clefouverturecoeur-compressor

par Frank Hatem

Les Alchimistes disent (et ils ont raison) : « la Connaissance conduit toujours à l’Amour. L’amour ne conduit pas forcément à la Connaissance ».

Quel est le but dans cette histoire d’évolution spirituelle ? Pourquoi êtes-vous tenté(e) par l’éveil et la découverte de soi, par exemple grâce à la Presse Galactique ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Pensez-vous qu’il soit utile de se la poser ?

Le fait de désirer devenir ce que l’on est vraiment montre qu’il y a un but, montre qu’on n’est pas ce qui devrait être, et explique en soi la dualité qu’est la conscience : quelque chose est nécessaire mais ne peut pas être, la preuve : nous sommes à la place de cet Absolu qui nous tire en avant depuis toujours. Et pas seulement depuis que nous sommes des humains : tous les Règnes de la Nature sont en évolution et cherchent leur épanouissement.

Les philosophes et les théologiens se sont toujours interrogés sur l’origine de la dualité qu’on constate à tous les niveaux de l’univers, alors qu’on a tous l’intuition de l’Unité fondamentale. Cette dualité c’est Soi : ma nature s’impose mais je n’y parviens pas. Je ne suis jamais réalisé. Je vais vers « moi-même ». Je suis double : il y a ce que je devrais être et ce que je parviens à être, et tout, dans la nature, tout dans l’univers, est cette quête perpétuelle d’un Absolu qui s’avère inaccessible (sinon il y a longtemps qu’on y serait).

Il est assez aisé de passer de cette cause de la dualité à l’énergie magnétique, grâce à laquelle on peut expliquer tous les phénomènes de l’univers, astrophysiques ou atomiques selon les mêmes lois, ou même psychologiques.

LA CAUSE DE CETTE DUALITE EST CLAIRE pour ceux qui lisent nos colonnes car on l’a souvent expliquée, et c’est une exclusivité puisque aucune philosophie, aucune tradition ésotérique ou religieuse, aucune science n’avait jamais pu élucider la cause de l’Etre, c’est-à-dire la cause de la dualité, car il est évident que l’Etre EST cette dualité. Il y a moi et ce que je devrais être : tout ce qui n’est pas encore moi, autrement dit tout l’univers.

C’est la conscience, cette dualité.

La conscience est cette dualité qui consiste à se croire quelque chose en opposition à tout le reste, MALGRE L’EVIDENT BESOIN DE S’UNIR A TOUT CET UNIVERS, que nous vivons sous toutes les formes possibles de l’amour : « gravitation », consommation et assimilation, sexualité, communication, spiritualité etc. Il n’y a pas de différence de nature, seulement de niveaux. Voir la « Pyramide de l’Evolution » dans le volume I de « Au-Delà du Quantique ».

Comprendre la cause de cette dualité c’est tout simplement comprendre l’origine de la conscience, et son corollaire : l’univers. Et renvoyer les théories du « Big Bang » aux erreurs du passé.

C’est pourquoi la Connaissance de Soi c’est aussi la Connaissance de l’Univers, et c’est la clef de l’ouverture du cœur : ce que je croyais extérieur, étranger, est en fait intérieur, indispensable à ma nature réelle.

Et cette ouverture du cœur se répercute à tous les niveaux de l’existence : relation à soi-même, aux autres, au monde, à la planète, aux animaux, à l’univers, aux Sphères invisibles.

Savoir qui je suis c’est enseigner le mental qui me fait croire que je suis quelque chose, quelqu’un, un ego, un corps, une personnalité, pour qu’il cesse de le croire et commence à se rendre compte que JE SUIS TOUT, tout l’univers est une partie de moi, y compris cette personnalité personnelle qui est une partie de l’Etre mais n’est pas ce que je suis.

Je n’ai jamais été moi. Je suis Soi. Universel. Il y a de nombreuses façons de faire le distinguo, et chacune est à la fois méditation et illumination.

Les identités changent. La conscience reste. Et cela est une certitude lorsqu’on a compris le But, c’est-à-dire la cause créatrice. Ce qu’on appelle « Dieu », en quelque sorte, sans savoir en général ce que cela recouvre.

Tout cela, on prend le temps de l’expliquer, de le démontrer, de verrouiller toutes les échappatoires, au sein de l’Université Francophone de Métaphysique qui est née le 1er janvier 2016 (voir sur le net).

Et l’enjeu est de taille. Car comprendre ce que c’est que soi, pourquoi on croit être autre chose que ce que l’on est, et donc pourquoi on cherche à évoluer, et même pourquoi l’univers tout entier est cette énergie d’évolution, implique, vous l’avez deviné, qu’il n’y a pas de différence ni de séparation entre soi et l’univers, qu’en fait tout cela est soi, et qu’il est temps de s’en apercevoir. « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux », comme disaient Pythagore et Socrate, mais aussi « comprends que TOUT EST SOI, et la question de l’ouverture du cœur est réglée ». C’est le mental qui limite cette ouverture du cœur, parce qu’il est fait pour délimiter l’ego par rapport à l’univers, et lorsque ce mental accepte l’idée, parce qu’elle lui est démontrée de façon irrévocable, et parce qu’il lui est montré qu’il n’a rien à en craindre, que l’ego (le mental a pour fonction première de défendre l’ego), loin d’en être menacé, y trouve sa magnificence, y découvre cette félicité qu’il s’interdisait en maintenant à tout prix la séparation du moi avec le reste du monde.

Aime-toi toi-même, d’abord, mais si tu t’aimes, c’est que tu n’es pas celui qui est aimé (l’ego) mais celui qui aime (le Soi, la source d’amour qui nous est commune à tous). Et cette source contient tout ce qu’elle peut aimer, tous les univers. Car on ne peut pas aimer à l’extérieur de soi, c’est impossible. Si j’aime, si je suis en relation avec quelque chose, c’est que cela est intérieur à ma conscience. Si cela vous paraît invraisemblable, il est temps d’étudier la question de près, on est là pour ça.

L’illusion que je serais l’ego et qu’il est accompagné d’un univers apparemment extérieur, perdurera, mais la relation au monde en sera métamorphosée.

Certes, les voies sont innombrables pour nous conduire à cette ouverture du cœur, mais à la fin des fins, c’est toujours le mental qui fait obstacle, et c’est pour cela que c’est lui qui doit être rééduqué.

On ne peut agir que sur le mental, pas sur le cœur.

Nous allons commencer dans ces colonnes une chronique des merveilleuses aventures de l’Université Francophone de Métaphysique. Un peu un résumé des grandes prises de conscience que ses étudiants réalisent progressivement, par exemple par rapport à la croyance au hasard, par rapport à la relation au mental, à la relation à l’illusion et à la matière, ou encore par rapport aux croyances habituelles liées aux grandes Traditions qui jusqu’à présent ont guidé l’humanité.

Ainsi, on verra que dans la Genèse de Moïse, on peut comprendre précisément ce que signifie l’expression « dans les Principes » que l’on a généralement traduite à tort par « Au commencement ». Ou encore lorsque le mot qu’il emploie pour désigner « Dieu » est un pluriel ! « Aelohim » ! Lui, le fondateur d’une des plus grandes religions monothéistes ! On verra que ce n’est nullement une erreur ou une imprécision. Bien au contraire. Ce sont l’exégèse et la traduction qui sont en général erronées car elles les théologiens qui s’inquiètent de cette formulation étrange n’ont pas compris la profondeur du signal.

Bien entendu, suivre de loin ces prises de conscience ne suffit pas à faire le travail. Mais au moins cela donne envie de découvrir une voie qui est de plus en plus fréquentée : la METAPHYSIQUE, Science des Causes (La Physique étant la Science des effets ou apparences).

En attendant, si vous passez par Paris, vous pouvez participer gratuitement aux conférences-débats qui ont lieu le premier samedi de chaque mois à 15 h sur le thème : « Compréhension de Soi, compréhension de l’univers, au-delà du « quantique, vers l’ouverture du coeur ». Cela se passe à la brasserie Royal Est Music, 129 rue du Fbg St-Martin, Paris 10e, métro Gare de l’Est. Consommation souhaitée. Une occasion de recevoir des réponses innovantes par rapport à toutes vos questions fondamentales et existentielles restées sans réponse.

Aujourd’hui, beaucoup sont dans le désarroi d’une situation mondiale et vibratoire où on n’a pas l’impression que les choses vont dans le bon sens. C’est un subterfuge pour bloquer une ouverture du cœur qui se fait de toute façon. Alors on a tendance à se tourner vers de multiples prophéties et avertissements plus ou moins « channellisés », rarement satisfaisants pour la raison, parfois inquiétants, toujours indémontrables et invérifiables, à base d’Extraterrestres ou même parfois de faux maîtres ascensionnés. Ce n’est pas de cela que l’humanité a besoin aujourd’hui. Dans les périodes d’incertitude, ce à quoi on peut se raccrocher, c’est aux CERTITUDES dont rien ne peut plus nous détourner. Et il en existe. Souvent on les refuse car elles sont dérangeantes au départ pour l’ego et le mental, mais lorsqu’on a pris le temps d’étudier à fond les grandes vérités cosmiques, sans évacuer ni le ressenti ni la rationalité la plus fine et la plus rigoureuse, on se rend compte que toutes ces tribulations de la vie n’ont qu’un but : précisément nous obliger à nous tourner vers ce roc des vérités incontournables de l’Etre, qui nous ouvrent à notre réalité ultime et nous évitent de nous perdre dans des chimères plus ou moins rassurantes.

Voilà du solide. Ce « roc » sur lequel se construit une vraie foi, comme disait le Roi David.

Très bonne année 2016 à toutes et tous, il est encore temps.

Frank

2livres

Retrouvez les chroniques de Frank Hatem sur la Presse Galactique
[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Frank Hatem DSD

Découvrez mon site: www.hatem.com/ et ma page FB. Pour me contacter ou lire mes chroniques CLIQUEZ ICI !

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: