TNK87N7464-300x336-compressorpar Line Bolduc

Dans ma pratique professionnelle en tant que conférencière et auteure en santé globale et mieux-être depuis 20 ans, j’ai eu à faire bien des réflexions par rapport à ma propre vie et la nature des comportements humains, et ça me passionne vraiment.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous demander : que signifie pour vous ‘Devenir authentique?’.

Qui que l’on soit, il n’est pas toujours facile de se permettre d’être pleinement libre en ce sens. On a accumulé tant de résistances, de perceptions faussées dans notre éducation tout comme au fil de notre cheminement. En ce qui vous concerne, souhaitez-vous cesser d’être dans le déni de vous-même, retrouver la facilité d’oser exprimer vos émotions, vos peurs, vos sentiments de culpabilité, de colère et être plus naturel ?

En guise de simple réflexion, demandez-vous à travers les exemples suivants si cela vous rejoint ou pas.

  1. J’ai de la difficulté à exprimer mes émotions autant de joie que de mal être.
  2. La peur du jugement des autres, de déplaire, me maintiennent dans un enfermement intérieur.
  3. Je néglige de faire la paix avec mes souffrances et le passé.
  4. Je n’identifie pas suffisamment mes besoins réels.
  5. J’accepte des choses qui ne me conviennent pas. Exemple : un travail qui me dévalorise ou des gens qui agissent ainsi envers moi ou alors un nouveau copain qui fume alors que la cigarette me répugne mais c’est encore mieux que d’être célibataire puisque ça permet de briser la solitude dans le scénario de la dépendance affective trop souvent inconsciente … En fait, ça ne me convient plus de ne pas prendre ma place, de ne pas m’en donner les moyens…
  6. Je demeure dans le rôle d’une victime relationnelle, ainsi c’est comme me cogner sur les doigts à coup de marteau et dire ça fait mal, mais continuer ainsi. Ne pas être authentique, serait-ce être masochiste ?
  7. J’admets que certains comportements ou attitudes en moi auraient avantage à être changés, que ce soit le fait d’être contrôlant, de manquer d’écoute, de la vantardise pour bien paraitre, de la timidité, du déni de moi, un manque d’actions pour me libérer…
  8. Je souris pour ne pas pleurer.
  9. Je me retiens en public dans l’expression de mes opinions, inconfortable si j’éternue, si je tousse. Je ne me lève pas pour aller aux toilettes durant une réunion même si j’en ai grand besoin. Oui ces quelques exemples qui peuvent faire sourire mais sont bien réels pour plusieurs.
  10. Je manque de courage, de confiance pour être authentique.

Vous en conviendrez que les exemples pourraient se lister par centaines. Le but ici est tout simplement de vous inviter à observer vos pensées, vos agissements, vos réactions afin de percevoir ces moments où vous oubliez que vous n’agissez pas pour votre plus grand bien.

Il y a une différence entre authentique et porter un jugement de valeur. Être authentique, c’est oser dire à votre interlocuteur que ses propos ne sont pas bien reçus en ce moment, car vous n’êtes pas disponible ou pas en état de les recevoir. Ce sera mieux que de lui faire sentir que vous avez hâte qu’il termine. Dire à l’autre qu’il vous énerve ne serait pas l’élégance en matière de communication saine, mais dire JE me sens dans tel ou tel état….engage l’authenticité et le respect de soi et de l’autre. Être authentique c’est exprimer comme on se sent et non critiquer éperdument sous prétexte qu’on est authentique.

C’est vraiment dans la pratique quotidienne qu’on peut en arriver ainsi à se choisir de se donner le droit d’être de plus en plus heureux.

Line Bolduc

Source: http://lasolutionestenvous.com/

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email