centre-les-landes-compressor

Message d’Ozégan , gardien du site de pierres levées de Monteneuf 56380

Transmis par Alain Titeca

Je suis ozégan, esprit du feu et de la terre.

Lieu de passage.
Entre ciel et terre, entre lumière et ombre, de la terre au soleil se dressent les pierres.
Bienvenue dans ce passage.

L’essentiel est le chemin initiatique.
En circulant Entre les pierres dressées vous lâchez vos vieux conditionnement vous faites de la place dans votre temple intérieur pour accueillir une réalité nouvelle lumineuse.
Dans l’humilité les initiés enseignent aux élèves. Les passeurs s’appuient sur la circulation des énergies dans le lieu pour emmener les disciples vers la lumière.

Chacun doit trouver le chemin de son temple intérieur pour accéder à l’être.
Les passeurs montrent la voie, chacun est libre de l’emprunter ou non.
Écoutez la voix du cœur, mettez à distance les questions posées par votre mental et laissez votre intuition s’exprimer.
Ce voyage intérieur est à la fois simple et complexe.
Simple, parce que tout est en vous; complexe, dans la mesure où vous devez lâcher vos vieux conditionnements pour accéder à votre vraie nature.
Vous seul pouvez suivre ce chemin; la destination est sans importance. L’essentiel est le voyage.

Les passeurs font le lien entre les mondes visible et invisible, entre votre monde intérieur et le monde extérieur.
Votre monde intérieur est vaste et riche, autant que l’est le monde extérieur.
Visible et invisible se fondent dans ces deux univers.

En amenant les personnes dans la confiance, l’estime et l’amour, les passeurs offrent la possibilité aux jeunes initiés de monter en vibrations. Les portes de la multidimensionalité s’ouvrent.

Les passeurs sont considérés et rémunérés pour ce qu’ ils sont et non ce qu’ ils font. Leur simple présence rayonnante est déjà une porte dimensionnelle.

Message de Féonoul, lutin gardien du dolmen d’Hamel 59151, passeur d’âmes

De son point au sol jusque dans les nuages le vortex une fois activé enroule les énergies, ouvre les chakras du haut des participants à la cérémonie et guide l’âme du défunt.
– bonjour Féonoul, peux tu me parler de la source de la cuisine au fée située en contrebas de ton dolmen?
– Nous les élémentaux nous n’avons pas besoin de boire, en revanche en nous baignant dans les sources nous nous hydratons des énergies de la terre.
La source dont tu parles est fréquentée par beaucoup de lutins et fées; nous nous faisions une place dans l’eau parmi les moussmaid et l’ondin qui gère le lieu.
Le corps des défunts pendant les cérémonies de passage étaient aspergés de cette eau riche en hautes vibrations.
Je pense qu’en buvant l’eau tes vibrations monteront et les contacts avec l’invisible seront facilités.
– Quel était le rôle de l’eau lors du rituel?
– L’eau à une mémoire. Le corps du défunt était allongé sur la table; or, tu as vu que sur la table du dolmen est gravé la grande ours, il y a aussi d’autres étoiles représentées.
Pendant les cérémonies de passage d âmes, les incantations et la pierre agissent sur la mémoire de l’eau pour la transformer en véhicule céleste de l’âme.

La mort n’est qu’ UN passage. Un passage immatériel entre deux mondes.
La décorporation finale est une porte dimensionnelle qui s’ouvre. L’âme doit être préparée en lui permettant de contacter le corps de lumière ou d’êtreté.
Mieux vaut mourir dans la lumière que dans le conflit et la souffrance.
Pour cela il est facile de pénétrer l’incarnation du futur défunt par sa plante de pieds et de remonter doucement dans son corps physique en contactant la lumière.
Libérée de la peur de l’inconnu, l’âme vit la décorporation finale dans la douceur et la lumière.
Le passeur rassure, explique, accompagne.

L’humanité est forte lorsqu’elle est ancrée dans la matière mais une fois confrontée à l’immatériel les fragilités sont exacerbées. La peur du monde invisible domine.

La progression dans le corps de lumière du futur défunt est lente, il faut de quelques heures à quelques jours d’accompagnement pour que l’âme puisse se reconnecter à son corps de lumière.
Doucement, progressivement, les centres energetiques dans le corps du futur défunt s’ouvrent; une énergie d’amour se répand et inonde le corps de lumière de la personne.
Les sept chakras principaux rayonnent la vibration de l’amour; les chakras secondaire s’ouvrent également. C’est la merkaba qui se dévoile doucement aux yeux de l’âme. Une fois la merkaba intégrée la décorporation est vécue tout en douceur.

Texte canalisé par A.Titeca
Juillet 2016
Pour tout contact: www.alaintitecasexologue.com
ou sur facebook https://www.facebook.com/alain.titeca.1

[widgets_on_pages id= »NOELJUL »]

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email