47202f6b5b9-compressor

 

par Jenny

30 jours loin de l’urgence quotidienne. Cela paraît invraisemblable parce-que c’est comme inscrire une page blanche dans sa vie. Au bout de quelques jours le silence et la quiétude ont raison des secousses extérieures et s’installe alors un espace bien à nous. Il y a bien l’intrusion de quelques évènements mineurs (courrier, provision….) qui infusent leur mélopée mais avec le détachement qui éloigne un peu cette réalité dérangeante, on parvient à résister.

Avec toutes les tensions subies quotidiennement et l’habitude finalement du marasme des sollicitations d’où qu’elles viennent et qu’elles soient le résultat de bonnes ou mauvaises motivations, on ne peut plus se sentir vivant. On ne parvient plus à créer du lien avec nous-mêmes. On ne parvient plus à s’écouter et sentir l’interaction qui existe entre nous et l’intangible. Ainsi s’accumule un peu partout dans le corps une sorte de réseau noueux. Une sorte de corps de souffrance s’érige et nous éloigne petit à petit du bien-être.

Alors oui, il est bon de s’imposer un temps de liberté. Un temps de libre arbitre. On retrouve rapidement un cycle de fonctionnement qui n’appartient qu’à nous et surtout qui est favorable à un retour épanouissant de soi. Revenir à l’écoute de soi et de son environnement pour laisser place à notre force naturelle de reprendre le dessus et nous relier à notre intime force intérieure. Celle-ci pourra enfin s’exprimer et mieux être perçue car elle aura subi moins de déformation et de détérioration pour arriver à notre conscience. Nous reprenons alors notre volonté de bien-être car nous sommes mieux ancrés et plus réceptif à la Vie. C’est dans ces moments-là que l’on est susceptible de découvrir ou de redécouvrir ce qui est toujours là et qui s’adresse à nous sous de multiples formes. Ce qui est en permanence en interaction avec nous, ce qui fait que nous existons et dans lequel nous baignons. La Vie. Partout autour de nous et en nous le Vivant. Même sans être loin des rumeurs citadines faites en l’expérience.

Et si on veut aller plus loin on peut aussi rompre avec les vieilles habitudes qui ont comme on dit souvent « la vie durent ». Cette fois faites-leur vraiment la vie dure et éradiquez-les. Adoptez de nouvelles idées, de nouvelles pensées. Marchez dans les pas d’un découvreur de mondes nouveaux. Non pas à la conquête de quelque trésor à voler ici ou là mais celui qui nous reste à découvrir : notre liberté intérieure qui elle est propre à chacun de nous et donc ne ressemble à aucune autre. Notre identité. Notre racine.

JENNY.Médium.Tarologue

Site et consultation : www.jennyvoyance.jimdo.com

Retrouvez les chroniques de Jenny sur la Presse Galactique

[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

 

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: