titre que tout ce qu’elle porte en son sein: l’air que l’on respire, toutes nos productions agricoles, la faune, la flore et les minerais.
Je me souviens d’avoir dit une fois à une médium que l’argent était à l’Amour ce que son jeu de tarots était à sa médiumnité pour passer des messages. Cette image était pour elle parlante et percutante pour dédiaboliser l’argent et lui rendre sa réalité d’outil, de support.

L’argent n’a rien de sale au contraire. Accepter l’argent c’est accepter l’Amour et toutes ses manifestations, se sentir être digne d’amour, qui que je sois et quoique je fasse. De même qu’une mère qui va allaiter son enfant pour la première fois ne se demande pas si cet enfant va mériter sa tétée ou n’attend pas qu’il travaille pour le nourrir; vous avez un droit légitime de recevoir l’amour et l’abondance, il s’agit d’un droit de naissance!

La mère biologique ou divine (quelle que soit l’image qu’on lui attribue, Marie, Gaia, Pachamama,Déméter …), va nous nourrir jusqu’à être en mesure de trouver son autonomie à l’extérieur de soi (dans le monde) ou en Soi (dans son propre Univers en s’appuyant sur ses ressources intérieures). Cette relation à la mère pour se nourrir et recevoir l’énergie d’amour peut amener de forts conditionnements et des schémas associés en termes de dépendance (je ne me sens pas auto-suffisant, je n’ai pas confiance en mes propres ressources), de culpabilité si j’ai dû payer en retour les actes d’amour, de carence (je n’ai pas eu assez), d’injustice (j’ai le sentiment que mon frère a eu plus que moi).

Notre évolution sur terre passe par cette étape de dépendance à la mère à la recherche de nouvelles sources d’amour (et d’abondance). Dans ces premiers pas d’autonomie vis-à-vis de la mère, il est intéressant de constater vers quels types de nourritures je me dirige. Quelle forme d’amour je vais chercher dans mes relations ? À quelle source d’Amour je vais m’abreuver?

Comme l’Amour, l’argent est une énergie qui pourrait circuler librement pour couler dans la confiance et la foi de toujours recevoir ce dont j’ai besoin sans avoir peur de manquer donc sans nécessité de garder. Il est intéressant de faire une fois encore un travail d’introspection, est-ce que je suis plutôt enclin à garder, stocker de peur de manquer? Ou est-ce que je dépense dans la confiance?

Lorsque qu’un de mes patients rencontre un problème d’argent, la question n’est donc pas de savoir comment il gère cet argent et s’il travaille suffisamment pour le mériter mais bien quel est son rapport à l’amour: se sent-il digne d’être aimé? Sent-il sa valeur, l’aspect précieux de son être?  Est-il conscient de sa richesse intérieure? Quels types de relations expérimente-t-il? Se sent-il dépendant (des femmes, de son partenaire professionnel, de la structure sociale…)? Se sent-il coupable de recevoir et forcé de rendre davantage en retour ? Ressent-il de l’injustice pour son voisin, son collègue, son ami ou ceux qui lui donnent la perception d’avoir plus d’argent que lui ?

Pour aller plus loin on peut constater que notre société fonctionne de plus en plus avec des prêts, qui ne sont que des créations d’une ligne de prêt par une banque qui ne dispose pas, la plupart du temps, de l’argent qu’elle va prêter et sur lequel elle va percevoir des intérêts. Il semblerait que ce système s’appuie sur le sentiment de culpabilité: si je reçois quelque chose (de l’argent en l’occurrence, donc de l’amour), je me dois de rendre quelque chose en retour, et même davantage que ce que j’ai reçu! J’ai une dette et un engagement fort qui me lie et duquel je ne peux me débarrasser! Cette conception de l’argent peut être mise en parallèle avec nos schémas sur l’amour qui considèrent qu’un donné attend un rendu. J’entends d’ailleurs beaucoup de personnes dire qu’elles ne veulent pas recevoir d’aide, car elles ne veulent pas devoir quelque chose en retour.

Or l’amour inconditionnel, l’ouverture sacrée du coeur à l’infini des possibles, permet de se sortir de cette vision étriquée et noueuse de l’amour, pour s’ouvrir aux cadeaux de la vie et de nos relations sans ressentir une dette quelconque. Il s’agit juste d’accueillir dans l’argent comme dans l’amour, une libre circulation et transformation d’énergie. L’amour reçu peut venir d’une autre source que celle à laquelle je l’envoie, peu importe, puisque étant confiante en mon droit à l’amour, en tant que je suis digne inconditionnellement d’être aimée, je sais que je vais recevoir ce dont j’ai besoin au moment opportun.

Je crois que cette prise de conscience relative à l’argent, comme une énergie d’amour qui circule en toute fluidité en fonction des besoins de chacun, peut aussi permettre de passer à un autre rapport à la consommation. Dans le sens où, en tant qu’individu, si je suis confiant et assuré de recevoir ce dont j’ai besoin, chaque jour, pour ma consommation personnelle, je n’ai plus besoin de stocker, de me gaver. Au contraire chaque décision de consommation que je prends se pose avec justesse, centrée dans la confiance de l’abondance, confiance dans l’amour inconditionnel et illimité de la Mère, intériorisée et intégrée dans mon univers, en tant que ma richesse intérieure, en tant que ma source infinie d’Amour.

Source: http://www.rezozen.com/

 

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

NOUVELLE LUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017, FAITES PREUVE DE PATIENCE
SENSITIFS ET ÉRUPTIONS SOLAIRES