peacock1_I2rBzQWj

 

par Lydia

Ce matin, j’ai envie de rêver en grand, de jouer avec mon pouvoir de manifestation par le verbe. Je n’appelle pas des « choses » mais des énergies que j’appelle à recevoir pour qu’elles activent et s’équilibrent celles qui sont en moi.

Je vais commencer par couper les liens toxiques* avec l’inconscient collectif relativement aux croyances limitatives et me connecter à mon enfant intérieur, mon âme pour qu’ils libèrent les énergies d’insouciance, de joie, d’enthousiasme, de légèreté et de capacité à rêver !

Puisque je crée mon monde selon mes pensées et que l’inconscient n’est plus trop chargé de peur excessive, autant utiliser la palette des couleurs pour peindre un quotidien joyeux. Les rayons sont des énergies spécifiques mais en fait dans la dualité, ils amènent le pôle négatif à réagir, à se manifester. Par exemple, quand on appelle la paix, la lumière du rayon nous révèlera tout ce qui en nous est en conflit. Le contraste permettra de voir ce qui se vit en soi. Jusqu’à ce que nous devenions transparents, l’inconscient révèlera ce que nous avons voulu fuir ou occulter.

 

C’est important à savoir quand on veut créer en conscience, prier ou visualiser.

J’ai calmé mes ardeurs en constatant cette réalité et il m’est apparu plus utile de laisser venir les émotions révélatrices de l’ombre, dans l’instant, plutôt que de les appeler en fouillant dans le passé. Apprendre à gérer les mouvements internes afin de détecter et libérer les vieilles croyances, changer carrément de vision en revenant au cœur dès que ça remue à l’intérieur.

On fait souvent les choses à l’envers mais en même temps, les échecs nous amènent à rectifier, tâtonner et finalement comprendre que la gestion émotionnelle est une étape indispensable à la maitrise de soi.

La plupart du temps, on essaie de changer nos croyances mais on le fait au niveau de l’intellect et ça n’a pas de répercussion réelle, ça ne change pas notre vie. On aborde la loi de manifestation sans tenir compte de celles qui lui sont associées ; la loi de permissivité est essentielle dans le processus de réalisation.

Il ne suffit pas de s’autoriser verbalement à agir librement, à être soi-même, il faut l’imprimer dans la réalité, dans la matière, dans tous nos corps.

Les émotions sont un genre de boussole qui nous indique la direction du cœur, qui nous appellent à venir au centre de notre être où l’harmonie et l’équilibre se réalise naturellement, où on est à même d’entendre la voix du divin. Cet exercice nous montre aussi qu’il y a des lois de manifestations et que la volonté a besoin d’être orientée depuis le cœur afin d’être alignée sur la volonté de notre âme.

On voit ce que donne l’utilisation de la loi de création quand c’est l’inconscient qui domine et que l’ego seul aux commandes.

J’ai pas mal de choses à faire aujourd’hui, une charlotte aux framboises du jardin et des choux à garnir selon l’envie. J’avoue que cette profusion de marchandises étalées un peu partout aurait plutôt tendance à me dégoûter mais ça n’est pas si souvent que j’ai l’occasion de partager un repas et je m’en réjouis déjà.

Je n’ai pas d’appréhension et je constate que le fait de m’autoriser à être moi-même y participe grandement. Là encore, l’attention portée à l’enfant intérieur porte ses fruits puisque je n’ai pas de pensées négatives ni même de projection ou d’attentes concernant le repas de demain. Il y a peu, le sentiment d’être maltraitée, de ne pas savoir dire non, de subir le comportement exubérant de ma sœur, se manifestait à son contact, dès le moment où je savais qu’elle allait venir ! Tout y passait, les souvenirs d’enfance, l’injustice, la colère, la tristesse, l’envie de partager mes « découvertes », de parler de la foi, de la convaincre même ! Bref, je cogitais et souffrais de revivre les émotions de l’enfant que je pensais devoir subir.Mais non en fait, il ne demande qu’à être vu, entendu, reconnu, aimé.

Je prépare un dossier sur la gestion émotionnelle, ‘pour changer’ parce que c’est ESSENTIEL. C’est une clef qui ouvre le cœur, la conscience, amène à la maitrise de soi, à l’harmonie intérieure, la paix, l’amour vrai de soi, la complétude…que du bonheur !

Je nous encourage à persévérer sur cette voie de LIBERATION MAGIQUE.

Je vous l’accorde, au début, ça fait peur mais en accueillant déjà cette peur, cette appréhension naturelle parce que ça décape, on trouve déjà la paix, c’est immense et ça donne le courage d’oser continuer. Puis, petit à petit mais SUREMENT, les cadeaux commencent à pleuvoir, c’est Noël toute l’année !

Bon je me colle au fourneau sur un air de musique : « Night on Disco Mountain » de DAVID SHIRE

Je n’aime pas trop les autres morceaux du disque mais celui-là m’a fait décoller dans un rêve éveillé, il y a quelques années. J’étais carrément un aigle survolant une vallée verdoyante et chatoyante de vie, avec des cascades, des arbres géants dont je voyais la cîme; grandiose! J’ai vu une vidéo sur face de bouc ce matin, réalisée avec une mini caméra attachée sur le dos d’un aigle, magnifique mais un peu courte à mon goût et je ne sais pas l’insérer ici. A moins que…ça marche:

Survol d’aigle, cliquez ici.

* Les petits bonshommes allumettes de Jacques Martel 

Cliquez sur le lien ci-dessus pour accèder aux vidéos qui expliquent comment faire pour couper les liens toxiques avec soi-même, ses croyances, avec la maladie, avec les autres, avec des choses, des égrégores…

J’ai utilisé quelques fois cette technique de Jacques martel et je ne peux pas certifier que ça marche puisque la gestion des émotions permet de libérer la peur, de devenir conscient de ce qui se cache en soi et de se détacher de l’inconscient individuel et collectif.

La manipulation de masse est réalisable à cause de l’incapacité et même l’ignorance de plus des trois quart de la population, qu’il est possible de ne pas subir les émotions, de les gérer. Sachant tout de même la capacité du mental à projeter et le fait que l’inconscient soit allégé de bon nombre de peurs, qu’il soit malléable aussi, cet acte symbolique marque un désir qui est ensuite à vivre dans la réalité par la gestion de ce qui se manifeste en soi, l’acceptation. Maintenir la paix en soi pour manifester dans des tonalités correspondantes.

 

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d’orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr et ces trois lignes. Merci

Retrouvez les chroniques de Lydia sur la Presse Galactique

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: