canal

On sent bien que la fin est proche, la folie s’exprime de plus en plus sur le net, plusieurs se retrouvent soudainement avec des dons de canalisations spontanées, alors que d’autres croient sincèrement qu’ils sont les messagers du très haut et que leur mission est indispensable pour sauver l’humanité de sa détresse… À prime à bord cela nous semble étrange et discordant, mais en réalité cette période nous est annoncée depuis fort longtemps et fait l’objet de plusieurs des prophéties les plus célèbres de ce monde. Eh bien, réjouissons-nous, nous y sommes !… Il s’agit bien d’un phénomène naturel provoqué par l’incertitude de la fin d’un cycle et la confusion généré par la peur de l’inconnu face à l’avenir. Cela ne signifie pas non plus que nous devons tous plonger dans cette hystérie par compassion pour ceux qui s’y sont laissé prendre. Le discernement devient alors essentiel afin de traverser sans trop de dégâts cette courte et intense phase de notre évolution individuelle et planétaire.

Une inspiration provenant d’un haut niveau vibratoire d’évolution, bien qu’elle soit accessible à tous, n’est pas reçu de la même manière par tous ceux qui la captent et peut aussi être interprétée d’une multitudes de façons différentes. Voilà pourquoi chacun doit faire sa propre recherche, sa propre introspection afin de distinguer ce qui entre en résonance avec sa nature profonde.

Voici quelques questions à se poser au moment de la lecture d’un message inspiré ou canalisé :

  • Les propos du message me semblent-ils contradictoires, incohérents, aberrants, confus ?
  • Le message produit-il en moi une sensation de malaise, d’inconfort ou de peur ?
  • S’agit-il d’anciennes croyances reformulées ?
  • Ce message manque-t-il de substance ? Est-il redondant, sans solutions apparentes ?
  • Est-ce que j’éprouve une pénétrante sensation d’ouverture, de quiétude et d’humilité ?
  • La signature de la fréquence et l’information ouvrent-elles immanquablement mon cœur ?
  • Le message renforce-t-il mon sentiment de victime ? M’annonce-t-il qu’on va venir me sauver ? Dit-il que la solution va venir de l’extérieur ? Préconise-t-il de me cacher ou de fuir ?
  • Le message réduit-il ma liberté, prône-t-il le contrôle ? Dit-il qu’une hiérarchie supérieure nous dirige ? M’empêche-t-il de choisir librement ?
  • Les personnages du message ont-ils des allures de seigneurs ou de guerriers ? Se nomment-ils eux-mêmes maître, seigneur, etc. ?
  • Le ton du message est-il arrogant, méprisant, haineux, condescendant, etc. ? L’entité a-t-elle des sautes d’humeur ? Est-elle affectée par l’humeur du récepteur ?
  • Le contenu est-il difficile à appliquer dans ma vie ? Le message est-il seulement théorique ? M’empêche-t-il de grandir, d’être plus heureux ?
  • Après plusieurs messages du même genre ou de la même source, est-ce que je me sens moins bien qu’avant ?
  • L’enseignement diffusé me considère-il limité et sans pouvoir ? Est-il indiscipliné ou irrespectueux de ce que je suis et de mes limites ?
  • La source du message dit-elle qu’elle est la seule valable ?
  • Le personnage est-il inconsistant, se sentant abruptement à l’aise ou inconfortable, aimant ou dur ?
  • Se prend-il trop au sérieux ou me pousse-t-il à me prendre trop au sérieux, à devenir pompeux et à me placer sur la défensive ?
  • Cherche-t-il à me persuader de rechercher la grandeur à l’extrême ou exige-t-il que je passe à l’austérité extrême ?
  • M’amène-t-il à me sentir spirituellement supérieur aux autres ? Essaie-t-il de me convaincre que j’ai été choisi parmi tant d’autres ?
  • Fait-il des promesses qu’il ne pourra sans doute jamais tenir ?
  • Est-il manipulateur en quelque sorte, me punissant, me critiquant ou me rendant plus important que je ne le suis ou m’excuse-t-il d’avoir ce comportement avec les autres ?
  • Ce message est-il impartiale ou plein d’humour et de légèreté ?

En conclusion, chacun a besoin de déterminer ses critères de valeurs en matière de canalisation afin de filtrer tout le matériel produit. C’est vraiment le contenu du message qui compte. Vous ne pouvez pas dire que parce que ça vient de quelqu’un de bien, ça doit être vrai. Vous ne connaissez pas l’histoire de la personne qui canalise ni les influences qui jouent dans sa vie. Il vaut même mieux ignorer un message douteux que de s’ouvrir en encourant des risques.

Une manière efficace de discriminer, c’est de se demander à quoi nous sert le message. On peut se servir de tout message canalisé qui fait son affaire, même si cela n’a aucun sens, pour renforcer ou justifier ses espoirs et ses attentes. Et l’équipe adverse le sait. Elle sait à quoi nous rêvons, quelles réalités nous aimerions voir apparaître dans notre monde personnel et collectif, qu’est-ce que nous voulons entendre. Et elle nous le sert à qui mieux mieux.

Le message vient-il nourrir mon besoin d’aventure à la Luke Skywalker ? Vient-il renforcer une peur profonde que je porte comme une armure ? Vient-il m’endormir un peu plus ? Vient-il renforcer mon désir de participer à la transformation planétaire ? Me ramène-t-il face à ma responsabilité ? Me parle-t-il d’amour véritable qui commence par soi ou m’invite-t-il à l’amour inconditionnel qui mène finalement au déni de soi lorsqu’on tente de le pratiquer en sautant des étapes ?

Finalement, demandons-nous quelle est la véritable intention de la source du message. Encourage-t-elle les occasions d’évoluer ou veut-elle limiter, contrôler ou diminuer les possibilités de faire des choix indépendants volontaires pour le plus grand bien de tous les intéressés ?

Nous marchons actuellement sur une corde raide. Il nous faut de l’équilibre, de la prudence, de l’audace, du savoir, du courage, le sens de l’analyse, le sens de l’aventure… –

(Conclusion par André et Huguette – http://nouveau-paradigme.com/)

Source: LaPresseGalactique.org

 

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email