salle-de-classe3

 

par Laura Marie

Julie, jeune enseignante, m’a contactée en Octobre dernier pour m’informer qu’elle souhaitait partager certains de mes articles auprès de ses élèves en classe (14/15 ans). J’ai vraiment été heureuse de savoir cela et aujourd’hui elle nous partage le retour de cette expérience inspirante.

 

« J’ai 24 ans et depuis deux ans, ma recherche spirituelle s’intensifie de façon considérable. Pour ne pas oublier tous les individus qui m’aident dans ma progression (et que je considère comme des exemples à suivre), j’ai pris l’initiative de me construire ce que j’appelle un « Mur d’Inspiration ». Sur un pan de mur, je colle au fur et à mesure la photographie des personnes qui m’inspirent profondément. Cette année, une nouvelle tête a rejoint mes modèles… En effet, j’ai été subjuguée par les articles d’une jeune femme : Laura Marie !

J’ai beaucoup apprécié son article s’intitulant « Se détacher du Regard des Autres et Devenir enfin Libres » et comme je suis professeur, j’ai eu l’envie de le partager avec mes élèves dans le cadre du cours de Sciences sociales. Le résultat fut très positif car à la fin de la lecture, beaucoup d’entre eux ont directement voulu échanger leur expérience personnelle avec la classe. J’ai été agréablement surprise qu’ils se soient approprié le contenu aussi rapidement. La discussion tournait surtout autour de leurs activités extrascolaires et du choix de leur futur métier avec lesquels leurs proches étaient en désaccord. Je pense qu’ils ont aussi bien compris la distinction entre liberté et irresponsabilité. Par exemple, ne pas se rendre à l’école afin de jouer aux jeux vidéo toute la journée sous couvert d’être « libre de faire ce que j’aime » n’est pas vraiment un choix responsable… Parfois, nous devons faire des concessions pour ensuite nous donner l’opportunité de faire justement plus tard ce que nous aimons réellement.

Dans sa rubrique « LE CORPS – Santé », Laura Marie a ouvert une brèche dans mes idées préconçues concernant la nourriture, ce qui m’a permis de me remettre en question dans ce domaine. J’ai eu l’occasion d’aborder ce thème avec les élèves dans un autre cours que je donne (Étude du Milieu). Nous avons vu ensemble l’agriculture intensive et son impact environnemental… Je leur ai notamment expliqué ce qu’était l’élevage hors-sol en leur montrant le traitement réservé aux animaux (tout en sélectionnant bien évidemment les documents car mon but n’est pas de les traumatiser). Ils étaient fort étonnés et à plusieurs reprises, certains m’ont demandé : « Madame, c’est vrai ce que vous nous racontez là ? ». Leur curiosité était grandissante, certains ont réalisé des recherches supplémentaires chez eux et m’ont même demandé s’ils pouvaient faire un petit exposé d’une dizaine de minutes à la fin du cours. Ce fut le cas notamment d’un jeune végétarien qui souhaitait expliquer son choix alimentaire. Loin de moi l’idée de faire de la propagande pour le végétarisme, le végétalisme ou le mode vegan. Mon objectif est simplement de montrer un éventail de possibilités aux jeunes générations et de leur donner les moyens de mesurer l’impact de leurs choix (qui, je l’espère, seront faits le plus consciemment possible). Au final, cette séquence de cours s’est clôturée par les solutions possibles (agriculture biologique, permaculture…).

La mission de vie que j’ai choisie est de faire évoluer la conscience des jeunes élèves. D’ailleurs, dans «élèves», on entend bien la notion d’élévation alors que le système scolaire traditionnel en est encore au vieux schéma « Récompense/punition ». La construction du Nouveau Monde se conçoit lentement mais sûrement et chacun peut apporter sa pierre à l’édifice ! Restons unis pour un monde meilleur. »

Julie.

 

Merci à Julie pour le partage de son action inspirante. Merci également à elle pour sa formidable analogie du mot « élève », dans le sens « élévation », j’ai trouvé cela très vrai. Elever, cela devrait être dans tous les sens du terme, pas simplement comme un parent ou un professeur qui « élève » simplement dans le sens « éduquer », mais aussi et surtout, qui « élève » spirituellement, qui élève vibratoirement, qui élève dans sa conscience, l’enfant (ou même l’adulte).

Les jeunes sont plus prêts qu’on ne le croit à intégrer cette nouvelle conscience, c’est simplement qu’ils n’ont pas suffisamment d’exemples et de modèles représentant publiquement (dans le sens ouvertement et en s’assumant) cette nouvelle conscience.

Construire le nouveau Monde de demain demande beaucoup de courage car transformer un ancien système existant depuis des milliers d’années, cela ne se fait pas du jour au lendemain et parfois le travail semble insurmontable, raison pour laquelle beaucoup ne préfèrent rien faire du tout, ou alors beaucoup baissent les bras dès les premiers obstacles ou difficultés, les premières remarques de ceux qui ne les comprennent pas. Mais ce qu’il faut comprendre c’est que c’est normal de ne pas encore être compris lorsque l’on apporte le changement, quel qu’il soit, cela a toujours été comme cela au fil des époques, pour chaque nouvelle avancée dans l’Histoire de l’humanité. Il faut énormément de courage pour être visionnaire, pour désirer apporter le changement, l’amélioration de l’ancien, voire sa destruction (abolitions, destruction d’anciennes croyances ou anciens modèles de pensées). Comme l’a dit Julie, nous pouvons tous apporter notre pierre à l’édifice, c’est l’alliance de chacune de nos actions respectives qui construira le Monde de demain, qui apportera le changement que nous voulons voir dans le Monde. C’est lorsque nous incarnons nous même la conscience que nous voulons voir se propager dans le Monde et que nos actions sont la représentation de cette conscience, alignées à nos valeurs.

Source: http://lauramarietv.com/

Retrouvez les Chroniques de Laura Marie sur la Presse Galactique

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: