empower

par Laura Marie

Hier, le blog www.LauraMarieTV.com a atteint les 2 000 000 de vues. Régulièrement, j’ai pour habitude de regarder les statistiques du blog pour voir un peu ses courbes d’évolution et quand mes yeux ont eu la surprise de voir ce 2 suivi de tous ces zéros mon coeur s’est mis à palpiter. Pourquoi ? Il n’est pas question là d’égo ni de courses aux chiffres; mais plutôt de la petite fille en moi qui n’aurait jamais cru cela possible encore il y a 1 an de cela. On m’aurait dit en début d’année dernière alors que j’avais peur ne serait-ce que de prononcer le mot « spiritualité » publiquement (…), que j’allais non seulement parler de tout cela ouvertement dans le futur et qu’en plus je le ferai AUSSI en vidéo et AUSSI en vrai (conférences), et par dessus le marché que les pages de mon blog seraient vues des MILLIONS de fois, je n’y aurais pas cru. Mais la vérité, c’est qu’on me l’avait dit. Mais en effet, je n’arrivais pas à le concevoir. Mon mental, terrestre, ne pouvait pas concevoir ce que ma conscience (non terrestre et non située dans notre dimension physique) m’envoyait comme informations, ou ce que « là haut », ils essayaient de m’envoyer comme informations à travers d’autres humains (via d’autres personnes « connectées » qui avaient croisé ma route, « exprès » pour m’éveiller à ma mission). Même encore maintenant, nombreuses sont les personnes qui me voient dans le futur, qui ressentent où je vais, qui ressentent « qui je suis » (mon moi supérieur), et qui me le disent, mais pour accepter cette réalité, de ce que je suis sensée accomplir sur Terre, je dois vraiment lâcher mon mental et mon identité terrestre, mon « petit moi », sinon, je ne peux toujours pas le concevoir. Je suis sensée devenir un « porte-parole » international à TRES grande échelle sur l’éveil de conscience et pour tout vous avouer, mon « combat » interne de ces derniers mois a été d’intégrer cette mission, de l’accepter, de la comprendre, et désormais de l’honorer, et ce, pendant toute ma vie.

 

baby universePlus rien d’autre n’a autant d’importance à mes yeux que d’honorer la décision que j’avais prise avant de venir m’incarner. M’éveiller à mon rôle et à ma « mission », en décembre 2013 / Janvier 2014, a marqué le début pour moi de ma « vraie » vie. Comme si finalement, tout ce qui s’est passé avant, n’était qu’une sorte « d’échauffement », ou plutôt de « balbutiements » sur la vie, de tests de routes, de perte de GPS, pour enfin revenir à la maison, à la maison de qui je suis réellement. Aucun sentiment sur Terre ne peut égaler le sentiment de pouvoir être enfin soi. Aucun sentiment sur Terre ne peut égaler le sentiment d’être exactement là il faut être, quand il faut l’être. Aucun sentiment sur Terre ne peut égaler le sentiment que procure cet assemblage de pièces de puzzle dans la grande histoire de la Vie, surtout quand chaque pièce apporte autant de nourriture pour l’âme et autant de SENS pour l’esprit et la Conscience.

Comme je le dis souvent à mon entourage, « jamais je n’ai eu autant connaissance de la noirceur dans le Monde, et jamais ma vie n’a été aussi stressante (dans le sens remplie de grands challenges chaque jour) et incertaine, et pourtant, jamais je n’ai été aussi heureuse ». Bizarrement, cette phrase va pourtant à l’encontre de tous les « clichés du bonheur » (en spiritualité et développement personnel) : « Il ne faut pas regarder le négatif pour être heureux, il faut éviter le stress, et il faut s’établir des buts et des objectifs et être « organisés ». Ma vie est actuellement absolument tout l’inverse et pourtant, je le répète, je n’ai jamais été aussi heureuse. Alors pourquoi ? Tout simplement parce que ce n’est pas l’absence de stress qui rend heureux, ni même l’absence de négatif (une des plus grandes erreurs de compréhension des « spirituels »), ou encore l’absence d’incertitudes.

Ce qui rend heureux, c’est de vivre une vie qui a du SENS.

 

gourouFaire les choses parce qu’on les apprises dans des livres, ou même en séminaire de formation, ou parce que quelqu’un nous l’a dit (même s’il s’agit « d’un grand maître spirituel »), ne rend pas nécessairement heureux. Ce qui a du sens pour l’un peut ne pas en avoir du tout pour la mission de vie d’un autre. Je vous avoue que depuis que je suis plongée dans le milieu « spirituel », je fais des bonds chaque jour, et je ne parle pas ici de bonds de conscience. Je parle ici de bonds de colère souvent face aux mauvaises interprétations de nombreux enseignements spirituels, détournés par certains humains et repris par d’autres machinalement, sans en mesurer les répercussions graves sur les consciences des autres (ma faculté étant d’être capable de voir les impacts de n’importe quelle chose sur la conscience d’un humain et sur la conscience collective). Ces dernières semaines ont été particulièrement difficiles pour moi à ce sujet et en terme de gestion de mes émotions. Je vous explique.

 

 

 

 

 

confused-womanIl ne se passe pas une seule consultation ou une seule journée sans que je ne reçoive quelqu’un ou un message de quelqu’un me faisant part de sa confusion – ou tout du moins laissant paraître sa confusion – depuis leur entrée dans le milieu « spirituel ». La plupart, sont encore plus perdus qu’avant d’y entrer. Je dirai même plus, certains sont encore plus malheureux qu’avant. Certains sont même suicidaires. Je communique avec des personnes qui « sont dans la spiritualité » depuis 10 ans, 20 ans, et même 30 ans, et qui n’ont aucune joie de vivre. Ils passent simplement leur vie à tenter d’appliquer les dires d’un tel, de tel enseignant, de tel séminaire, de telle communauté, ou de tel livre spirituel. Le point commun de toutes ces personnes, c’est qu’elles ont toutes essayé de correspondre à « l’image qu’elles se sont faites d’une personne dite « spirituelle » ». Mais cette image n’est pas venue toute seule. C’est bien parce que la plupart dans le milieu spirituel tentent eux aussi de reproduire ces schémas. J’en ai déjà parlé dans plusieurs articles (les dangers du New Age 1 & 2 : liens à la fin de cet article), cette spiritualité DÉSACTIVE et DÉCONNECTE à petit feu les gens, car elle les éteint au lieu de rallumer la flamme de la vie en eux et de les réveiller à QUI ILS SONT (EUX, et non quelqu’un d’autre). On les rends de plus en plus petits et impuissants, coupables de tout, de toute émotion et de tout désir, voire dans la  fuite ou la politique de l’autruche, et on les fait se perdre jusqu’à ce qu’ils n’aient plus aucune personnalité et qu’ils ne sachent absolument plus quoi penser, quoi dire, et quoi faire.

 

 

change-the-worldCertaines personnes sont réellement ici pour révolutionner le Monde (de part leur courage, leurs idées, leurs paroles, leurs actions), et aller leur dire que rien n’a besoin d’être changé dans le Monde, mis à part eux-même, « que tout est parfait » et les rendre coupable de voir ce qui ne va pas dans le Monde et de vouloir le changer, est une des choses les plus INSENSÉES (voire GRAVES) qui existent. Pour être à 100% honnête avec vous, c’est vraiment LE sujet qui me touche le plus actuellement : la mauvaise application / compréhension de la spiritualité, et surtout l’irresponsabilité de certaines personnes s’exprimant à ces sujets, encore une fois répétant souvent machinalement des propos appris, sans conscience, et sans comprendre les répercussions sur la vie de ceux qui les entendront. Face à la « généralisation » de l’accès à la spiritualité (ce qui est une bonne chose), nous assistons parallèlement du coup à sa « banalisation », où, comme le système du téléphone arabe, la parole initialement prononcée n’a plus rien à voir avec ce que l’autre répète au bout du fil. Surtout quand cette parole à été prononcée il y a des centaines ou milliers d’années. Et surtout quand cette parole ne s’adressait qu’à un certain groupe de personnes (comprendre ici, de consciences), dans un certain espace-temps (ce qui est souvent le cas pour les enseignements spirituels). Pour bien comprendre cela, il suffit de le transposer à notre vie de tous les jours : donnons-nous les mêmes conseils à notre grand mère qu’à notre meilleur ami, ou qu’à un enfant de 8 ans ? Bien sûr que non. Alors pourquoi un enseignement dit « spirituel » devrait lui s’appliquer à 7 milliards d’humain, de tous les âges, et à toutes les époques ? Même au sein de notre propre vie, nous sommes en perpétuel mouvement et n’avons jamais besoin des mêmes choses : un jour j’ai besoin de me reposer, l’autre j’ai besoin d’agir, un jour j’ai besoin de me changer moi-même, l’autre d’agir sur le monde extérieur, un jour j’ai besoin de lâcher mon mental, l’autre j’ai besoin d’utiliser mon mental à fond pour élucider un problème ou me sortir d’une situation, un jour j’ai besoin de calmer ma colère, l’autre j’ai besoin de me mettre en colère pour me donner l’impulsion nécessaire à la reprise de mon pouvoir et remonter ensuite dans les émotions positives. Rien n’est fixe, rien n’est figé, la vie terrestre n’est qu’une oscillation et une danse perpétuelle entre toutes les émotions, le tout est simplement d’apprendre à accepter cette danse et à « jouer » avec.

 

J’ai donc analysé ce sentiment en moi de colère, et il est très logique. Je ressens cela quand je veux « défendre » des gens, qui sont « victimes » d’autres. Cela fait pareil pour les animaux. Vous savez, quand vous voyez un animal innocent se faire torturer par quelqu’un, vous ressentez de la colère qui monte, qui monte, et vous pourriez même devenir violents. Pourtant, la personne ne vous a rien fait à vous. Vous ne courez aucun danger, vous êtes tranquillement assis dans votre canapé. C’est parce que c’est le sentiment d’injustice, mêlé à votre empathie, qui s’est réveillé et qu’il est tout à fait normal de vouloir défendre les autres. Ce qui ne serait pas normal, ce serait au contraire de ne rien ressentir.

 

 

lm02Maintenant, ce qu’il ne faut pas, c’est rester trop longtemps dans cette colère. Dès que cette colère nous fait « mal » physiquement, c’est que nous avons atteint le seuil où nous devons maintenant impérativement transformer cette colère en force créative et en actions positives pour qu’elle continue d’être bénéfique et de n’être qu’une « phase » intermédiaire et non un « plateau » où l’on stagne. Il faut immédiatement se repérer par rapport à la spirale des émotions (voir schéma ci-contre) et remonter vers le haut. La défense d’aucune cause ne doit justifier l’abîmement de notre propre santé, la nuisance de notre propre vibration, car ensuite, c’est nous qui en subissons les conséquences sur tous nos corps. Il faut apprendre à systématiquement transformer les émotions de colère en forces créatives, et à toujours monter dans les paliers vibratoires supérieurs (tout en le faisant authentiquement bien sûr, car on ne peut pas « feinter » une vibration).

 

machine-world-bigLa raison pour laquelle je vous partage cela aujourd’hui, c’est parce que nombreux d’entre vous ici font partie  de ces consciences venues ici pour changer les choses et souvent dénoncer des anciens systèmes ou types de fonctionnements néfastes pour l’humanité (lire mon article sur le sujet : « Etes vous un enfant Indigo ?« ). La difficulté pour nous sera toujours de garder cet équilibre entre la vibration très basse des choses que nous dénonçons et que nous sommes venus pour « remplacer », la vibration de colère qui pourra nous traverser parfois, et les vibrations supérieures que nous devons maintenir pour notre propre survie et santé. C’est bien la raison pour laquelle il est beaucoup plus courageux et difficile d’avoir à dénoncer des agissements injustes ou cruels, que de parler simplement d’amour. Il n’y a rien de plus facile que de parler d’amour. On envoie les âmes les plus courageuses pas pour chantonner des paroles d’amour aux oreilles des humains pour qu’ils oublient la noirceur, mais pour plonger les mains dans la crasse et désactiver le problème à sa source pour ne plus qu’il puisse nuire à nouveau. Néo dans Matrix n’a pas passé son temps à prononcer de belles paroles d’amour, il a combattu « le mal » et est remonté jusqu’à la Source du problème, au coeur du monde des machines qu’il a désactivé à la racine… Tout en restant dans la pureté de qui il était. Par ailleurs, c’est lui qui émettait le désir le plus fort de libérer les humains de cette matrice, car lui connaissait la Vérité et était capable de la regarder en face. Les autres humains dans la matrice n’émettaient aucune intention de changement puisqu’ignorants de la réalité. La vie aurait pu continuer ainsi pendant encore longtemps. C’est ce qu’il se passe présentement sur Terre. On ne peut compter sur les « ignorants » de la réalité pour changer les choses. Ni sur la partie de la communauté spirituelle qui ne « souhaite pas voir le négatif ». La connaissance permet de choisir ensuite délibérément le futur que nous souhaitons et de le créer. Voilà pourquoi « parler du négatif » (mais ne devrions-nous pas tout simplement dire : parler de ce qui est EST ?), au lieu de nourrir le négatif, comme il est propagé dans les croyances spirituelles, au contraire, si c’est fait dans une vibration de puissance, en étant capable de maintenir sa haute vibration de lumière, permet de manifester le désir de l’opposé, et rien n’est plus puissant que cette volonté.

 

dna-activationIl y a quelques semaines, lors d’une canalisation avec les dimensions supérieures, comme il se passe de plus en plus régulièrement pour moi ces derniers mois, et après m’avoir grandement félicitée pour mon courage comme ils le font systématiquement à chaque communication (ce qui est à chaque fois très émouvant pour moi de recevoir toute cette gratitude), ils m’ont dit : « Ta mission est de libérer les humains par la parole. Si tu acceptes cette mission, plus jamais ta vie ne sera la même. Acceptes tu cette mission ? » (Ils ont demandé par pure « formalité » de respecter mon « libre arbitre » une fois sur Terre, mais à l’origine je suis venue déjà en pleine connaissance de cette mission). A ce moment là, un peu comme si l’Homme ou la Femme de votre vie vous demandait en mariage, j’ai répondu un OUI immédiat et franc, qui provenait du plus profond de mon âme, rempli d’une joie incommensurable. Ils ont alors répondu : « Nous avons bien reçu ton acceptation. Merci. A partir de maintenant, plus jamais ta vie ne sera comme avant. » S’en sont suivies d’autres paroles et guidances personnelles, et surtout, cette fameuse sensation de SENS dont je parlais au début. Voilà pourquoi toute ma vie je me sentais comme je me sentais. Tout prenait enfin SENS. Oui, ma vie ne sera plus jamais comme avant, et je l’accepte, j’accepterai tout le stress, toute l’incertitude, toutes les difficultés, tous les challenges, toutes les critiques, et tous les dangers, que je devrai encourir pour accomplir cette mission qui m’incombe, car c’est ma volonté la plus grande que de l’honorer et je dirai même plus : que de la réussir. Le challenge est de taille, mais ce que j’ai compris, c’est que ce n’est pas à mon moi inférieur de décider ou d’évaluer si je suis capable de réaliser certaines choses ou non. Il n’en a pas les capacités et il est bien trop biaisé par ses conditionnements et surtout, ses blessures du passé. Il n’y a que ma conscience supérieure – et mes « guides » (j’ai du mal aussi avec ce mot maintenant tant il est bafoué et banalisé dans la communauté spirituelle, je préfère à la rigueur les appeler les coéquipiers en dehors de la matrice) qui sachent qui je suis réellement et ma réelle puissance, et quand je reconnecte avec eux, j’écoute comme si c’était Dieu qui me parlait en personne, tant mon degré de foi envers eux est immense. Comme ils me l’ont dit encore récemment : « Ce monde physique n’est que la face visible de l’iceberg… ». Comment décider des directions à prendre lorsque l’on ne voit qu’une infime partie de la route ?

 

L’acceptation de sa mission n’est autre que l’abandon de son « identité terrestre » pour refusionner avec son  âme qui elle connait toutes les réponses. Voilà pourquoi en vous aidant à vous reconnecter avec votre âme, je vous aide à vous libérer et à redevenir qui vous êtes. Comme vous l’avez peut être remarqué, je ne vous dis jamais ce qu’il faut faire, pour être une « bonne personne spirituelle », non, ça c’est l’égo spirituel qui veut correspondre à un autre moule; par contre je vous donne tout pour vous reconnecter à qui VOUS êtes et à votre PROPRE mission. Je vous aide à reprendre votre propre POUVOIR – Jamais vous faire correspondre à ce que quelqu’un d’autre a fait, ou dit. C’est cela, la vraie reconnexion.

 

Dire oui à sa mission c’est accepter qu’on ne fait qu’un avec elle. On incarne cette mission, on la représente, on la vit, on la respire. Toutes nos décisions sont basées désormais par rapport au but final de cette mission. Avant de faire telle ou telle chose, il convient donc de se demander « Est-ce que cette chose sert ou dessert à ma mission ? » et d’agir en conséquence. Bien sûr qu’il convient de garder un équilibre avec certaines choses un peu plus « légères ». Mais les choses prenant le plus d’importance dans nos vies : conjoint, lieu d’habitation, alimentation, hygiène de vie, pensées, actes… Tout doit passer au peigne fin de la mission en question pour épurer le terrain et augmenter les chances de l’honorer. Certains discours spirituels ont tendance à « banaliser » le sérieux et l’importance des missions de vie, surtout celles des consciences venues dans ces circonstances pour influencer le cours de l’humanité qui autrement irait à sa destruction programmée, par des discours niais voire enfantins (et cette vibration ne vous reconnecte pas à votre puissance et au contraire vous l’enlève). Votre mission n’est pas à banaliser. Ne vous laissez pas endormir, et réveillez-vous à votre réelle puissance et plein potentiel, pour toujours, Maintenant.

 

EMPOWER

laura

Source : http://lauramarietv.com/

Retrouvez les Chroniques de Laura Marie sur la Presse Galactique

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: