zakenpuzzel_vk

par Lulumineuse

Quel être peut atteindre une préparation à toute épreuve de manière mentale, tel un disque dur qu’il aura rempli de données bien rangées dans sa mémoire inférieure si sa connexion à la connaissance universelle n’est pas considérée ?

J’ai partagé récemment à tous le mode d’emploi de la nouvelle conscience du TEMPS (ici) qui vient émerger en nos temples intérieurs pour se voir intégrer pleinement dans le présent. Est-ce se préparer que de se projeter quotidiennement sur des points présents indépendants de celui dans lequel on s’intègre ?

Chers amours, n’avez-vous pas conscience de l’instinct, de ce vide dans lequel vous vous retrouvez plongés de plus en plus régulièrement en ces changements profonds ? Ce vide qui vous confère une UN-souciance momentanée ?

C’est ce même vide qui peut remonter en nous une réminiscence de pensées insécurisantes prenant  place dans un esprit qui s’embrume. Ceci est dû à une ancienne volonté habituelle de renouer avec notre mental comme unique référent.

 

Travailler la clarté de l’esprit c’est savoir confier ses rênes au moment présent

et à toutes les opportunités qu’il nous sert sur un plateau. Embrumer son esprit de pensées spéculatrices c’est confronter notre raison à nos émotions, notre disque dur, toutes nos références extérieures avec ce que l’on n’a pas encore réparé en nous, avec tout cet émotionnel qui joue encore parfois à reprendre le dessus sur le discernement du cœur.

Celui qui s’écoute, qui écoute ses idées, sa guidance intérieure, sera toujours en parfaite corrélation avec l’agenda universel, il ne sera jamais dans un courant contraire porté par ses pensées de déduction et de spéculation.

Celui qui s’écoute aura la bonne idée, au bon moment, car il aura cultivé en lui la Véritable Un-souciance universelle qui guide sans peur chacun de ses pas, sans repère visuel ou matériel, sans barrière ou balise sécurisante lui indiquant concrètement la voie. Uniquement par la voie de l’instant qui lui soufflera la direction dans la corrélation du tout.

La pensée même de vouloir savoir ce qu’il va se passer indique que l’on n’est pas prêt. Car l’on cherche ainsi à se préparer en utilisant uniquement son disque inférieur mental comme outil, oubliant complètement notre guidance inaliénable , bien indépendante du temps et de l’espace.

Un jour, mes pensées définissaient à la place de mon moi-supérieur l’heure à laquelle je devais me coucher. Je respectai mon disque dur qui me déduisait par son vécu qu’à cette heure je devais monter dans ma chambre pour aller dormir. Lorsque je montai dans ma chambre, une idée me vint. Juste une idée, non une pensée de déduction mais bien une idée :

La simple idée de descendre me faire un chocolat chaud.

Comme chaque être incarné ici sur Terre, je disposais de mon libre arbitre me laissant deux choix :

– Le premier : écouter la conclusion de mes pensées, en accord avec mon disque dur inférieur qui avaient alors déduit que l’heure était tardive pour descendre se préparer une boisson chaude.

– Le second, écouter mon idée, cette UN-pulsion sans savoir pour quelle raison elle m’était apparue. Simplement écouter ce qui se présente à moi en l’UN-s-temps.

J’opta pour le second choix et celui-ci me sauva la vie.

A peine descendu de l’étage une explosion survenue dans la cuisine, juste en dessous des chambres et propagea le feu à grande vitesse vers le plafond. L’explosion eu un bruit si sourd, qu’il m’aurait été inaudible à l’étage et ce soir là, personne n’était au rez-de-chaussée.

Ceci est un infime exemple sur des millions qui se déroulent très souvent inconsciemment sur la scène du monde et plus particulièrement sur les sphères évolutionnaires de notre densité.

L’humain est avant tout un être divin connecté au Tout et non un souffre douleur devant subir les aléas de situations accidentelles. Pour cela, il doit reprendre conscience de son Unité, du fait qu’il est partie intégrante du tout, en corrélation avec tout et d’une importance égale au tout, tel la pièce d’un immense puzzle. En perdant cette conscience, l’humain s’expose de lui-même à une confrontation qui lui démontre illusoirement qu’il est une partie extérieure du Tout et que tout ce qui l’entoure est une part individuelle.

C’est en ce sens que j’invite chaque lumière à la connexion profonde avec son Vrai-soi (soi-profond, être-supérieur) et que toute lumière qui se connecte à elle m’aime ressent ce même élan :

 

Il est le lien à l’agenda universel et à l’ordre divin

de chaque point du temps présent.

les modes d’emploi ici

 

Lors d’une situation de crise, deux choix s’offre à l’être humain :

Le premier est de laisser son UN-s-t-UN confier les rênes du moment présent à l’esprit :

Comme cela arrive de manière concentrée lorsque vous laissez un réflexe amorcer un accident potentiel. Cette action UN-stinctive permet à l’esprit d’éclairer votre lanterne, prenant le pas sur toute pensée et agissant avant même que celles-ci ne parviennent à une conclusion de la situation.

Lorsque dans une situation nous décidons de nous vider de toute réflexion, nous nous permettons de nous placer en réception. Bien souvent, les humains le font par découragement après de longues heures de spéculations infructueuses motivées par des centaines de pensées en ébullition 🙂

Le second choix est le renfermement sur soi-même :

L’amoncellement de pensées insécurisantes rend opaque tout éclair lumineux de l’esprit, tellement embrumé par les peurs racines, génératrices d’autres peurs oppressantes et parfois paralysantes.

Dans cette situation, l’humain ne cesse de vouloir maîtriser la situation en générant des pensées de toute formes, se contraignant lui-même à ne jamais lâcher prise. Il ne souhaite pas « baisser les bras » et s’impose un enfermement de plus en plus oppressant… jusqu’à ce qu’il capitule, envenime ou agisse sous le coup de l’émotion.

Rappel :

image: http://www.lulumineuse.com/medias/images/fff.png

Fff

 

****

image: http://www.lulumineuse.com/medias/images/d-1.png

D 1

 

Qui peut-être au bon endroit, au bon moment, autre que celui qui écoute chaque élan intérieur 
en se libérant de la volonté de maîtrise, de contrôle ?

https://www.youtube.com/watch?v=ZXKUN5gI00w&feature=youtu.be&t=50s


Quel est le meilleur guide que la voie la plus sage qui rayonne à travers nous, celle issue de l’intelligence du Grand Principe dont nous sommes l’expression ?

Cette même intelligence a créé l’infinité, la complexité dans une simplicité sans nom. Sommes- nous plus intelligent que l’intelligence même ?

Ce Grand Principe n’a jamais été extérieur à nous, uniquement dans la spéculation de nos propres pensées. Les pensées elles-mêmes sont des subdivisions du Grand Principe, générées par des constations extérieures et motivées par la volonté de maîtriser des idées originelles.

Rapprochons nous de chaque UN-tuition, micro-idée, chaque Unité qui se présentent à nous sans avoir opéré le besoin planifié de rechercher. Simplement en restant libre et disponible pour la recevoir au moment opportun.

Pourquoi vouloir contraindre l’idée et savoir par la pensée?

Sachez mes amours que tout ce que vous pourrez lire, y compris ces lignes sera toujours un chemin détourné du chemin le plus pur, le plus direct: celui de votre propre reliance à la source du tout.

Nous communiquons tous les jours avec le TOUT

Se créer des pensées est TOUJOURS dans une volonté de maîtrise et de contrôle. Observez vos pensées pour mieux vous cerner, vous connaître, vous libérer. Elle naissent toujours dans un désir sous-jacent de planifier, d’organiser, de préparer, pour REPONDRE A UN BESOIN de sécurité.

Un grand nombre d’entres elles sont parfaitement inutiles.

Celles qui sont importantes sont celles qui prennent le relais de nos idées pour les mettre en

action sur l’instant.

Mais là encore, elles seront tentées de créer de nouvelles pensées inutiles afin de maitriser l’idée et de l’organiser sur un schémas de pensée s’inscrivant dans une logique mentale inférieure, définie par déduction.

Attention à bien comprendre la recette 😉

 

Dès que l’ être incarné ne s’inclue pas dans une observation extérieure, il développe besoin de trouver des causes extérieures.

 

« Accordez-vous chaque jour le bénéfice de vous observer en totalité. Centrer vous sur tout ce qui sort de vous, tout ce que vous faites vivre en vous, tout ce que vous manifestez. Cultivez le sens de la conscience et de la sagesse plus que le sens de la contradiction. Adoptez un comportement logique et juste envers-vous même pour être en mesure de le cultiver et de le répandre à l’extérieur, sur ce qui vous entoure.

Vous êtes profondément aimés car l’amour n’est pas un sentiment, l’Amour est ce qui vous anime. L’ Amour est le Grand Principe de Vie dont vous êtes l’expression. » (l’article complet ici)

 

N’oubliez pas que si vous êtes ici, conscient et en travail sur vous m’aime,

c’est parce qu’en ces temps de changements vous avez choisi de venir opérer de l’Un-Terre-Rieur 🙂 Alors gardons le sourire, puissant moteur uni-vers-elle !
Lulumineuse qui vous @ime

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: