ballade

par Lydia

On dit jamais deux sans trois et c’est le cas pour cette autre nuit des plus agitées !

Cette fois-ci, réveillée à trois heures du matin, je me suis levée pour raviver le feu et j’ai pu constater avec joie que la situation ne m’a pas agacée. Je suis restée très calme pourtant, se réveiller trempée, suffoquant au beau milieu de la nuit, m’aurait grandement perturbé il y a encore peu de temps. Il n’y avait pas l’habituel flot de pensée, la « relecture » de la veille, comme c’était le cas avant. En général, le matin, le mental cherche à se resituer dans la réalité en revisitant les événements marquants du jour précédant mais là, il n’y a qu’une seule pensée qui est venue, c’est le discours de Luz, rescapé de la bande de Charlie Hebdo, qui m’a pas mal interpellée. Puis il m’a fait rire en repensant aux défilés des gens de pouvoir en soutien à ceux qui vomissaient sur tout! Quelle ironie!

On a bien du mal à comprendre ce qu’est la liberté !

La nouvelle « mode », après la libération sexuelle des années soixante dix, c’est d’être homo, de faire son coming out. Enfin depuis les années 80 avec le sida, il y a eu une vague d’empathie bénéfique mais c’est devenu un « passe partout » dans certains milieux et ça se répand.

C’est un sujet délicat parce que bien évidemment, chaque cas est particulier mais il apparait que l’homosexualité soit devenue « un signe d’évolution », ça fait branché, on cite des auteurs célèbres, des artistes, en référence…

Comme si le summum de la liberté était de s’autoriser à suivre ses pulsions, à transgresser les tabous, au lieu de les transcender. Puis dans cet escalade ou descente, juste derrière, vient la pédophilie que bon nombre encensent même si c’est encore discret. La plupart croient en Dieu et c’est comme s’ils s’imaginaient pouvoir l’atteindre de cette façon.

Là, je ne mets pas de lien parce que c’est inutile de pointer du doigt, d’accuser, de donner de l’énergie à ces êtres et leurs valeurs, ce qui m’intéresse là dedans, c’est d’essayer de comprendre l’humain. De même que pour le discours de Luz, je l’ai inséré afin de donner du sens à ce que je dis; je n’ai pas été perturbée plus que cela par ce déballage désespéré. Même si j’en parle ici.

 

Ce journal est l’expression de ce que je vis, au jour le jour, en toute transparence.

Je ne charge pas cependant la fréquence de ce blog par des énergies négatives puisque j’écris toujours en ayant pris soin de venir en mon cœur, depuis un espace de paix mais je n’occulte pas l’aspect humain de ce que je suis.

Nous sommes tous constitués de la même façon et ce témoignage peut aider certain à se chercher et à se trouver. Il est aussi une aide pour moi puisque l’écriture est une forme de thérapie. Puis je me permets de m’exprimer librement, en toute transparence parce que personne ne vous oblige à lire et que mon souhait c’est plus de contribuer à diffuser des énergies de paix, d’authenticité, d’espoir en l’humain qui est aussi de nature divine.

Pour en revenir à la vision commune actuelle de la majorité des gens à propos de l’amour et de la liberté, C’est une interprétation purement égotique, totalement faussée, de l’amour divin, universel, inconditionnel.

La course au plaisir débouche inévitablement sur les perversions puisque la personne doit toujours aller plus loin dans les doses, les transgressions, afin d’obtenir satisfaction.

Le plaisir purement mécanique ajouté aux fantasmes du mental qui se croit libre en brisant les tabous, amène certainement du contentement à ceux qui le vivent mais à quel prix !

Au nom de la liberté, on va vouloir transgresser les lois et c’est l’escalade vers la folie. Je me réfère ici aux lois divines, universelles, de l’amour, de la paix, du respect…

Le mental, la conscience, le cœur entrent en confit dans leur différents points de vue et la culpabilité qui en ressort amènera l’individu à vouloir convertir les autres, exactement comme l’alcoolique qui ne supporte pas de voir son compagnon de beuverie, faire une cure de désintoxication.

Il est clair que je n’ai absolument rien contre les homosexuels puisque chacun est libre de disposer de son corps comme il l’entend mais la propagande encouragée par l’état devient une forme de manipulation qui vise à pervertir l’humain, à le rendre esclave de ses pulsions, à le détourner de son être véritable, de son pouvoir véritable qui peut l’affranchir et le rendre souverain de sa vie; Le pouvoir d’aimer, en commençant par soi-même.

Un jeune qui ressent fortement les énergies féminines en lui, qui est raffiné, aura du mal à supporter de se sentir différent des autres et même si les genres ne sont plus aussi stéréotypés qu’avant, (le masculin associé à la virilité telle qu’elle s’exprime dans la violence, la domination), le besoin d’intégration l’amènera vers des gens qui lui ressemblent.

Et comme les homosexuels se regroupent en communautés, il ira vers ceux qui l’accueilleront à bras ouverts, par instinct grégaire pour se protéger des homophobes.

Mais a-t-il réellement choisi de devenir homosexuel? Il est peu courant que ce soit un réel coup de foudre qui réunisse deux personnes du sexe opposé. Bien sûr que ça constitue un grand pourcentage des homosexuels mais il y a aussi l’amplification de la prostitution qui s’étend aux hommes. Il est vrai que ça existe depuis toujours mais pas dans de telles proportions ni au grand jour. On fait des humains, des objets sexuels depuis la nuit des temps mais ça va crescendo avec l’approbation de l’élite, au nom de la liberté, de l’évolution des mœurs et les gens suivent…

La loi qui autorise le mariage entre homosexuels est une bonne chose d’un côté puisqu’elle permet à ceux qui vivent en couple de ne pas se retrouver à la rue quand un des deux partenaires décède. Mais le pacs était largement suffisant.

Le mariage est à mon goût, une escroquerie, à plusieurs niveaux.

L’amour ne peut pas être mis en cage, c’est une énergie qui anime, éveille, épanouit mais elle s’en va comme elle est venue.

On ne peut pas promettre à quelqu’un de l’aimer toute une vie, ça me semble mensonger car à moins d’être devin, nul ne sait de quoi demain sera fait.

Je comprends qu’il soit bon pour des enfants de naitre dans un cadre rassurant et stable mais le mariage n’apporte pas vraiment la stabilité dans les relations. Le nombre croissant de divorce dus en grande partie à l’adultère, à des problèmes sexuels, montre le caractère pervers du mariage et de ses promesses. Je ne parle pas de morale mais simplement de vie dans le mensonge, le secret, qui est destructeur pour un enfant.

Puis la plupart du temps, le mariage est un contrat qui résulte de calculs, de stratégies, il répond au besoin de posséder quelqu’un. Même si les mariages arrangés sont moins courants, on peut difficilement parler d’amour mais plutôt d’intérêts communs.

On s’autorise mutuellement à disposer d’un corps pour répondre à nos besoins sexuels, dans un cadre légal, reconnu par la société comme un signe de maturité, de responsabilité. Où est l’amour dans tout ça ?

Les expressions à propos du mariage sont pleines de bon sens mais ça reste du domaine de l’humour pourtant, il est évident qu’on ne peut pas aimer une seule personne ou avoir du désir seulement pour l’être qu’on a épousé.

L’homme comme la femme ne choisissent pas de tomber amoureux. L’inconscient, les préférences, les croyances, la peur de la sexualité par ignorance, les phéromones, les besoins et même les ‘règlements karmiques’, interviennent dans le choix du partenaire.

Lorsqu’on a vécu un certain temps et qu’on est tombé amoureux plus d’une fois, on comprend que l’amour n’est pas réservé à une seule personne, qu’on peut aimer avec passion plusieurs individus. Puis dans la découverte intime de soi, par le ressenti, l’attention sur le cœur, le ventre, la sensation des énergies qui nous traversent, on constate que l’amour est une énergie tout comme la sexualité et qu’elles ne sont pas systématiquement reliées.

L’amour est une énergie qui relie et la sexualité en est une forme d’expression mais elle est surtout une force de création. L’amalgame qui est fait entre amour et sexualité et surtout le fait de le limiter à l’acte sexuel, en faussent le sens.

La pulsion sexuelle peut tout à fait se canaliser sans que ça entraine de frustration.

Le contrôle amène les perversions mais si on considère cette énergie comme celle de la créativité, on élargit son espace et on peut l’orienter plutôt que de l’exprimer par un acte sexuel qui sera mécanique. Non que ce soit « mal » mais bien plus que cette énergie est à connaitre, à comprendre afin de ne pas en être esclave mais de savoir l’utiliser pour créer sa vie en conscience.

Cette période où tout est révélé, va inévitablement amener à constater la folie de l’humain inconscient, les dérives de la peur, de la domination, de la prédation…

Nous appelons la lumière en grand nombre et elle nous répond en nous montrant l’état de notre monde.

Un genre de condensé à l’échelle mondiale de l’évolution de l’humanité, les conséquences d’une vie centrée sur le cœur et celle d’une vie fondée sur l’identification à l’ego seulement.

Nous voyons les conséquences, de l’extrémisme, du fanatisme, des croyances, la perception et l’interprétation égotiques des énergies de la source.

Ce déballage est sensé nous amener à nous interroger sur nos propres convictions, notre identité, notre identité individuelle, notre devenir en tant que famille humaine.

Nous ne pouvons plus fermer les yeux, fuir la réalité, sans être taraudés de l’intérieur.

Et c’est l’occasion de lâcher les vieux schémas, les stratégies de l’ego, d’affirmer ses choix, selon ses propres valeurs et non selon celles que le monde tente d’imposer.

Nous sommes loin de former cette nouvelle terre, il semble logique que la période soit plutôt celle de la destruction de tout ce qui n’est pas fondé sur l’amour Vrai.

L’institution du mariage est perçue par beaucoup comme une forme de prostitution à domicile. Les causes des divorces permettent de voir que la sexualité joue un grand rôle dans ces « échecs ». En même temps, l’expérience nous apprend et l’heure est au bilan.

Il serait bon d’envisager la sexualité d’un point de vue énergétique, de guérir les blessures liées à cet aspect de la vie avant de repenser le couple. 

Reconsidérer nos connaissances à propos de l’amour, imaginer d’autres formes d’expression, d’autres façons d’aimer, de vivre ensemble, d’éduquer les enfants.

Je ne pense pas qu’un enfant soit plus en danger dans une famille homosexuelle que dans un couple « traditionnel ». L’un comme l’autre se basent sur le besoin d’appartenance, de projection, la peur de la mort que la reproduction tente d’effacer, la peur de la solitude, le manque d’amour…

Tant que le foyer est fondé sur ces énergies de peur, de manque et de besoin, l’enfant sera en danger. Les secrets de famille témoignent des conséquences d’un mariage basé sur des faux semblants, tels que la fidélité jurée (qui mène une fois sur deux à l’adultère), donc le mensonge, l’ignorance de sa vraie nature, l’inconscience, l’absence de dialogue, de transparence !

Tant que l’homme comme la femme se rapprocheront dans le but de combler le vide intérieur, les relations seront bancales. Tant que l’individu avancera derrière des chefs, il devra compenser ses frustrations sur plus petit que lui, plus faible, en toute logique, la femme et l’enfant essuieront les humiliations vécues par un père qui est contraint d’obéir à ses supérieurs.

Bon, je n’ai pas vocation à changer le monde, à part le mien mais déjà, je peux imaginer ce que serait une vie de couple digne de ce nom, un monde composé d’être entiers, conscients et souverains. Et ça commence par la nécessité de trouver sa propre « voix » et voie, son identité réelle, sa constitution énergétique, subtile et ça, il n’y a que la transparence qui puisse y conduire.

Puis, il est aussi indispensable de savoir maitriser ces énergies sexuelles, en apprenant à gérer ses pensées et ses émotions.

Un autre élément indispensable, c’est le fait d’être déjà en amour avec soi-même, sans cela, il y aura un déséquilibre et l’amour sera conditionné, faussé.

On en est très loin mais on peut imaginer ! A mon avis, commencer par une amitié sincère, être capable d’exprimer ce que l’on ressent dans l’instant, être soi-même, sans craindre d’être rejeté puisqu’il n’y a aucune obligation l’un envers l’autre mis à part la transparence et l’authenticité, peut amener à être mutuellement en confiance et dans le respect…

Voici quelques clefs piochées à l’instant, sur le site de Monique Mathieu*:

Clef 416

« Sachez ceci, qui est à notre avis très important : si un être arrive à se transformer, il transformera beaucoup de choses autour de lui et il transformera ses proches. Soyez certain qu’il sera également capable de réharmoniser tout ce qui se trouve autour de lui ».

C’est marrant parce que je me faisais la réflexion à propos des voisins et de leur ‘évolution’. Il est clair que chacun reçoit les énergies de la source et dispose de l’étincelle divine intérieure mais il semble que mon comportement ait influencé mon entourage.

Le seul fait que je n’aie pas joué le jeu de la séduction en a fait cogité plus d’un et plus d’une. Un des voisins qui se vantait de courir les jupons s’est doucement mais sûrement rapproché de sa compagne. Je n’ai pas répondu à ces appels dissimulés ou carrément clairs et pourtant, j’aurais pu me faciliter grandement la vie en ayant à portée de mains un bricoleur, cuisinier, jardinier… Chaque fois qu’il commençait à me faire les yeux doux, je lui rappelais les qualités de sa compagne, son intelligence intuitive…

Maintenant ils vont marcher ensemble dans la nature tous les matins, sont dans le dialogue, il écoute l’intuition et la sagesse de son amie, ils ont une meilleure hygiène de vie… Lui qui votait FN, n’a même pas réagit aux attentats ! Personne ici n’a semblé s’intéresser aux polémiques et la paix règne même chez celui qui distribuait des journaux communistes !

Clef 286

« Tant que vous n’aurez pas lâché prise, tant que vous n’aurez pas compris ce que vous devez changer en vous, votre corps vous le fera sentir car vous générez trop souvent des énergies de révolte et parfois des énergies d’intolérance. Pourtant il y a en vous un immense Amour qui ne demande qu’à s’exprimer ! Tant que vous serez en conflit avec ceux qui vous sont proches vous souffrirez dans votre corps ! Il faut absolument que vous compreniez, que vous changiez de comportement, que vous ne nourrissiez plus certaines énergies ! »

Clef 788

« Tant que votre ego est encore trop affirmé, vous n’êtes pas capable de lâcher prise, vous n’êtes pas capable de pardonner, vous n’êtes pas capable de vous comprendre vous-mêmes et de comprendre les autres. Votre ego vous ment en permanence ; il vous dit tout le temps que dans telle ou telle circonstance c’est la faute à l’autre et surtout pas la vôtre, et bien évidemment vous le croyez ».

Il n’est pas si résistant que cela si on ne le rejette pas. Il ne faut pas oublier non plus que nous avons une conscience divine. La confiance en soi est nécessaire et elle peut s’acquérir par le retour au cœur.

Ou en d’autres termes, être conscient, dans l’instant, de son corps, de ses corps, en être le témoin, pouvoir observer ses pensées, ses émotions, révèle la conscience, la présence divine, le divin…

Source: http://lydiouze.blogspot.ca/

Retrouvez les chroniques de Lydia sur la Presse Galactique

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: