equi-1b-compressor

par Ozalee

Où en êtes-vous? Avez-vous fait la part des choses? Avez-vous ressenti vos manques autant que vos trop pleins? Avez-vous noté les sons qui vous font vibrer et ceux qui vous semblent discordants?

L’Equinoxe c’est tout ça, et plus encore. C’est les journées qui s’en vont vers les nuits. Les nuits qui s’en vont vers les jours. Ceux sont nos peurs qui appellent nos espoirs. Nos espoirs qui appellent nos rêves. C’est une rencontre, un bilan silencieux et pourtant plein de vie. Vous avez senti cette dernière à l’intérieur de vous récemment. Vous avez senti vos paradoxes autant que vos certitudes. Vous avez senti ce qui fait écho, comme ce qui ne fait plus écho mais qui s’agrippe. Vous avez pu et pouvez encore vous sentir seuls face aux promesses de la vie. Vous pouvez aussi vous sentir excités face aux mêmes promesses.

Mais l’Equinoxe ne promet rien, et la vie non plus. C’est notre regard, notre attention, notre attachement parfois même, qui nous fait entendre des paroles là où il n’y a qu’une mélodie. L’Equinoxe nous rappelle aux essentiels, à ce qui précèdent tout équilibre. Il nous rappelle que nous sommes autant intérieur qu’extérieur, extérieur qu’intérieur. Vous l’entendez n’est-ce pas ce mouvement? Il est continuel, et peut être vécu comme un bercement ou un ouragan. A vous de voir comme on dit.

Pour cette période porteuse d’un renouveau qui amène à l’humilité (comprenez la ici comme: qui ne porte plus de masque, ne joue plus aux apparences), beaucoup traversent leurs peurs, que cela soit dans la joie ou dans la contrainte. Les peurs sont des expériences qui vous permettent de vous retrouver. Qui vous permettent de constater l’écart entre votre vision de vous-même et vous d’aujourd’hui. Comme un panneau indicateur, elles guident là où on ne pourrait voir que le néant. A vous d’apporter la lumière dans vos peurs. A vous de constater qu’une ombre peut être mille et une chose et pas forcément ce à quoi vous pensez. Voyez à quel point, ce à quoi vous pensez en premier, est porteur d’un passé, et que ce dernier ne vous appartient pas. En ce sens que vous pouvez décidé de vous en défaire pour être pleinement.

Rappelez-vous que là où il y a des peurs, il y a votre cœur. A l’image de la nuit et du jour qui sont égaux en ce jour. L’un ne va pas sans l’autre. Si vous vous sentez paralysé en ce jour, sachez qu’un autre jour ce sera la foi qui vous portera. Ne vous jugez pas sur une journée. Ne devenez pas intransigeant envers vous-même. Au contraire, amenez de la légèreté là où vous vous sentez lourd. Pourquoi? Pour vous apporter l’élan vers une nouvelle vision.

Nous savons que cela peut être dur, mais nous savons aussi que vous vous êtes choisis. Que vous ouvrez les yeux sur vous-même et que vous avancez, même si vous n’en avez pas l’impression. Rappelez-vous de la chenille…se doute-t-elle une seconde de ce qu’elle deviendra? Vous voyez où nous voulons en venir, sans dire pour autant que vous êtes chenille. La transformation est constante, vous changez en permanence…mais dès que cela commence à vous tirailler, dès que le doute vous assaille, vous pensez qu’il en est finit de vous (nous prenons ici des raccourcis, pour que vous compreniez en essence). Alors que tout ne fait que commencer. Tout est une question de point de vue, d’angle de vue…dans l’espace et le temps.

Bel équinoxe à tous. Tout ce qui doit être coupé sera coupé en ce jour.

Auteur: Ozalee – Farah Sahbi

Retrouvez les chroniques de Ozalee sur la Presse Galactique

[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

 

Ozalee

Je reçois vos partages avec joie !

Visitez mon site web: Voyage au coeur des Astres

et ma page Facebook ici

Me contacter <==> Mes Chroniques

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: