LETTRE À MON CORPS - Jacques Salomé
PENSÉE DU JOUR

Trump s’attaque à la drogue de la CIA en Afghanistan !

Après le raid des Marines au Quartier Général de la CIA en Virginie avec la saisie des ordinateurs et de nombreux documents, Trump a donné le feu vert au Pentagone pour bombarder tous les Laboratoires de fabrication de drogue de la CIA en Afghanistan !
L’objectif est de tarir les ressources financières de la CIA afin d’arrêter toutes les opérations illégales de la CIA et d’empêcher le gouvernement de l’ombre de continuer ses opérations de déstabilisation de la République des États-Unis pour revenir à un Gouvernement Légal et Démocratique ! – http://latableronde.over-blog.com/


La presse chinoise salue le démantèlement d’un réseau de la CIA

La presse officielle chinoise « applaudit » lundi la lutte des autorités contre l’espionnage en réaction à un article du New York Times selon lequel la Chine aurait tué ou emprisonné jusqu’à 20 informateurs de la CIA entre 2010 et 2012.

« Non seulement le réseau d’espions de la CIA a été demantelé, mais Washington n’a aucune idée de ce qu’il s’est passé », se réjouit dans un éditorial le Global Times, qui dépend du Quotidien du peuple, l’organe du Parti communiste. « On peut parler de victoire éclatante. Cela signifie peut-être que si la CIA se remet à constituer un réseau d’espionnage en Chine, elle pourrait obtenir le même résultat », écrit-il.

Le Global Times, connu pour ses positions nationalistes, affirme cependant qu’une partie de l’article est fausse. « L’histoire de la mort d’un informateur abattu dans une cour du gouvernement est inventée de toutes pièces, sans doute le fruit d’une imagination à l’américaine basée sur l’idéologie. » Citant trois sources officielles, le quotidien américain a rapporté qu’un informateur de la CIA avait été abattu devant un bâtiment public, en guise de mise en garde.

Rappel de l’URSS
Selon le quotidien, les pertes infligées à la CIA ont été particulièrement dommageables et rappellent celles subies par l’Agence centrale de renseignement en URSS et en Russie grâce aux informations fournies à Moscou par les espions Aldrich Ames et Robert Hanssen. Ames a été actif dans les années 1980 et Hanssen entre 1979 et 2001.

Le gouvernement chinois n’a fait aucun commentaire sur cet article. Le ministère de la Sécurité d’État, qui supervise le contre-espionnage, n’a aucun numéro de téléphone ni site web, contrairement aux autres ministères.

Le site du New York Times n’est pas accessible en Chine, comme de nombreux grands médias occidentaux, mais le contenu de l’article a été largement diffusé et commenté sur les portails d’actualité chinois. – https://www.ouest-france.fr/


Découverte de quatre agents de la CIA dans les rangs du Hezbollah

Vent de panique au sein de la CIA après le démantèlement d’un réseau d’agents américains au Liban, en Syrie et en Iran, conduisant la centrale américaine a transféré son quartier général de Beyrouth à Doubai.

La révélation en juin dernier par Cheikh Hassan Nasrallah de la découverte de quatre agents de la CIA dans les rangs du Hezbollah a donné le signal à une chasse à l’homme qui a abouti à l’arrestation de 17 agents américains en Syrie et une cellule d’une trentaine de membres en Iran, rapporte mardi 22 novembre 2012 le quotidien libanais « Al Akhbar », sous la plume du directeur de la publication Ibrahim al Amine. . Bien qu’observant un mutisme officiel sur cette affaire ou cherchant à en minimiser la portée, les Américains semblent consternés par le démantèlement d’un réseau qu’ils avaient mis tant de soin à édifier, avec d’infinies précautions.

Redoutant un attentat comparable à celui opéré le 18 avril 1983 contre l’ambassade américaine à Beyrouth, qui avait fait 63 morts et 100 blessés, entrainant la décapitation de l’antenne de la CIA au Moyen-Orient, Washington a procédé à la centralisation de toutes les activités d’espionnage de la centrale américaine vers Doubai, ordonnant le transfert du personnel des antennes de Beyrouth et d’Arabie saoudite vers l’émirat pétrolier, ajoute le quotidien.

L’activisme pro-américain des pétro-monarchies, exclusivement contre les régimes républicains, tant en Libye qu’en Syrie a suscité une levée de boucliers de certains des intellectuels arabes qui ont dénoncé une nouvelle manœuvre américaine visant à abolir l’esprit de résistance dans le Monde arabe. Les plus en vue des critiques pétro- monarchiques auront été l’universitaire égyptien Rifa’at As Sayyed Hassan, Maan Bachour ainsi que Ibrahim Allouch, fils du dirigeant palestinien Naji Allouch, qui a pris la tête d’une manifestation contre l’ambassade américaine à Amman. – http://www.alterinfo.net/

 

Partagé par laPresseGalactique.org - le Quotidien qui Réunit

NOUVEAUTÉS.


jemabonne

Print Friendly, PDF & Email
LETTRE À MON CORPS - Jacques Salomé
PENSÉE DU JOUR