vibratoire

Tout est vibratoire, alors tout est possible.

Frank Hatem, auteur entre autres du livre « la Sixième Clef : la Clef vibratoire » aux Editions Louise Courteau, est l’auteur de la première explication rationnelle de l’origine de la CONSCIENCE. Cela permet de renouveler l’art de la Psychologie, car il est très difficile de faire de la bonne thérapie si on ne sait pas ce que c’est que l’esprit. L’une des questions qu’on se pose souvent, c’est si on a raison de vouloir réaliser des buts dans sa vie ou s’il vaut mieux s’ouvrir à la « Providence ». Une question parmi tant d’autres qui devient facile à résoudre lorsque l’origine et la nature de la conscience et de la volonté ne sont plus un mystère.

RAPPEL SUR LA NATURE DE L’ESPRIT

Comme l’Esprit ne peut être que présent et que le présent ne peut qu’être nul, on en conclut immédiatement que le tout (tout univers quel qu’il soit), qui se confond avec « je suis » (« l’acte d’observation » comme l’appellent les physiciens quantiques), ne peut être que néant. Pour étonnant que cela puisse paraître, c’est l’évidence incontournable. Ensuite il s’agit de comprendre le paradoxe de l’existence dans l’espace et le temps. Mais inutile de chercher à fuir ces évidences, cela n’aboutirait qu’à la non-science et donc à la non-guérison.

Au contraire, reconnaître ce paradoxe comme incontournable est source de compréhension totale de tous les phénomènes de l’univers, physiques, psycho-sociologiques ou spirituels, et qui plus est, de guérison par rapport à toutes les conséquences habituelles de la non-reconnaissance de l’évidence.

L’évidence n’est pas l’univers. C’est la sensation d’univers qui est une évidence.

Le paradoxe c’est la vie elle-même. Cela signifie que ce qui semble être n’est pas, et, comme on l’a démontré abondamment, ce qui devrait être ne peut pas être. Cette dualité est la dualité que nous vivons quotidiennement dans tous les domaines. Tout est dualiste. Les Traditions l’ont souvent reconnu, avec au premier chef le « Yin » et le « Yang » dont l’inséparabilité mais aussi l’opposition rendent l’univers apparent. Dans nos livres, on a souvent expliqué comment cette dualité de Principes est MAGNETIQUE en ce que les deux principes sont inséparables (ce qui aboutit à l’attraction) tandis qu’ils restent toujours distincts (ce qu’on appelle la répulsion). Attraction et répulsion permettent de rendre compte de tous les phénomènes physiques entre autres, puisque la résultante immédiate c’est l’ATOME. Cela est largement démontré dans « Au-Delà du Quantique » aux Editions Ganymède.

En fait, qui dit « magnétisme » dit « esprit ». Il n’y a pas de différence. On appelle ce magnétisme « énergie » lorsqu’on le constate « extérieur » à soi, mais quand c’est soi, on appelle cette dualité esprit. En fait l’attraction c’est ce qu’on appelle l’amour, et la répulsion c’est ce qu’on appelle la conscience : la conscience est ce qui nous fait percevoir comme extérieur un univers qui en fait est intérieur puisqu’il est intérieur à la conscience (on ne peut avoir conscience de quelque chose qui ne soit pas DANS la conscience), c’est donc bien un processus de répulsion. La CAUSE originelle de cette répulsion est désormais parfaitement connue (opus cité), il n’y a donc pas de mystère de la conscience (ni de l’univers évidemment) pour ceux qui ont vraiment envie de savoir. Mais ce n’est pas ici le lieu d’entrer dans ces précisions, on l’a fait dans d’autres articles.

Alors une fois résumé ce qu’est l’esprit, la question est ici de savoir ce qu’est la volonté et comment la gérer.

Dans cet article on utilise le mot « ego » pour parler de la personne à laquelle l’esprit s’identifie ici et là, et on utilise le mot « soi » pour parler de cet esprit dualiste (universel) lui-même.

Cela dit, la compréhension peut devenir un obstacle à la réalisation de l’être s’il y a confusion entre celui qui veut se réaliser (ego ou moyen) et celui qui EST réalisé (Soi ou But) : je sais que je suis tout, mais je sais aussi que je n’ai pas cette impression. Je me crois seulement quelqu’un. Et agir vers cette reconnaissance que je suis TOUT suppose de partir de la non-reconnaissance de soi qu’est l’identification à un corps et à une personnalité.

C’est l’ego qui doit s’accomplir. Le Soi est déjà effectif en tant que mouvement d’évolution transcendant toute chose. L’évolution de l’ego est une relation au Soi.

QU’EST-CE QUE LA VOLONTE ?

L’ego désire changer le monde. Il a raison car la guérison se manifeste forcément par un autre univers, plus harmonieux pour soi que celui où on souffre. L’univers qu’on vit change tout le temps, on s’efforce de le faire changer dans le bon sens. Pour cela, beaucoup utilisent la PENSEE POSITIVE CREATRICE, on en dira un mot.

On a vu que ce que je contiens je le perçois « extérieur » (mon univers). Le changer c’est donc agir DANS le monde afin de manifester un autre ego. C’est l’influence psychique.

Je ne peux pas ne pas agir sur le monde. Toute action est « matérielle ». Je sais que le tout, en tant que tout, est mental globalement. Mais du point de vue de l’ego, qui est contenu dans ce tout, rien n’est mental. Tout semble « matière » parce qu’on se croit au centre, seul esprit. Y compris les sentiments et les pensées. Tout est le Soi spirituel, mais rien de ce qu’il contient ne paraît spirituel. La « matière » par définition est cette limitation de l’esprit à quelque chose (ego) alors qu’il est aussi l’univers.

Toute pensée a donc une action « matérielle » sur un autre élément qui est aussi une pensée « matérielle » plus ou moins figée car plus ou moins habituelle. A force d’imprimer une nouvelle pensée à la place de l’ancienne, une nouvelle habitude s’installe et le monde change. Tel est le principe de la magie. Croire plus à ce qui n’apparaît pas qu’à ce qui paraît.

Le résultat est donc une question de continuité dans la pensée. On appelle VOLONTE la capacité à affirmer ce qui en fait n’apparaît pas encore. Elle exprime la Nécessité absolue qu’est le but réel de l’Etre, mais cette nécessité est délimitée par l’homme ou par tout autre entité, ce qui transforme le But universel et buts personnels. C’est la Nécessité métaphysique qui, source d’énergie, fait que nous sommes en état de vouloir, mais la limitation à « quelque chose » de personnel transforme le monde « extérieur » en inertie, en montagnes à déplacer, en obstacles souvent. C’est en fait le combat est permanent entre la volonté et la peur du changement car c’est la peur du changement qui nous empêche de devenir tout. Choisissez laquelle de ces deux tendances vous voulez privilégier, et décidez qui va gagner.

Une énergie qui va toujours dans le même sens finit toujours par gagner. Le reste est inertie. La volonté idéale est stable, permanente, constante, imperturbable, aussi longtemps que nécessaire pour la voir s’accomplir. Cette constance dans la contemplation est invincible et son succès est certain. S’il n’y a pas constance, c’est qu’on ne s’identifie pas à une nécessité, car une nécessité est un absolu. Dans ce cas, on laisse la place à une volonté concurrente, plus puissante ou plus stable, par exemple celle de ne rien changer, qui l’emportera forcément.

La clef de la magie métaphysique est dans l’assimilation de ce principe : il faut agir avec le monde par la pensée maîtrisée par la volonté, en prenant garde que la pensée est matière et réciproquement, au même titre que le monde sur lequel elle ne peut qu’agir. Ce n’est que dans la mesure où je crois qu’il y a une différence entre ma pensée spirituelle et la matérialité du monde que j’interdis la réussite de mon travail. Lorsque je tape dix fois sur un clou avec un marteau, je ne doute pas qu’il va s’enfoncer. Je tape jusqu’à ce qu’il soit enfoncé. Je dois agir de même avec ma pensée pour construire mon univers. Il est mental.

Lorsque je lève le bras, je ne me demande généralement pas comment et pourquoi ma volonté, qui est purement spirituelle, peut agir sur mon bras qui est censé être purement matériel. Je le fais machinalement. Je n’arrive pas le faire avec la table, alors qu’il n’y a en fait aucune différence. Les deux sont dans mon esprit. Question d’habitude.

Tous les moyens ou exercices pour changer d’habitudes, pour affirmer cette volonté de penser ou contempler de façon constante, et considérer comme égal ce qui me paraît matériel et ce qui m’apparaît du rêve, sont bons à prendre. C’est là que se placent les rituels réguliers (vous pouvez vous inventer des exercices de volonté), les actes apparemment incompréhensibles que l’on dit magiques. Ce ne sont ni les formules ni les gestes qui sont magiques, c’est le fait de s’astreindre à les accomplir, aussi stupides et ennuyeux fussent-ils. Guérir est une magie comme une autre. On parle de magie lorsque c’est inhabituel. Là est la clef de l’influence sur le monde. En espérant que l’intention est juste. Car cette magique expression de la volonté est évidemment neutre et peut agir tant pour le bien que pour le mal. C’est d’ailleurs son intérêt : la toute-puissance de l’esprit a pour but de mettre à l’épreuve mon sens moral : si j’agis sur le monde au profit de l’ego, c’est que je ne cherche pas à m’unir au Soi créateur. Je joue contre mon évolution. Si j’agis sur le monde pour le Soi, dans un esprit d’amour universel, pour le bien et l’épanouissement d’autrui, alors je manifeste mon unité avec le vrai Créateur. Mais mon ego n’en tirera pas forcément les fruits. Sauf s’il a renoncé à se servir. On a souvent l’impression que les méchants sont récompensés, et les gentils punis. C’est vrai. Ceux qui n’écoutent que leur intérêt personnel gagnent. En apparence. Mais les récompenses invisibles sont plus grandes que les récompenses visibles. Et c’est heureux : si le bien était récompensé et le mal puni, choisir le bien et ne pas faire le mal ne seraient d’aucun intérêt spirituel.

LES TECHNOLOGIES VIBRATOIRES

Une fois qu’on a compris qu’il y a unité et continuité entre l’esprit et le monde, et une fois qu’on a compris ce qu’est l’esprit, on peut accepter mentalement le fait d’agir vibratoirement sur la « matière ». C’est ce qu’on appelle ici la « Métaphysique Opérative ». Parce qu’il n’y a pas de « matière ». Il n’y a que la forme limitée de notre conscience à un moment donné. Et c’est cette limitation qu’on appelle « vibration ». On a expliqué ce qu’est une vibration dans la « vibraconférence » diffusée par la télévision internet « legrandchangement » du 24 avril dernier, qui est toujours disponible. Les émissions reprendront en direct (le premier vendredi de chaque mois à 20 h heure française) avec « D’où vient l’univers et pourquoi » le vendredi 5 juin, où seront davantage éclaircies les questions de matérialisation de l’esprit : pourquoi l’esprit engendre la « matière », comment il fait, et donc pourquoi un changement vibratoire suffit à changer le monde. On sait que certaines technologies extraterrestres permettent de dépolluer tout un lac ou tout un océan ou même la Terre de façon quasi-instantanée simplement avec des procédés vibratoires, qui seront utilisés un jour contre les « chemtrails ». Pour le moment il n’y a aucune intervention dans ce sens parce que c’est à nous, Terriens, d’apprendre à le faire, et d’abord en comprenant le « vibratoire ».

L’esprit est une dualité, et les différentes qualités vibratoires de l’esprit sont par suite un rapport de force entre volonté d’unité et volonté de séparation. Et donc l’état de la planète dépend du rapport de force entre notre égotisme et notre désir de réalisation spirituelle. En tout cas de la résultante de l’humanité tout entière. C’est pourquoi plus il y aura d’humains qui comprendront ce qu’ils sont réellement, plus vite la planète sera libérée de son carcan reptilien.

Aujourd’hui il y a beaucoup de jeunes qui arrivent, qui s’incarnent, mais aussi beaucoup qui ont une vingtaine d’années et qui savent déjà vaguement tout cela, et qui auront la planète en charge très bientôt. C’est pour cela que tous les espoirs sont permis. En général ils se croient seuls ou ont un peu de misère à vivre dans cette société où ils se sentent parfois impuissants. S’ils se reconnaissent, qu’ils se manifestent par mail. On a des choses à leur dire.

Les vibraconférences, le site internet et les livres ne font pas tout. On n’intègre jamais mieux que par le contact direct et individualisé et par la pratique. C’est pourquoi un séminaire aura lieu en région parisienne le dimanche 7 juin. Il faut commencer par le commencement : soi, sa propre vie, ses propres relations, apprendre à intégrer dans son aura et ses corps subtils les longueurs d’onde complémentaires aux situations qu’on souhaite changer. Car ce n’est qu’une fois que ce que la volonté a décidé mentalement passe dans l’aura que cela a des chances de contaminer le monde qu’on croit extérieur. Et encore faut-il apprendre à les trouver, ces longueurs d’onde. Tant que tout cela reste mental, cela n’a aucun effet. Notre aura est un peu le médiateur entre nous et les autres car à un certain niveau, les corps subtils sont communs à tous. Comme le champ magnétique entre deux aimants : on peut mesurer, peser deux aimants séparés, mais il n’empêche qu’ils ne sont que champ magnétique et qu’à un certain point, on ne peut plus dire auquel des deux aimants appartient le champ qui les relie de fait.

Notre qualité vibratoire dépend de la maturation de notre ego. Et en général, les personnes qui se forment pour pratiquer les technologies vibratoires dans leur vie ont un bagage spirituel important qui, souvent, correspond à des intentions pures, fort heureusement. Si l’ego veut récupérer tout cela, il ne joue pas le rôle de serviteur mais de maître, avec toutes les conséquences que l’on connaît. Donc il ne faut venir que si on se sent « appelé ». Pas par calcul.

Les technologies vibratoires peuvent être extrêmement variées, utiliser toutes les sources de longueur d’onde. Jusqu’à ce qu’on soit soi-même le dispensateur des longueurs d’onde guérisseuses dont le monde a besoin. C’est notre destinée à tous, cela prend plus ou moins de temps.

On aura l’occasion, dans notre prochain article dans « la Presse Galactique » (dans une semaine), de découvrir les tenants et aboutissants spirituels de la « pensée positive créatrice », qui est un peu l’école maternelle du Vibratoire. Après il faudra passer à autre chose, mais cela on ne peut pas l’expliquer par écrit, il faut le vivre. Donc si vous pouvez être à Paris début juin 2015, profitez-en. Ce sera la première fois qu’Eugénie Rosec, la spécialiste du Vibratoire, et Frank Hatem, feront une formation ensemble. On vous donnera tous les renseignements.

A tout de suite. Le cœur sait. Le mental réfléchit. Le corps suit le cœur quand le mental n’a plus peur.

SÉMINAIRE L’ÈRE DU VIBRATOIRE

par Eugénie ROSEC et Frank Hatem

DIMANCHE 7 JUIN de 10:00 à 18:00

CLIQUER ICI POUR LES DÉTAILS

6eclef

DISPONIBLE ICI

Retrouvez les chroniques de Frank Hatem sur la Presse Galactique
[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Frank Hatem DSD

Découvrez mon site: www.hatem.com/ et ma page FB. Pour me contacter ou lire mes chroniques CLIQUEZ ICI !

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: