minia-evolution

par Laura Marie

En plus des articles « d’enseignement » ou plutôt de « réactivation » à votre réelle nature, je ressens la nécessité de vous partager des articles plus personnels régulièrement. Je suis convaincue que c’est dans la connexion et dans l’authenticité que nous pourrons réellement changer les choses. Quand nous lisons ou entendons quelque chose d’authentique, il se passe des choses dans notre corps et dans notre cœur, nous « vibrons » tout simplement, car c’est ainsi que l’humain est constitué. L’humain « connecté » est connecté à tout ce qui l’entoure, humains, animaux, végétaux, en permanence, sauf que beaucoup l’ont oublié et vivent une vie « par défaut », non « conscients » de ces paramètres et des lois qui régissent notre univers. Dans une société comme la notre où très rares sont les réels moments authentiques que nous partageons, nous avons appris à vivre avec un masque et à nous parler entre personnes « masquées ». Entre les questions du type « quoi de neuf ? » ou « ça va ? » qui n’attendent même pas de réponse mais qui sont plus prononcées par habitude, les conversations cordiales du bureau ou celles de politesse ou d’habitude avec la famille, et les conversations carrément inventées et jouées à la télé, que ce soit dans quasiment toutes les émissions ou dans les films et séries, rares sont les réels moments de vraies connexions que nous partageons. Heureusement pour beaucoup qu’il reste les animaux, car pour certains l’animal de compagnie reste la seule véritable connexion d’âme à âme qu’ils vivent de la journée.

chien love

Ces derniers mois ont été très chargées niveau travail. Avec mon développement très rapide en terme « d’exposition », les messages et les demandes fusent et j’ai dû retirer bon nombre de mes services particuliers dans ma boutique. Ma mission étant d’activer un maximum d’âmes à leur réelle nature, je dois maintenant passer à l’étape supérieure pour toucher et pouvoir aider un maximum de monde. Cette étape, ce sont les conférences un peu partout en France et dans les pays francophones (puis ensuite à l’étranger, avec l’écriture en anglais qui recommencera dans les mois qui viennent, ce qui me réjouit déjà). En une consultation d’1H, j’aide une seule âme alors que si je fais des groupes ou des conférences, je peux aider beaucoup plus de monde à la fois.

 

man sad corporateJ’ai parfaitement conscience que nous n’avons plus de temps à perdre et je dois m’adapter à cette « urgence » d’aider un maximum d’âmes dans leur éveil, car comme vous le savez probablement, cet éveil peut être très douloureux. Pire, certains sont isolés et totalement perdus, en dépression, voire pensent au suicide. Tous les symptômes de l’éveil, en particulier pour les Indigos, je les connais parfaitement, et mon rôle se dessine de plus en plus clairement : ces dernières semaines, j’ai clairement compris que j’étais censée guider les Indigos (lire l’article sur les Indigos ici). D’abord, il faut qu’à travers mes articles, ils reconnaissent la vibration, puis qu’ils se reconnectent à leur propre mission, et ensuite qu’ils aient la force nécessaire et le courage de passer à l’Action, le maître mot de l’indigo (tout s’en se libérant de son passé et en se reconnectant à qui il est vraiment pour retrouver sa puissance). Il n’y a rien qui me touche plus que de penser aux Indigos qui souffrent, et rien qui ne me procure plus de « joie », d’accomplissement, que d’avoir reconnecté un indigo et de lui avoir redonné sa puissance pour qu’il aille ensuite accomplir sa mission. Bien sûr, cela s’applique aussi à tous les humains que je peux aider en général, mais avec une connexion particulière avec les Indigos, puisque c’est vraiment ma vibration et le rôle que je dois endosser présentement, à ce stade de ma mission. Je connais la souffrance d’un Indigo et c’est mon souhait le plus cher que d’en libérer un maximum.

miss01La joie que je ressens dans mon cœur est indescriptible, comme à chaque fois que je ressens mon âme me guider vers ce que je suis censée accomplir. Tout se dessine au fur et à mesure, et d’une fluidité totalement déconcertante pour le mental. Une fois le « grand saut » accompli, il faut vraiment accrocher sa ceinture car la mission s’enchaîne sans trop de répit. Notre courage et notre implication pour la mission sont mis à l’épreuve en chaque instant. On ne peut pas accomplir sa mission qu’à moitié, ou « à temps partiel ». Les laisser-allers peuvent être souvent fatals, surtout pour les Indigos. En effet, j’écrirai plusieurs articles sur le sujet prochainement, spécialement pour les Indigos et animerai des stages spéciaux pour consciences Indigos, car cette vibration et ces missions sont vraiment spéciales et à traiter d’une manière particulière par rapport aux autres types de consciences. C’est aussi la raison pour laquelle de nombreuses personnes ne sont pas d’accord même en ce qui concerne les enseignements spirituels (ceux qui disent qu’il ne faut pas regarder le négatif ni en parler, versus ceux qui le dénoncent). C’est de la pure logique : L’indigo est PROGRAMMÉ pour déceler le négatif puisqu’il s’incarne pour le dénoncer et détruire la matrice. Il vient avec sa machette pour débroussailler le terrain de la Terre, pendant trop longtemps sous emprise, pour permettre aux consciences suivantes de construire le nouveau Monde. Construire le nouveau Monde sans qu’il n’y ait eu les consciences « guerrières » ayant eu le courage de démolir l’ancien système, aurait été impossible, et c’est en cela que les consciences « crystal », autrement dit les consciences qui n’ont pas ces énergies guerrières, doivent comprendre, honorer et encourager le travail des Indigos qui ont pour la plupart, les tâches les plus robustes. S’incarner avec une conscience éveillée, une sensibilité accrue et souvent des capacités psychiques développées, dans un Monde énergétiquement si dense et déconnecté, et une vibration terrestre globalement basse, avec la sensation perpétuelle de devoir « faire quelque chose » contre l’injustice, le mensonge et la manipulation est extrêmement douloureux, surtout dans l’isolement dans lequel la plupart des indigos vivent. C’est la raison pour laquelle la majeure partie des indigos ont énormément souffert depuis leur naissance. D’aussi longtemps que nous nous souvenons, nous ne nous sommes jamais sentis « à notre place ». Dans aucun groupe, à aucun âge, avec toujours cette impression d’être seul au Monde et incompris. C’est ce sentiment que je veux retirer par ma présence. Je veux que vous ressentiez que vous n’êtes plus seuls, que ce temps est fini.

woman warrior mangaA vrai dire, pour l’Indigo, la « vraie vie » commence le jour où il comprend ce qu’il est et pourquoi il est ici. Toute sa vie durant, ce sont les questions auxquelles il aura cherché à répondre. Je peux dire que ma réelle vie a commencé à 33 ans, année de ma reconnexion. Pour moi, tout ce qui était avant, correspond à la perte de soi dans la matrice, et aux efforts qu’il a fallu pour retirer les couches unes à unes, pour enfin « revenir à la maison », pour enfin comprendre, se souvenir. C’est la raison pour laquelle beaucoup peuvent « devenir fous ». Une conscience Indigo laissée seule sans aucun guide sur son chemin sur Terre, ni aucune explication pour l’aider à le reconnecter, peut sombrer dans les méandres de la matrice, et ce très facilement. Alcool, drogues, médicaments, sont tant de moyens pour nous faire oublier la difficulté de ressentir tout ce que nous ressentons. Dieu soit loué, je n’ai jamais touché à aucune de ces substances, ayant toujours ressenti, dès très jeune, que cela me déconnecterait encore plus de « qui je suis ». J’ai toujours su que la « conscience » devait être mon maître mot, et tout ce qui pouvait me faire perdre conscience ou me faire agir de manière inconsciente, je l’ai toujours fui comme la peste. Aujourd’hui, je comprends tellement mes ressentis, enfant. J’aimerais pouvoir remonter dans le temps et dire à cette petite fille qui pleurait sans cesse en voyant les animaux écrasés ou blessés, qui ne supportait pas le mensonge, l’injustice, la manipulation, et l’inconscience, que ce n’était pas elle qui était anormale. Que plus tard, elle comprendrait ce qu’elle est censée devenir, et que tout prendra sens. Que c’est parfaitement normal qu’elle réagisse comme cela, avec ce qu’elle perçoit et sait au fond d’elle, même à son si jeune âge. Qu’il faut qu’elle continue à être qui elle est et à refuser de faire comme les autres même si cela lui vaut toutes les attaques et les méchancetés de ses camarades de classe ou collègues.

miss02

Moi petite

Aujourd’hui, avec mon recul, je replonge souvent dans mon passé, et à vrai dire, je lui dis, à cette petite fille que j’étais, tout cela, par la pensée et en me visionnant la prendre dans mes bras, lui caresser les cheveux et essuyer ses larmes. En clair, faire tous ces gestes que personne n’a jamais fait pour elle, et lui dire les mots que personne n’a pu lui dire. Je suis convaincue que les concepts de passé, présent et futur tels qu’on les connait sont complètement incompris par l’humain et que la seule chose qui compte c’est le « moment présent », dont nombreux spirituels parlent. Mais combien le comprennent réellement ? Le moment présent est le seul qui existe. Mon passé n’existe plus que dans mes pensées, et mon futur n’existe également pas encore. Pourtant, en fonction de chacun de mes actes du présent, j’impacte les trois : passé, présent et futur. Combien vivent leur vie, entièrement basée sur un souvenir ou une blessure du passé, qui pourtant n’existe plus dans le présent ?

En seulement 34 ans, j’ai déjà l’impression d’avoir vécu des dizaines de vies. Et depuis notre éveil spirituel, cette sensation s’accélère encore plus. Nous avons l’impression d’être une nouvelle personne non plus chaque année, non plus chaque mois, ni semaine, mais bien souvent chaque jour. Il n’arrive pas un seul jour où je ne ressente pas que je me suis couchée avec une conscience différente de la veille. J’évolue à grande vitesse et lâche chaque jour un peu plus de lestes parallèlement aux voiles qui sont levés 1 à 1, pour élargir chaque jour un peu plus mon champs de conscience et ma compréhension du Monde qui m’entoure.

Je ne peux pas imaginer qu’il puisse exister une quête plus palpitante et extraordinaire que la quête de découvrir qui l’on est vraiment, le fonctionnement de la conscience, et l’étude de l’Univers. En tous les cas, pour moi il n’en existe pas. C’est pour cela que je dis souvent la réalisation suivante : Je n’ai jamais été aussi au courant de la noirceur dans le Monde (le véritable éveil de conscience passe par le lever des voiles sur les réalités, y compris, noires de ce Monde) et pourtant, jamais je n’ai été aussi heureuse de ma vie. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’encore une fois, ce n’est pas la difficulté ou la facilité d’une vie qui fait son intérêt. C’est plutôt le fait qu’elle ait du sens ou non. Et aujourd’hui, ma vie a du sens. Il ne se passe pas un jour sans que je n’ai impacté positivement la vie de quelqu’un d’autre, ou d’un animal, à travers mes actions. Et absolument rien au Monde ne peut avoir plus d’importance à mes yeux que cela.

miss03Il est vrai que seules les personnes ressentant cet appel à l’intérieur d’elles-mêmes peuvent comprendre ce sentiment. C’est la raison pour laquelle, de l’extérieur, ces paroles peuvent paraître si « bizarres », et sont si rejetées des consciences déconnectées. A leurs yeux, le discours semble « sectaire », « farfelu », « dangereux », « sans fondement », sans se rendre compte que la matrice dans laquelle ils pensent être libres et plus en sécurité, est celle qui les tue à petit feu et de manière tellement insidieuse, car elle est dorée et confortable. Comme l’histoire de la grenouille qui ne se rend pas compte qu’elle meurt à petit feu dans la casserole d’eau chaude parce qu’elle bout progressivement, l’individu confortablement installé dans la matrice tue son âme à petit feu, sans s’en rendre compte. La matrice nous programme avec des « croyances », ancrées si profond, que la plupart passeront leur vie à les défendre. Les croyances sont programmées par les religions, la « science » (telle qu’elle nous l’est présentée), les cultures, les traditions. C’est tout un conditionnement datant de la nuit des temps dont il faut s’échapper pour espérer pouvoir retrouver sa réelle lucidité et sa réelle conscience « vierge ». Certains vont même jusqu’à vendre leur âme au diable, pour l’illusion du pouvoir, l’espace d’une incarnation. Ce ne sont pas de simples expressions. Nous pouvons réellement « perdre notre âme », dans les méandres des pièges de la matrice, et se déconnecter si fort de notre réelle nature que nous pouvons passer dans les côtés opposés, jusqu’à s’y perdre totalement. Arrivés à ce stade, c’est la lumière qui fait fuir et qui repousse. A ce stade, la vision est simple : le pouvoir ne peut être que dans les mains des forces opposés à la lumière. La déconnexion est si prononcée que la survie de l’individu dépend du maintien du système en place, raison pour laquelle nombreux se battent jusqu’à la mort pour le maintenir. Éveil de l’humain à sa réelle puissance = perte de contrôle et de pouvoir sur lui et chute de son illusion.

miss04Beaucoup d’entre vous ont suivi mon évolution depuis mes premiers partages et premières vidéos. Je sens cette connexion que nous avons et le soutien que beaucoup m’apportent, que ce soit de manière claire par leurs messages, ou même sur un autre plan, par leurs pensées d’amour envers moi. Je les ressens tellement fort. Souvent je me dis que la souffrance que j’ai vécue dans mon enfance valait bien la peine, si c’est pour vivre tout l’amour que je ressens aujourd’hui en moi. Parfois j’ai la sensation que mon cœur va déborder tellement il est plein. Je vois littéralement comme un liquide dans mon cœur qui le rempli à ras et j’ai l’impression que quand je marche, à chaque pas il déborde à droite ou à gauche, comme quand on marche avec une tasse remplie jusqu’en haut. Je me demande quel peut être le niveau supérieur d’amour dans son cœur… l’explosion ? souvent dis-je en rigolant.

 

masque couleurAttention, cet amour que je ressens profondément ne veut pas dire que la vie devient légère ou facile. Beaucoup confondent ces concepts, surtout dans les communautés spirituelles. On pense qu’être dans l’amour veut dire être léger, voire insouciants, aimer tout le monde, rire et ne plus se préoccuper de rien. Certains ont mal compris ces enseignements et se mettent à devenir encore moins authentiques qu’avant, même sous des belles paroles qui sonnent spirituelles ou « aimantes ». De l’autre côté, on pense que ceux qui s’investissent dans des causes difficiles (maltraitance animale, défense des droits des humains, etc…) ne sont pas dans l’amour. Ils ne peuvent pas être plus loin de la vérité. Les personnes qui se sacrifient pour de grandes causes sont bien souvent celles dont le cœur est le plus rempli d’Amour, du vrai Amour avec un grand A. Cet Amour est si grand que la personne est prête à y donner sa propre vie. C’est un dévouement total à la « mission », par Amour pour la Source et pour la lumière. Cet amour et ce dévouement est incompréhensible pour encore beaucoup d’humains qui ne ressentent pas cette connexion. Mais beaucoup d’entre vous ici commencent à la ressentir, ou la ressentent depuis un certain temps mais se sentaient profondément seuls, encore une fois.

miss05Tout à l’heure en rentrant de ma séance de sport (la veille de mes conférences j’ai toujours besoin d’expulser la puissante énergie qui me monte, car je suis toujours « high » comme un artiste qui va donner un concert), je suis passée devant des clochards sur le trottoir, à Paris. Une pensée m’est alors venue : Combien d’Indigos sont parmi eux ? Et si cet homme, là, était un Indigo qui a tellement oublié qui il était qu’il s’est perdu dans la matrice ? Cela s’applique bien évidemment à toutes les âmes et pas seulement les indigos. Je me dit toujours que j’aimerais tellement pouvoir vider l’esprit de la personne en souffrance, de toutes les programmations de la matrice et de tous les ressassements de son mental, comme si je « balayais » dans sa tête, et lui montrer qui il est « tout en dessous » de tout ça, sa Grandeur et sa Puissance… mettre ma main sous son menton, lui lever le menton et le regarder dans les yeux et qu’à travers mes yeux, il se souvienne de QUI IL EST.

higher selfJe le fais en tout cas avec chacun de mes articles, et chacune de mes interventions. Je n’ai qu’un objectif en tête à chacun de mes partages : reconnecter l’individu à qui il est réellement, le propulser sous les couches les plus profondes de son conditionnement (nous le sommes tous) pour qu’il remonte jusqu’à son higher self, sa conscience supérieure, son âme. Récemment, j’ai reçu un commentaire sur mon site qui disait :  » Je n’aime pas souvent tes articles, car chaque fois ils me remettent en question ». Un géant sourire est apparu sur mon visage car j’ai trouvé cela tellement juste, et honnête. J’ai parfaitement conscience que ceux qui me rejettent ressentent que cela titille quelque chose de profond en eux en ce qui concerne leurs croyances et j’ai compris que je ne devais rien prendre de manière personnelle. C’est en cela aussi que mon assurance et ma force grandissent au fil des jours qui passent. Je me détache de plus en plus de mon identité terrestre et devient le messager et l’acteur du changement que je suis, en ne m’identifiant plus à l’identité physique que j’ai pris dans la matrice, sans pour autant la rejeter, mais plutôt en la considérant comme ce qu’elle est : le véhicule de ma Conscience. Le véhicule au travers duquel ma Conscience peut dire et faire les choses qu’elle a besoin de faire sur Terre.

destinIl y a 1 an lors de mes 1ères VibraConférences sur Internet, j’évoquais le fait que je connaissais la suite pour moi, la suite de mon « destin ». Je sais depuis de nombreuses années que mon destin est de devenir une « personnalité publique » sauf que j’y allais un peu à reculons sans trop pouvoir réellement le concevoir dans mon esprit. Le manque d’estime de moi a toujours été mon plus grand problème. Paradoxalement, beaucoup d’Indigos sont perçus comme « égocentriques » ou prétentieux, alors qu’ils sont tout le contraire. Notre ego peut être effectivement fortement présent, mais il est toujours mis au service de la justice, et de la vérité, et il n’est jamais une menace face aux gens dont les intentions sont pures. Je dirai même qu’heureusement que notre ego est fortement présent. Car en ce qui me concerne, sinon j’aurais été détruite depuis longtemps, ou alors je me serai perdue dans la matrice comme bon nombre. Mon ego et ma force interne de défense de qui je suis est véritablement ce qui m’a permise d’en arriver jusqu’ici et ce qui me permettra d’accomplir la mission à grande échelle que je dois accomplir, sans me faire « manger » par les autres et par les attaques que je subis et subirai. La faculté de rester ferme dans ses propres valeurs et positions et intransigeants sur ce que nous voulons est souvent perçue comme de l’égocentrisme auprès de ceux qui au contraire sont « victimes » en général dans leurs vies et non créateurs de leur réalité. Celui qui pense que l’autre se sent supérieur est souvent celui qui lui-même se sent inférieur. J’ai toujours suivi ma propre voix, et aujourd’hui je m’en remercie.

miss06Nous sommes souvent seuls avec nos visions, comme un artiste qui visualise son film ou sa chanson d’abord seul avec son esprit et son âme. Nous voyons à long terme, et ceux qui croisent notre route, jugent sans avoir cette vision élargie et complète du « plus grand plan ». Comme ceux qui me reprochent de faire payer l’entrée à mes conférences. Ils ne se rendent pas compte à quel point ils sont nuisibles pour l’avenir de l’humanité avec leurs pensées si limitantes à propos de l’argent. Ils condamnent tous ceux qui ont des capacités à mettre au profit des autres à rester pauvres et donc : IMPUISSANTS face aux pouvoirs de ce Monde. On ne sauvera pas le Monde en faisant, en agissant et en pensant petit. On n’a plus le temps de penser petit, on doit viser large et Grand. Ceux qui contrôlent ce Monde voient Grand et large, et sont parfaitement organisés et ont les moyens financiers nécessaires pour accomplir leurs plans. De l’autre côté, ceux qui ont le coeur à leur place et la Conscience qui permettrait d’agir, ne s’allient pas, et désirent rester petits et invisibles, sous couvert d’humilité. Mais on n’a plus le temps de faire des guerres à savoir lequel est le plus humble et le plus pauvre, pour déterminer lequel est le plus spirituel. Ce temps est fini, et pendant que nombreux encore font ces petites guerres, le travail n’est pas fait. Tant que l’argent existera, nous en aurons besoin pour vivre, pour voyager, pour aider les autres. Être pauvre est aujourd’hui le plus grand frein à l’accomplissement de sa mission. Et ça j’en ai toujours eu conscience. Non, la pauvreté n’est pas une preuve de grandeur d’âme, au même titre que la richesse n’est pas une preuve d’âme corrompue. Il est grand temps de rétablir la réalité sur le fait que l’argent n’est qu’une énergie neutre que nous pouvons utiliser comme nous le souhaitons, pour faire le bien, comme pour faire le mal. Pour aider et sauver, ou pour contrôler.

Beaucoup n’imaginent pas l’organisation et les frais qu’engendrent par exemple la mise en place de conférences. Les tarifs de location des salles sont souvent hors de prix et pour donner une conférence gratuite pour ceux qui viennent, il faut bien que quelqu’un paye la salle. Cela voudrait donc dire que pour que la conférence soit gratuite, ce serait à l’intervenant de payer de sa propre poche pour aider les autres. Non seulement il dédie sa vie à aider les autres, mais en plus il doit payer de sa poche et donc aller travailler lui même ailleurs pour pouvoir payer pour donner du contenu gratuit à tous ceux qui eux-mêmes sont payés pour travailler (mais comme ils n’aident pas les autres, ils ont le droit, eux d’être payés :). C’est un concept qui m’a toujours échappée. Il ne faut vraiment pas avoir de logique du tout pour ne pas comprendre cela. Il suffit de réfléchir un minimum et de comprendre les frais engendrés par la tenue d’une société, en France notamment. Celui qui est en mission doit pouvoir se consacrer à sa mission et ne pas avoir à aller faire autre chose à côté qui n’a rien à voir à sa mission, tout cela parce que certains ne veulent pas récompenser le travail effectué et au contraire redonner cette énergie en retour, sous quelque forme qu’elle soit. J’écrirai un article complet sur l’argent prochainement, car c’est trop important pour vous tous qui avez des missions d’éveil et d’aide, de vous libérer pour pouvoir au mieux accomplir votre rôle.

Je sais pertinemment par exemple qu’au fur et à mesure que je vais « grandir », certains diront que cela deviendra du « marketing », et ce genre de remarques, associées à leurs propres perceptions et croyances limitantes, qui les ont emmenées là où ils en sont dans leurs vies. Ils ne verront simplement pas « le plus grand plan » et la vision globale et l’impact que je pourrai ainsi avoir quand je serai « grande », comparé à si je restais petite et dans la pauvreté. Les actions, l’impact et le changement que je pourrai entreprendre dans le Monde n’auront rien à voir avec ceux que l’on est limités à accomplir lorsque l’on est sans argent et « invisible ». J’espère de tout coeur que tous ceux qui lisent ces mots et qui sentent avoir une mission à accomplir surtout à grande échelle, ne se laisseront jamais décourager par ceux qui tentent de les maintenir tout en bas, au lieu d’essayer eux-même d’évoluer ou tout simplement d’élargir leur vision. Je ferai en tout cas tout pour vous transmettre la force nécessaire à travers mon propre exemple.

 

destinéeDe toutes façons, on ne peut pas fuir son destin, dans le sens que dès lors que nous choisissons une mission nous avons utilisé notre libre arbitre avant de nous incarner et une fois sur Terre même si nous oublions, tout sera fait pour nous remettre sur le chemin. A quoi voyons-nous que nous sommes dans notre mission ? Tout s’accélère et tout se met en place « comme par magie ». Par exemple en ce qui me concerne, je n’ai rien fait pour « devenir connue », cela se fait tout seul et tout s’accélère à grande vitesse sans que je ne puisse moi-même contrôler les choses. Simplement, cela fait des années que je le sais et aujourd’hui simplement cela se réalise; sachant que ce n’est encore que le tout début de la mission… Après, comme me le dit mon ami Federico, ce sera le « Laura Marie World Tour ». J’en ai rigolé mais… je sais que c’est vrai. Même si ça peut me donner des crises d’angoisses rien qu’à y penser (mais tout de même mêlée à une joie intense de l’impact que je vais pouvoir avoir sur ceux qui souffrent et sur la planète), je dois juste l’accepter, et y aller pas à pas, car c’est pas à pas qu’on réalise sa mission, et heureusement, sinon nous abandonnerions tout de suite face à l’ampleur de la tâche ! 🙂

Voilà pour aujourd’hui. Il est 2h20 du matin et demain matin je me lève, pour retrouver ceux qui seront présents à ma conférence de Paris à 13h30. Il me reste encore la Newsletter de la semaine à préparer, et puis j’irai dormir quelques heures. Voici mon quotidien. Quand on accepte sa mission et qu’on en est investis, les heures ne se comptent plus, ni les jours. La mission doit être accomplie, c’est tout ce qui compte. The work has to be done.

Je vous aime et termine cet article avec ma dernière interview en date, réalisée à Nice par l’association IRCE.

A bientôt,

laura

Source: http://lauramarietv.com/

Retrouvez les Chroniques de Laura Marie sur la Presse Galactique

[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: