slide_oser-compressor

par Guilaine Lipski

…….Ce texte est un remerciement à Jérôme Matanael  que je vous recommande pour ses contacts subtils tellement appropriés (avec un nom pareil, ce n’est pas un hasard  me direz-vous !)

Avez-vous remarqué, pour certains, cette habitude que nous avons de parfois ou souvent  croire que les autres savent mieux que nous, qu’ils sont plus performants et que nous portons quelque chose qui ne fonctionne pas bien, qui n’est pas adéquate ou qu’il nous manque quelque chose et que nous ne sommes pas comme il faut pour finir ?

Dans cette manière d’être nous continuons bien inconsciemment à tourner en rond dans les affres de notre enfance, cette étape de notre vie où s’est mis en place le package nécessaire et utile pour nous permettre de vivre nos apprentissages, nos leçons de vie afin de ne pas repartir comme nous sommes arrivés.

C’est vrai, nous ne savons pas autant qu’il le faudrait, revenir à l’estime de nous et la reconnaissance INCONDITIONNELLE de qui nous sommes dans la perfection de ce que nous sommes en l’instant, DEPUIS LE DÉBUT  ET QUELQUE SOIT LA SITUATION DU MOMENT.

Mais  la bonne nouvelle c’est que tout est juste, nous sommes en devenir et pourvu que nous acceptions d’être en apprentissage, en train d’apprendre ce que nous avons choisi d’apprendre et de vivre, alors tout peut devenir plus léger, sans aucun jugement (le juge ment, il ment toujours !).

Nous sommes là où nous devons être ! Posons nos bagages, nos attentes déçues et nos espoirs enfuis.

Nous n’avons pas à être autrement jusqu’à ce que nous le soyons !

(En aparté : Quel bonheur j’ai ressenti en entendant que mon ancrage « déficitaire » était juste en l’instant, qu’en temps et heure voulus ce qui devra être sera, que j’ai bien travaillé et peux me reposer….Que tout va bien là tout de suite…..au plus, quelques remises à niveaux, quelques rappels  histoire de sauter dans le vide avec assurance…..pour acquérir une confiance inconditionnelle et témoigner que : Ça   MARCHE !    Fin de l’aparté).

Nous ne sommes pas notre histoire sur terre, nous ne sommes pas notre souffrance mais nous passons par elles pour évoluer aussi il serait bénéfique pour nous de ne pas nous identifier à toutes les émotions bien réelles  de notre quotidien mais plutôt en devenir spectateur et un spectateur bienveillant et conciliant.

Se dire : Je me sens triste ou en colère, je suis en train d’expérimenter ma désillusion, ma déception et cela me rend triste ou en colère mais je sais avoir choisi de vivre ce scénario pour apprendre ce que je ne sais être encore. OK je passe par là, j’accepte.

Dans ma réalité humaine cette situation ou cet état me fait mal mais il y a autre chose, il n’est pas toute la vérité, juste celle de mes émotions du moment présent et je vais faire de mon mieux pour le reconnaître sans me laisser  submerger parce que JE NE SUIS PAS QUE CELA.

Alors vous verrez le quotidien prendre de la hauteur, s’alléger et si nos émotions sont bien réelles dans la matière en revanche elles cesseront de nous tirer en arrière ou nous faire plonger un peu plus bas encore et encore dans la lassitude, le dépit, l’amertume, l’anxiété  jusqu’à nous enlever  joie,  vitalité, paix et toutes les chances d’une vie plus sereine.

Oui c’est un apprentissage difficile de devenir spectateur de notre vie tout en jouant notre rôle d’acteur, c’est être juge et partie en somme mais souvenons-nous que le juge ment toujours….

Je vous, nous, souhaite de ne plus nous laisser embarquer par nos émotions en les restituant simplement aux scénarios choisis par nous afin de nous enseigner nous-mêmes.

Je vous souhaite de vous hisser sur le barreau supérieur de votre scénario présent afin d’y trouver l’air frais, plus d’oxygène pour mieux respirer ou vivre une halte dans vos tourments s’ils persistent malgré tout.

Que le meilleur soit pour vous mais parfois le meilleur n’est pas toujours le plus confortable en l’instant….Il est alors pourtant libérateur donc utile et nécessaire si votre choix est de redevenir libre et autonome.

De coeur à coeur

Guilaine

lorsque_lamour-compressorebook de 200 pages DISPONIBLE ICI

Source: http://lapressegalactique.org

[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

EN DIRECT DEMAIN 20:00 sur LGC-TV

« Comment une femme apprend à aimer celui qui la méprise ? »

avec Guilaine Lipski

 

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: