cheveux

 

par Bertrand Duhaime

La chevelure symbolise le rayonnement de la Lumière divine, l’étalement des Rayons lumineux de la Source divine, à titre d’instrument récepteur de l’influence céleste ou spirituelle. Les cheveux sont les antennes du corps, le baromètre de l’âme, qui reflète l’état de vitalité de l’organisme. Tout cheveu, comme tout poil, représente une extension du système nerveux, ce qui en fait, en quelque sorte, un nerf extériorisé hautement spécialisé, à la manière d’un senseur qui capte des informations importantes, du registre de la clairesentience ou de l’intuition, et les transmet au système cérébral, au système limbique et au néocortex, en plus d’émettre une part de l’énergie électromagnétique du cerveau vers l’environnement. Ainsi, il peut informer ou prévenir de certains dangers du milieu et ajouter de la sensibilité dans les relations, diminuant notamment la frustration sexuelle. Les cheveux expriment diversement la puissance, la force, la virilité, la beauté, l’indépendance, la liberté, la personnalité, la vertu, les prérogatives. Bien qu’ils traduisent souvent le degré d’identification à l’ego, ils agissent encore comme les paratonnerres de l’Esprit. Ils servent souvent à révéler une fonction individuelle, sociale, collective ou spirituelle. Associés à la végétation, on les relie aux herbes de la Terre. En psychologie, on insiste sur leur apparence qui exprimerait, selon les sujets, le souci de l’apparence personnelle ou le degré de la performance sexuelle. Révélateurs de la personnalité, les cheveux peuvent avoir une fonction esthétique pour exprimer la séduction ou l’attraction sexuelle.

Les problèmes des cheveux : On a longtemps négligé de se servir utilement des informations subtiles qu’on recevait, d’où ces facultés périclitent et se figent. On travaille trop du chapeau. On mentalise trop le monde, d’où on le capte mal par l’intuition. On se surmène psychiquement ou intellectuellement. La décoloration des cheveux est diversement reliée à la crainte de la mort, à un important vécu de tension, à la réalisation progressive de la précarité des choses, à l’insécurité affective, financière ou professionnelle (soucis). Les cheveux blancs témoignent d’une perte de vitalité, d’un choc émotif ou d’un stress intense. Les cheveux blancs prématurés peuvent trahir le désir de vieillir avant l’âge, d’être plus âgé qu’on n’est, car on croit qu’on obtiendra de l’expérience plus de force et de sagesse pour se défendre. Les cheveux gras expriment une activité de la pensée trop centrée sur ses propres préoccupations, d’où il y a déséquilibre entre l’égoïsme et l’altruisme. Manque de variété dans ses activités, surtout au niveau mental et psychique. Les cheveux secs dénotent une pensée aride, austère, sévère, rigide.

CHEVEUX ABONDANTS : Signe de puissance et de vitalité.
CHEVEUX BLANCS : Signe de pureté, de sagesse, d’expérience, de respectabilité. Ils expriment le terme d’une vie, cette étape où un être médite sur ce qu’il a accompli pendant son existence. Ailleurs, ils expriment un esprit pur, une communication claire avec l’Esprit, la réalisation spirituelle. La couronne de la sagesse.
CHEVEUX CACHÉS : Indice de pudeur, de réserve, de protection de son intimité.
CHEVEUX COUPÉS : Ils révèlent surtout une perte de force, une humiliation, une censure. En rêve, ils peuvent référer à un remodelage des idées ou à une élimination des pensées parasitaires.
CHEVEUX DÉFAITS : Reliés au vent et à l’eau, ils désignent souvent une Divinité terrible. Ils indiquent les directions de l’Espace et le treillis de l’Univers.
CHEVEUX DE L’ÉPOUSE : Dans le langage mystique de Jean de la Croix, cette expression exprime la volonté et l’amour liant le bouquet des vertus de l’âme.
CHEVEUX DÉNOUÉS : Ils expriment diversement le don de soi, l’abandon ou la disponibilité.
CHEVEUX ÉPARS : Ils symbolisent l’étalement des rayons solaires. Ils expriment souvent la renonciation aux limitations et aux conventions de la destinée individuelle, de la vie ordinaire, de l’ordre social.
CHEVEUX HÉRISSÉS : Indice de peur ou d’émotion puissante. Quête d’une solution pour se soustraire à un événement. La peur de la mort en présence de l’angoisse ou de la sanction en présence du sacré. Révèle la part d’inaccompli dans un être humain.
CHEVEUX HIRSUTES : C’est la chevelure des pauvres gens, des vagabonds, des brigands et des ermites. La nature primaire à dompter.
CHEVEUX LONGS : Symbole de force. Ils expriment premièrement les qualités solaires et rayonnantes, comme la spiritualité élevée, les vertus aristocratiques ou les pouvoirs royaux. Ils traduisent également la liberté de droit et de mœurs. C’est souvent l’illustration de l’ermite.
CHEVEUX MÊLÉS : Ils évoquent l’incertitude, la confusion, le blocage.
CHEVEUX ONDULÉS : Ils symbolisent le lien tissé entre deux êtres qui s’aiment. Ailleurs, ils figurent l’arc dont la corde tendue relie les extrémités.
CHEVEUX RARES : Indice d’impuissance et de sénescence.
CHEVEUX RAS : Traitement d’humiliation ou geste de provocation.
CHEVEUX TONDUS : Symbole de pénitence, de grande humilité, de soumission à Dieu, de renoncement aux valeurs du monde. En songe, la tonte des cheveux peut exprimer une frustration intérieure ou la perte de ses moyens, d’où elle invite à la prudence et à la circonspection.
CHEVEUX (Brosser ses) : En psychologie, on reconnaît dans ce geste compulsif une tendance au narcissisme ou à l’onanisme. Souci de son apparence personnelle.
CHEVEUX (Couper les) : Désir de mutilation, expression d’une reddition, esprit de sacrifice ou renoncement à sa personnalité et aux biens de ce monde. En mystique, cela exprime une perte de puissance. Culturellement, cela évoque plutôt un signe de dépendance, de soumission ou de mise en tutelle.
CHEVEUX (Croissance des) : Symbole d’ascension spirituelle, indice de vitalité ou signe de montée sociale.
CHEVEUX (Houppe de) : En Inde, elle donne un signe de dépassement de l’individualité, voire de la sortie du Cosmos.
CHEVEUX (Mèche de) : Désir de participer au souvenir ou à l’idéal d’un être aimé ou admiré. Désir de faire survivre l’état de la personne qui les portait.
CHEVEUX (Peigner les) : Se peigner les cheveux exprime l’attention pour soi. Peigner un autre traduit l’attention ou l’affection qu’on lui porte ou lui donne un signe de bon accueil. Se laisser peigner les cheveux révèle l’amour et la confiance qu’on accorde à celui qui le fait, lui exprimant son désir de partager son intimité. Peigner longuement les cheveux éclaire le désir de bercer quelqu’un, de le caresser, de l’endormir, d’approfondir son intimité.

© 2014 Bertrand Duhaime (Douraganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Publié sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

Retrouvez les chroniques de Bertrand Duhaime sur la Presse Galactique

[widgets_on_pages id= »SPOT »]

Visitez mon site web à cette adresse : http://larchedegloire.com

Me contacter <==> Mes Chroniques

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: