par Ginette Forget

Le personnage souffre car il croit être l’acteur et le créateur de ce qui se passe au quotidien. Il est tellement collé à l’histoire qu’il ne voit plus l’essence même de la vie qui se vit. Il en arrive à croire que l’histoire est la réalité!

Lorsqu’il y a souffrance… le réel message est:
«Le personnage (que je crois être) étouffe l’Être que je suis». C’est le personnage qui vit l’histoire de la séparation, pas l’Être.
L’Être est libre de tout cela. Il l’a toujours été !

Imaginez un instant, que serait votre vie sans toutes ces croyances, ces conditionnements, ces histoires?
Qui seriez-vous si vous étiez libre de cela?

Et croyez-moi, rien de tout cela ne dépend de l’extérieur! C’est un réflexe humain de dire ou de penser que c’est la faute de quelqu’un ou de quelque chose en dehors de soi. Ce n’est pas le cas!
Qui pense ou entretien ces idées?
D’où partent ces pensées?
C’est de là que les choses doivent être vues…
A partir de ce qui voit et interprètent, donc de nous-mêmes!
Nulle part ailleurs…

En vérité, nous sommes libres de cela.
Nous l’avons toujours été!
Laissons-nous être vécus !

Les prochaines Rencontres l’Art de la Présence


SAINTE-LUCIE DES LAURENTIDES (Québec)
Le 24(soir)-25-26 mars KIO-OCentre de ressourcement et de créativité
Inscription : 819-326-6121 ou  [email protected] – http://www.kio-o.ca/

MONTPELLIER (France)

29-30 avril: Rencontre l’Art de la PRÉSENCE

                     Inscription: Sylvie Petit Fontaine –  [email protected]

 

banner_holos

Mon accompagnement : Éclairer le chemin de la sagesse intérieure vers votre autonomie et votre liberté, le plus rapidement possible.

POUR PLUS D’INFOS CLIQUEZ ICI !

Retrouvez les chroniques de Ginette Forget sur la Presse Galactique
[widgets_on_pages id= »COPYRIGHT »]

Print Friendly, PDF & Email