confort

par Jenny

Il faut se lever du fauteuil confortable dans lequel nous siégeons depuis si longtemps. Difficile n’est-ce pas ? Qu’est-ce qui nous fait si peur ? Le fait de savoir ce qui nous attend ou au contraire le fait de ne pas savoir ? L’aventure est assurée. On aime le calme et la paix sous toutes ses formes. Alors accueillir la nouveauté !? N’avons-nous pas l’esprit aventureux ? Certains iront, c’est sûr, au-devant de cette nouveauté. D’autres reculeront devant l’échéance espérant n’être pas touché et même oublié par cette « intrusion ».

Nous avons un espace de sécurité construit au fil du temps. Consciencieusement entretenu. Ce lieu rassurant où nous aimons nous retrancher quand quelque chose de l’extérieure tente de nous faire réagir. Tente de nous déstabiliser. Tente de faire tomber les structures protectrices misent en place et nous amener à affronter ce que nous appelons l’autre, l’ennemi, l’étranger, l’inconnu, le mystère, l’adversaire. Et si la menace ne venait pas de l’extérieur mais de l’intérieur! Dans ce cas précis nous avons coutume de nous retrancher (encore) derrière nos murs défensifs élaborant alors des scénarios beaucoup plus complexes : le déni, l’oubli, l’incompréhension, etc…..A chacun sa petite recette magique !

Aujourd’hui les évènements nous tirent de cette zone de confort et oblige chacun d’entre nous à s’engager dans ses actes. A réfléchir aux conséquences, à prendre du recul dans les situations difficiles du quotidien. A expérimenter de nouvelles options pour résoudre nos problèmes. A développer les nouveaux talents qu’on se découvre. A coopérer de nouvelles manières avec les autres. A maîtriser le mieux possible nos émotions. A éprouver notre personnalité. A élaborer de nouvelles règles, de nouveaux concepts, inventer de nouveaux codes de conduite. A ouvrir le dialogue malgré les désaccords flagrants et les conflits ouverts. A clarifier les situations passées. A placer notre regard sous un autre angle, un angle inhabituel. Notre environnement proche et lointain est bousculé, interrogé, soumis à de fortes pressions. Il vaut mieux plier comme le roseau pour ne pas rompre et laisser le vent caresser notre peau en restant éveillé et alerte à tous les soubresauts. Nous devons sortir de notre zone de confort et accueillir l’incertitude.

JENNY.Médium.Tarologue

Fait le 20.12.2014

Retrouvez les chroniques de Jenny sur la Presse Galactique

Partagé par la Presse Galactique

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: