inelia45par Inelia Benz

Sur notre planète, nous formons sans conteste une conscience collective. Chaque espèce est consciente et se joint aux autres consciences autour d’elle. Mais pour nous, humains, cette partie de notre être, la plus grande, est «invisible», ou «inaccessible» la plupart du temps. Il y a cependant quelques êtres singuliers  incroyables, et aussi des êtres collectifs incroyables (dans chaque espèce) sur cette planète. Apprendre à les connaître est juste un voyage prodigieux.

Le thème fait son chemin dans notre conscience collective pour sûr.

Les gensqui peuvent se connecter, communiquer et co-créer avec les différentes espèces de la terre, mais aussi voyager à travers les dimensions, sont souvent appelés, ou étiquetés, « chamans ». Le mot «chaman» est originaire de l’Europe de l’Est, mais de nos jours, son sens est très différent, plus vaste. J’ai rencontré une poignée de chamans dans ma vie, et ils ne se provenaient pas uniquement de peuplades primitives, ou d’une tribu particulière. Cependant, dès que nous nous sommes rencontrés, il y eût une connaissance mutuelle de l’autre, de ses compétences et de ses capacités. Je ne suis pas chaman, mais je transporte un flux de conscience chamanique en moi. Ce n’est pas un talent que j’ai développé, ni identifié, mais je l’ai utilisé à l’occasion et l’ai aussi « partagé » avec quelques personnes dans le monde.

Certains d’entre vous connaissent peut-être l’expérience que j’ai vécue à 7 ans, quand j’étais en train de mourir d’une pneumonie et qu’une Machi (guérisseuse / sainte / chef / chaman de la tribu des Mapuche qui sont des amérindiens du sud du Chili et de l’Argentine), a été appelée pour me sauver la vie. Voici ce qui s’est passé : j’ai été initié dans le « courant de conscience » Machi. L’individu Machi décide ou pas de limiter sa capacité à se connecter et à communier avec à peu près toutes les consciences. On entre en contact. Alors, le « flux de conscience Machi » choisit qui devient Machi, indépendamment de la personne humaine Machi. Pour faire court, je commençais à obtenir ce flux de pleine conscience transmis dans mon incarnation d’enfant de 7 ans, et la femme Machi en face de moi a flippé. Elle a coupé la connexion et m’a appelé « diable blanc voleur ». Elle a refusé de me regarder dans les yeux dès ce moment, et comme je la priais de continuer le transfert, elle ne revint jamais à la maison pour poursuivre le traitement. J’ai entendu parler du « diable blanc qui avait volé son Machi » plus tard, quand mon grand-oncle a essayé d’expliquer à ma grand-mère pourquoi la Machi ne reviendrait pas à me voir.

Comme je l’ai laissé vivre aux cotés de mes propres capacités, le flux de la conscience Machi a pris sur lui de me former. Normalement, l’apprentissage du maniement du flux aurait dû être une longue période de formation avec une personne Machi confirmée. Cela n’est pas arrivé dans mon cas parce que la Machi grâce à laquelle j’ai eu la chance de me connecter n’avait rien à voir avec moi (elle était trop bien dans son stade d’ego spirituel et ne voulait pas être concurrencée par une jeune fille blanche).

Quoi qu’il en soit … pendant plus de 40 ans, j’ai constaté que le flux de la conscience Machi menait une vie distincte, dotée d’un esprit qui lui était particulier. Il investit d’autres personnes (si elles sont d’accord) qui peuvent aussi devenir Machi si elles le choisissent. Lorsque cela se produit, je fais de mon mieux pour former la nouvelle Machi, avec l’aide du flux de la conscience, mais souvent ils vivent dans d’autres lieux et doivent se débrouiller essentiellement par eux-mêmes.

Quand j’ai eu 30 ans, j’ai eu l’occasion de rencontrer un deuxième Machi, et celui-ci jeta son regard dans le mien, extrêmement heureux et ravi que je sois « l’un des leurs ». C’est un peu cliché, je sais, d’être « vu et reconnu par un chaman / Saint personne / Machi / guérisseur » pour la validation de ce que l’on sait déjà lol … J’étais dans un état très pénible et difficile à ce moment-là, de sorte que sa légitimation fut comme une bouffée d’air frais. Tout changé effectivement. Mais le plus important dans cette rencontre fut que j’ai vu comment le flux de Machi était capable de se connecter et de communier avec d’autres consciences. C’était super génial. La conscience Machi en moi voulait tout laisser tomber et aller vivre aux côtés de cette personne Machi, mais je ne pouvais pas le faire à l’époque. Je sens souvent sa conscience et nous conversons, partageons des idées et des informations, des compétences et des sagesses.

Voici quelques questions sur le chamanisme que nous avons besoin de poser :

–       Quelle est sa nature et comment pouvons-nous nous assurer que nous sommes à la recherche d’un «véritable» «certifié» «agréé» maître chamanique ou école chamanique?

–       Comment savons-nous si un chaman est réel ou juste un/e escroc ? Ou s’il est quelqu’un qui est tout simplement trompé par son ego spirituel ? Un prédateur spirituel ? Quelle preuve a-t-on de ce qui est réel et de ce qui ne l’est pas ?

Un des aspects dont je peux témoigner est que cela reste très flou. La poignée de chamans j’ai rencontrés n’a pas eu de « certification ». Ils n’en étaient pas moins de vrais chamans, et ce n’est pas leur origine tribale qui les rendait authentiques (trois étaient blancs). Ce sont des hommes et des femmes qui ont tout simplement parcouru le chemin, qui ont étés envoûtés, séduits, sur ce chemin et ont réussi à rester intègres arrivés de l’autre côté. La voie chamanique a été rendue très populaire grâce aux livres de Castaneda. Et aujourd’hui, on peut presque dire qu’il en est de même pour les «renaissances de l’âme » obtenues par prise d’Ayahuasca, ou de San Pedro (drogues). Ces substances ne sont pas nécessaires.

Le chaman le plus puissant que j’ai eu le privilège de côtoyer fut le second Machi, cité dans mon histoire ci-dessus. Je l’ai rencontré dans une réserve Mapuche près d’une ville appelée Osorno, au Chili, alors que j’avais 30 ans. Ce que je l’ai vu faire était tellement incroyable et impressionnant que les doutes que je pouvais avoir sur les flux chamaniques de conscience m’ont quittés immédiatement. Si vous êtes intéressé pour explorer et développer le flux Machi de conscience que je porte, abonnez-vous à notre newsletter gratuite afin de vous tenir au courant des progrès du projet « la cabane des chamans », ou mieux encore, rejoignez les nombreuses conversations sur le chamanisme qui sont en augmentation sur le site walkwithmenow.com

Pour votre information, nous cherchons activement à monter des ateliers ou des retraites autour de ce sujet. Il faut savoir que quand une personne est appelée par un des flux de conscience chamanique, elle le sait, et si elle répond à l’appel, elle trouvera le « bon » chaman qui lui montrera la voie. Afin de faciliter ce processus, nous sommes présentement en recherche pour établir une  » cabane des chamans  » dans la réservation Makah, à Washington, USA. Cette cabane fonctionnera sur de nouvelles bases, un nouveau modèle de communauté qui est actuellement en train de naître sur WalkWithMeNow.com.

Source: Ascension101.com

[widgets_on_pages id= »Inelia Benz »]

Partagé par la Presse Galactique

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: