par Marie Le Pennec

 

Maîtreya, pour les âmes-lumières qui ne se souviennent pas encore de le connaître, c’est l’Instructeur du Nouveau Monde. Appelé également Bouddha Maîtreya, ce dernier est le Seigneur Suprême de notre Univers, (il y a au moins sept Univers, Dieu étant le chef de tous les mondes réunis). Ceci n’est pas issu d’une religion quelquonque, c’est une vérité née du Coeur de la galaxie.

Aujourd’hui, à travers ce texte, comme à chaque seconde et en tout lieu, je me veux être son Serviteur, et c’est dans cette optique que je tiens à vous transmettre au moins un peu de son enseignement, car si par cette action, une âme se sent appelée par son Rayonnement, alors Maîtreya répondra dans l’Instant.

Point ici de propagande, d’endoctrinement ou de paradigme. Maîtreya n’est autre que la Voie du Coeur, comme chacun de ses nombreux enfants, comme tous ses Rayons.

La toute première fois où Maîtreya est venu à moi,c’était en rêve il y a deux ans, ou deux millions d’années, je ne sais plus ! J’avais lu quelques-uns de ses enseignements dans le livre « Le Guide de l’homme nouveau ». Je l’ai découvert ainsi et tout de suite, snas savoir pourquoi, j’avais ressenti une connexion particulière avec cet Etre ; son Energie me touchait plus que n’importe quelle autre. Une nuit donc, je me suis retrouvée dans le désert, aux portes de Jérusalem,( il faut savoir qu’à l’époque de ce songe, je m’éveillais à peine. Je pronnonçais à peine le mot Dieu car je n’avais compris que six mois plus tôt, qu’en fait j’y avais toujours cru). Donc dans ce rêve, j’étais là,seule, sans savoir pourquoi. Puis je vis un homme arriver sur un chariot, tiré par des ânes. Il s’arrêta à ma hauteur, tourna son visage Illuminé vers moi, et me dit, d’un air très solennel : « Bonjour. Je suis Maîtreya ». Puis il repartit. J’étais complétement ébahie. Cet homme était vraiment, vraiment beau. Il semblait grand, bien qu’il fût assis, il portait une tunique de lin blanc, il avait des cheveux magnifiques, argentés, des traits très fins, des mains longues et fines qui paraissaient très douces…Mais le plus beau de tout était son Rayonnement ; sa Présence emplissait mon Coeur de béatitude.

J’ai dû intérompre la rédaction de cet article pendant un  temps. L’énergie de mon Maître bien-aimé me transportant si haut, qu’Il ne me permit plus d’écrire ; juste de m’assoir là, et d’être, dans son Champ, de sentir toutes ses Infinies Vibrations abreuver mon Coeur.

Dans le livre « L’Amour est le Chemin », il est écrit :

« Mes bien-aimés, il y a beaucoup à puiser dans la vie de votre Maître ! Il y a beaucoup à incorporer dans les énergies de votre propre vie, pour intensifier et accroître le pouvoir du Christ,là où vous vous trouvez.Alors, occupons-nous des affaires de notre Père!Que ceux qui professent aimer Dieu libèrent intérieurement Sa Présence,et laissez cette Présence se répandre en ouvrages actifs.Je vous en conjure ! Là où il y avait un Christ, il doit y en avoir  beaucoup aujourd’hui ! Là où il y avait un Maître de Lumière, il en faut maintenant dix milliards. Là où il y avait un etre vêtu de blanc, qui, les cheveux illuminés par le Soleil,chevauchait en triomphe vers Jérusalem, faisant souvent halte pour caresser les tendres oreilles de ce doux âne, donner une bébédiction, il en faut beaucoup aujourd’hui !  Rejoignez les grands Etres de lumière en vous consacrant vous-mêmes et en consacrant vos énergies de vie au service ! »

Quand j’ai lu ces lignes, j’étais complétement interpelée. Maîtreya sonait bel et bien aux portes de mon temple.

Je revois souvent Maîtreya. Il m’apparaît le jour ou la nuit. Mais son heure étant 11h11, lorsqu’on l’appelle à ce moment-là, on peut sentir sa Présence à la seconde près et c’est plus fort que tout.

A ce propos, je vous conseille une expérience étonnante ; pensez tour à tour à des êtres qui vous inspirent et laissez-les se manifester en vous. Si vous êtes bien à l’écoute de ce qui se passe, vous sentirez la vibration de ces êtres en et hors de vous. Ce qui est amusant, c’est de noter que chaque être vibre différemment et à des endroits(notamment du corps), très divers. Ainsi par exemple, si je veux recevoir de l’énergie dans le Coeur, j’appelle Maîtreya. Si je veux ouvrir l’espace sacré de mon ventre, alors j’appelle Ma Ananda Môyi, et ainsi de suite. C’est un exercice très puissant et très réparateur.

Pour en revenir à notre Maître Bien-Aimé, il me semble qu’Il ait beaucoup de choses à énoncer aujourd’hui. C’est pourquoi je tente de vous retranscrire ce qu’il a à vous communiquer :

Âmes de Lumières…

Vous êtes chacun et tous, missionaires de l’espace et de l’espèce(humaine). Oui, l’humanité est en guerre et votre arme est la paix. Votre mission ; guérir l’humanité du goût de la guerre : guerre pour le profit,la productivité. Guerre vorace et barbare du sang des hommes, mais aussi des animaux. Votre mère la Terre demande en retour le sang des femmes ; celui de leurs lunes, pour aider la terre à se laver avec le goût de la douceur et du torrent d’amour guérisseur qui se déverse en chacune d’entre vous.

Maîtreya émet le vœu profond que chaque personne ose enfin se révéler à ell-même, dans sa joie. Que chacun mette son propre doigt sur l’endroit de sa douleur, jusqu’à ce que cette dernière s’éteigne d’elle-même ; avortée par la puissance de la joie ; la joie de sa propre puissance. Comprenez qu’ici aussi, l’ombre sert la lumière, comme la douleur sert la libération. Il n’existe pas d’existence sans douleur. Pas plus qu’il n’existe de bonheur sans larme.

En réalité je vous le dis, chers amis, la libération de la joie se trouve dans la douleur. Une paix et une douceur indicibles se trouvent au fond de chaque douleur.

Osez prendre de la hauteur sur vos rêves, ainsi que sur votre quotidien, douces créatures. Osez étreindre le monde d’en haut. Imaginez-vous au sommet d’une montagne, entourant de vos bras immenses, la vallée au loin, et humez votre cœur brûlant d’amour pour la Vie dans tous ses aspects. Osez vous sentir le Tout. Vous êtes ce Tout, mes enfants bénis.

N’oubliez jamais que l’Intelligence Divine est à l’oeuvre dans tout ce que vous expérimentez et qu’il n’y a rien, que vous n’ayez pas choisi de vivre dans tout ce qui semble « s’imposer » à vous. La force de Vie d’une âme comme la votre chers amours, peut tout traverser. Rendez grâce devant les épreuves que vous surmontez une à une, sans même le voir toujours. Rappelez-vous que si une cause ou un être vous blesse, c’est uniquement parce que vous le permettez. Et cela vous blessera tant que vous le permettrez, jusqu’à ce qu’un jour, vous n’ayez plus besoin que quelqu’un appuie sur votre douleur ; parce que vous l’aurez guérie.

Vous ne pouvez réaliser à quel point Maîtreya vous aime, à quel point Il est Présent, du haut de vos montagnes, au plus près de votre Coeur. Soyez assurés que vous me guidez comme l’étoile de Vénus, qui fût la mienne.Car à travers chacun de votre Souffle, Je réside, et sans vous, point de Je(u).

Nous vous aimons tendrement enfants de Lumière, et nous vous berçons de nos plus grands rêves pour votre humanité. Vous êtes le Coeur de l’Un. Vous êtes le Sacre de ce qui vient…

 

Marie

Retrouvez les chroniques de Marie Le Pennec sur la Presse Galactique !

[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Marie Le Pennec

Utilisez le lien Contact pour communiquer avec moi !

Découvrez mon site web : marie-soins-energie.com

et ma page FB: ICI

Me contacter <==> Mes Chroniques

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: