Bertrand Duhaime

Rédigé par : Bertrand Duhaime

Visitez mon site web à cette adresse : http://larchedegloire.com

LA MÉMOIRE, CE CADAVRE QUI VOUS COLLE À LA PEAU
MÉTÉO ÉNERGÉTIQUE: BOUGEONS NOS RACINES !

Cliché énergétique du 13 novembre 2014.

par Bertrand Duhaime

Voilà que tout s’accélère de nouveau, ce qui, peu importe votre état, vous relance dans les activités, souvent trop nombreuses, car il y a des manifestations qui ne peuvent plus attendre. Pourtant, vous n’en réussissez pas moins à trouver des moments libres qui vous permettent de refaire le plein d’énergie et de les bien intégrer, ce qui vous remplit d’aise, même d’une paix de plus en plus constante. Vous poursuivez une phase de consolidation pendant laquelle vous parvenez à abattre beaucoup de besogne, particulièrement dans ces secteurs dans lesquels vous avez dû consacrer beaucoup de temps afin de mener certaines tâches précises à terme ou de réussir certaines transactions personnelles intimes.  Mais vous savez désormais que, dans toutes les phases d’accélération, vous gagnez à ralentir votre rythme et à faire preuve d’une grande vigilance.

energies-accelerationPour le reste, tout va, tout ne va plus, tout se rétablit.  Vous connaissez des accomplissements intéressants, il se présente à vous des petites merveilles, mais vous n’en continuez pas moins à faire cette étrange expérience d’obstacles apparents et de délais imprévus qui finissent par devenir une bénédiction, parce qu’ils vous évitent d’autres inconvénients plus graves, notamment des revers, des brouilles, des ruptures ou d’autres accidents de parcours, que vous n’apprécieriez sûrement pas de vivre en ce moment. À moins que vous soyez comme notre messager, peu disposé à encaisser les frustrations, les contretemps, les résistances, mais que, comme lui, vous n’ayez plus de choix autre que celui de pondérer vos mouvements d’impatience, de vous adapter à l’énergie du moment et de maintenir votre sérénité quoi qu’il arrive, pour vous éviter d’opposer des résistances aux graves conséquences.

Vous savez, il se peut que vous ayez accepté des milliers d’incarnations, mais cela n’a jamais effacé votre nostalgie du Paradis perdu, surtout votre souvenir d’un genre de vie douce, insouciante, bienfaisante, où tout vous obéissait au doigt et à l’œil sur-le-champ, où vous étiez doté de la créativité instantanée. Maintenant, vous continuez de vérifier — parce que, auparavant, c’était déjà le cas, mais que vous n’étiez pas disposé à le réaliser — comment les obstacles et les délais vous servent, finissent toujours par tourner à votre avantage. Ainsi, moins désappointé, même un peu reconnaissant, vous gagnez en patience, parce que vous croissez en compréhension et en acceptation.

Nous pourrions dire que vous développez la même compréhension des détours que la Vie vous impose. Car vous vivez une expérience similaire dans vos déplacements concrets et dans votre progression spirituelle, soit dans vos extériorisations et vos intériorisations. Vous avez beau essayer de vous rendre à une destination par le plus court chemin que vous devez presque immanquablement, pour une raison ou pour une autre, changer de parcours; vous avez beau tenter de vous élever de plus en plus en conscience, mais, pour des raisons qui vous échappent, vous parvenez rarement à atteindre cet objectif parce que vous devez d’abord vous occuper d’une petite ombre intime que vous ignoriez porter encore…

Lire la suite ici…

© 2017, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publication réservée aux seuls abonnés en règle avec leur souscription.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

Retrouvez les Chroniques de Bertrand Duhaime sur la Presse Galactique

PARTAGE

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

 

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

Print Friendly, PDF & Email
LA MÉMOIRE, CE CADAVRE QUI VOUS COLLE À LA PEAU
MÉTÉO ÉNERGÉTIQUE: BOUGEONS NOS RACINES !