par Alain Degoumois

(…) La spontanéité de sa réponse la surprend elle-même :

– Pourquoi pas, oui. O.k, je vous contacte demain matin, en fin de matinée.

C’est une réponse franche et directe qu’elle prononce. Une réponse qui ne laisse aucun doute. Elle a envie d’en savoir plus…

– Très bien Sophia, enchanté d’avoir fait votre connaissance et à demain donc..

Il lui tend une main franche et disparait rapidement dans la foule.

Sophia se sent apaisée. Mais sa curiosité a été piqué à vif.

– Bien faisons un peu le point ! Se dit-elle pour elle-même à voix haute… Je vais me renseigner sur ce « Namas Te ». Il faut que j’en sache un peu plus…

Elle se lève, emprunte un petit sentier et longe la rivière qui traverse le parc. C’est un bel après-midi de printemps. L’air est chaud. Le taux d’humidité de l’air est élevé pour la saison. Les arbres bourgeonnent prématurément. En cette saison, la vie s’exprime au travers de formes, de couleurs et de senteurs nouvelles. Le parc est éclairé d’une lumière douce et diaphane.

Sophia a l’impression que toutes les cellules de sa peau se nourrissent d’une manne céleste. Son corps entier se goinfre de lumière et de chaleur.

Elle observe les enfants. Elle écoute le bruissement du vent dans les feuillages, le clapotis apaisant de l’eau. Elle tend alors machinalement sa main comme si elle souhaitait saisir quelque chose d’invisible… Elle prend soudainement conscience de quelque chose qui l’étonne elle-même. Le bruissement de l’eau et du vent, le chant des oiseaux, tout semble harmonieux… Elle aurait presque envie de dire qu’il y a derrière tout cela une logique universelle… C’est possible ça ? !

– Je n’en sais fichtrement rien !

Se lance-t-elle à elle-même.

Elle saisit son portable et envoie un sms à Marc : Salut frérot, tu es dispo ce soir ? Namas Te !

Elle sourit en imaginant sa tête lorsqu’il lira son sms…

Elle quitte maintenant le parc et enfourche son VTT. Elle a hâte de rentrer chez elle.

La sonnerie de son portable retentit : Namas quoi ? Namas pas mousse ! LOL

Elle s’esclaffe et répond prestement : Namas Te ! Ça signifie : je salue le divin en toi !

La réponse ne se fait pas attendre : Et moi, je salue l’illuminée qui sommeille en toi ! LOL et double LOL. Ok à ce soir.

Sophia entre dans la cuisine, allume sa bouilloire. Arrivée à ébullition, elle verse l’eau dans une tasse qu’elle saupoudre de quelques feuilles de thé vert.

Elle allume son ordinateur et tape nonchalamment : Namas Te…

– Alors qu’est ce qu’ils disent… ? Bla bla bla. Ah oui.. (…) L’expression est souvent traduite par « Je salue le divin qui est en vous » même si ce n’est pas une traduction littérale (…). Ah oui… Il y a donc du vrai dans ce qu’il m’a dit…

Elle en profite pour consulter sur internet quelques sources d’informations qu’elle juge fiable afin de se tenir informée sur l’actualité du monde. En fait, ce n’est pas tant l’information qui l’intéresse, mais plutôt de décortiquer les stratégies. Si on arrive à comprendre le schéma global, on comprend mieux ce qui se passe. Par contre, si on s’arrête aux informations proposées par les média classiques, on a une vue tronquée et souvent erronée. Il est devenu tellement évident que les média classiques manipulent l’information. Les vrais enjeux ne sont jamais dévoilés. Il faut décoder. Encore et toujours décoder…

Cela fait partie du jeu. Il faut avoir simplement un peu de temps et l’envie de comprendre.

Elle fixe son regard sur un arbre qu’elle aperçoit derrière sa fenêtre. Le vent s’est levé et l’arbre oscille. La porte de sa chambre claque. Elle va fermer le velux de sa chambre. Elle se rassoit et son regard se fige sur la fenêtre. Elle observe cette danse du vent qui fait voler la poussière.

Elle ferme les yeux, se concentre quelques secondes et clique deux fois sur une petite icône pour exécuter un programme : Une phrase s’inscrit alors sur son écran :

«  Si vous êtes en conflit avec les autres, ne voyez d’eux que ce qu’il y a de meilleur, et même si vous ne le percevez pas, vous savez qu’il existe et que ce meilleur est la Divinité en l’autre »

– Namas Te, répète-t-elle à haute voix… (…)

Retrouvez les Chroniques de Alain Degoumois sur la Presse Galactique

[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Print Friendly, PDF & Email