article_6-compressor

par Guilaine Lipski

…….Ce n’est pas seulement faire de mon mieux pour m’apporter le respect, la sollicitude, l’attention, la tendresse, la bienveillance que je mérite. C’est oser quand j’ai peur, même si je suis effrayée de faire confiance, même si j’appréhende de sauter dans le vide, d’aller dans ce que j’ignore, dans ce que je ne connais pas qui est ce que je n’ai pas encore expérimenté. Dépasser le connu, vous savez, ces croyances, ces peurs qui limitent notre vie, obstruent notre quotidien et nivellent notre bien-être par le bas…..

Arrive un moment dans la Vie, dans notre vie où l’on ne peut plus reculer, on ne peut plus tergiverser, se contenter d’apprendre, s’informer, acquérir des connaissances et les oublier quand il s’agit de les intégrer par une action appropriée dans une implication consciente.

Le temps de la renaissance est arrivé, cela nous est offert pourvu que nous sachions accepter ce cadeau. C’est vrai, il est peut-être encore trop imperceptible parce que non tangible, on peut l’ignorer facilement pour cause d’invisibilité et pourtant tout est en place pour qu’il fonctionne vraiment, nous avons « juste » à nous engager en étant convaincu de ce processus nouveau sur terre, déjà présent depuis bien longtemps mais plus efficient que jamais aujourd’hui.

Vous me répondrez peut-être qu’il est bien difficile dans le chaos présent en ce moment de croire, de prendre des risques. Je vous dirai : Qu’avons-nous à perdre, de quoi pouvons-nous être dépossédés, n’y a-t-il pas plus de risques à se maintenir dans un statuquo nocif qui nous garde sous séquestre ?

Est-ce-que prendre le risque de perdre pour constater que « ça » marche et gagner sa liberté en se libérant des concepts fallacieux de la matrice n’est pas le plus important et l’urgence du moment ?

(La matrice est libérée mais demeurent les égrégores créés par nos comportements)

Je conçois que cette transformation soit ardue, dépasser nos constructions mentales, cet héritage vieux de milliers d’années est une escalade vertigineuse mais aujourd’hui c’est l’appel de l’AMOUR qui vous, nous sollicite pour vous, nous offrir le meilleur et n’oublions pas qu’il sera fait selon notre volonté.

Cette volonté n’est pas celle de notre mental, notre intellect, nos pensées conscientes « notre bonne volonté » mais plus celle qui part de nos cellules, de l’intime en nous alors il ne faut pas se tromper d’endroit, de moment, d’échelle.

C’est aujourd’hui que tout se présente à notre porte pour un voyage sans retour possible mais un voyage vers ce que nous ne savions plus imaginer faute de ne l’avoir jamais même envisagé tant nous étions pris, happés par la souffrance. Nous portons souvent un cœur handicapé de l’amour, de tout ce que nous avons oublié de nous : Qui nous sommes, d’où nous venons et plus que tout, pourquoi nous sommes là.

Alors voilà c’est maintenant, le moment est venu, tout est en place pour nous. Saurons-nous nous servir, user de ce qui nous appartient, qui nous est offert, saurons-nous oser sauter dans le vide ?

Oui ça fait peur mais nous ne sommes pas seuls….

De coeur à coeur

Guilaine

Voici le lien pour participer aux ateliers COEUR DE FEMMES :

https://lapressegalactique.com/ateliers-coeur-de-femmes/

lorsque_lamour-compressorebook de 200 pages DISPONIBLE ICI

[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: