22_gobi-compressor

Extrait de « AU DELÀ DES FRONTIÈRES DIMENSIONNELLES » par Pierre Lessard & Josée Clouâtre

Après que le Maître eut invité les participants à se déplacer vers les pierres, j’ai ouvert les yeux et, en tournant la tête en direction de celles-ci, mon regard a croisé Liu Lin, toujours en méditation. Je ne pouvais m’empêcher de l’observer. L’expression de son visage en méditation profonde me fascinait. Ce n’était pas seulement la beauté de cette personne en état de méditation qui me fascinait, mais le sentiment que cela produisait en moi. Je ressentais même physiquement une pression au niveau du sternum. J’observais Liu Lin qui ouvrait les yeux, se levait et se dirigeait vers les pierres. J’ai alors décidé de la suivre. Contrairement aux autres participants qui s’étaient simplement allongés sur le tertre de pierres, Liu Lin s’accordait un temps de recueillement, puis s’allongeait après s’être agenouillée. Tous ses gestes semblaient habités d’une profonde présence et chaque mouvement dégageait un incroyable sens du sacré. Je me suis alors allongé près d’elle.

Rapidement, j’ai senti mon corps spirituel descendre de plus en plus vite. Je suis arrivé dans une salle où je voyais qu’on avait accès, à travers une verrière, à une importante réunion où des centaines de personnes étaient assemblées. J’en ai déduit que la réunion concernait l’extériorisation du peuple d’Agartha et, à une plus grande échelle, la rencontre du peuple intraterrestre et de l’humanité vivant à la surface. Je voyais le lien se dessiner avec les oasis à naître. Je me suis alors rendu compte que les deux visites étaient interreliées. Les oasis devront jouer un rôle dans le rapprochement entre ce peuple et l’humanité ⁠; le temps du contact entre l’humanité, les intraterrestres et les extraterrestres est venu. Je ne pouvais qu’acquiescer avec plus de détermination à mon engagement précédent.

Et là, poursuivant avec la guidance du Maître, je me suis retourné sur le dos pour contacter la Shambala céleste. Je me suis vu être projeté dans l’atmosphère. Le reste est flou.
Élya et Marc restent silencieux pendant quelques minutes. Puis ils se regardent longuement, partageant un sentiment d’union encore plus fort.

Un peu plus loin, on annonce le départ de la caravane et le retour vers le camp de yourtes.
En route vers les véhicules de transport, Marc confie à Élya qu’il aimerait bien parler de ses visions à Pierre ou à Josée. Il se questionne sur le processus des visions dans ce genre d’expérience. Comment départager le réel de l’imaginaire ⁠? Au même moment, Pierre passe justement à proximité du couple. Comprenant que c’est le moment idéal, Élya incite Marc du geste et du regard. Celui-ci réagit à l’instant même et se dirige vers Pierre pour lui exprimer sa demande. Celle-ci est vite acceptée car Pierre invite Marc à faire le chemin du retour avec lui.

– Dans ta question, cinq éléments entrent en jeu, commence-t-il. D’abord, il y a la réalité subtile des espaces de l’intraterre ou de l’extraterre que l’on rencontre. Ensuite, il y a l’interprétation que l’on en fait à partir de nos sensations. L’imaginaire personnel serait le troisième élément. Puis, il y a aussi les connaissances déjà acquises, et enfin, le cinquième élément est lié à nos propres désirs…

 

51c0fnjh6l-compressor

Disponible en librairies et amazon.fr

amazonfr4

Livraison GRATUITE en France

ariane30ans

Livraison GRATUITE au Québec

ariane_slogan

[widgets_on_pages id= »NOELJUL »]

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email