Méthode phare d’amélioration naturelle de la vue, la méthode Bates vient d’un ophtalmologiste américain.

William Horatio Bates (1860-1931) a découvert que le port de lunettes correctrices utilisé comme solution traditionnelle pour les personnes ayant un trouble visuel comme notamment une erreur de réfraction courante (myopie, presbytie, hypermétropie,…) n’était pas le traitement approprié pour améliorer la vue.

Il a démontré par ses travaux que tout un chacun peut améliorer sensiblement sa vue en adoptant les habitudes visuelles des personnes à la vue parfaite.

 

La méthode qui porte son nom, développée par ses élèves et ceux qui lui ont succédé, repose sur 3 principes majeurs : la relaxation, le mouvement, et la vision centrale.

 

  1. La relaxation est une technique visant à obtenir la détente, afin de diminuer les tensions corporelles, dont les yeux.
  2. Les yeux ne sont véritablement au repos que quand ils sont en mouvement. Des yeux statiques provoquent des tensions, comme vous le constaterez peut-être, si vous testez l’expérience, proposée en fin d’article.
  3. La vision centrale est la manière de voir idéale pour appréhender de façon nette le point que nous regardons. En anatomie, sur la rétine, il y a un seul point qui permet de voir de façon nette, c’est la fovéa centrale, située au centre de la macula. Notre manière de voir sera ainsi meilleure en ayant conscience que le point que nous regardons présentement est mieux vu que le point regardé précédemment.

J’aurai l’occasion de vous en dire plus sur ce blog dans un prochain article.

 

Chacun de ces principes permet d’acquérir ou d’approfondir la pratique des bonnes habitudes visuelles comme celles consistant à ciller, respirer et dessiner avec les yeux.

 

1. Le Docteur Bates s’est ainsi rendu compte que des yeux prisonniers derrière des verres correcteurs avaient une fréquence de cillement bien inférieure à celle des personnes sans lunettes.

Si demain vous souhaitez en effet améliorer votre vue, le simple fait d’augmenter de manière consciente au début, le nombre de vos cillements, à raison d’un cillement toutes les 3 à 5 secondes, vous mettra sur la bonne voie pour voir sans lunettes. Pour plus de précisions, cliquez ICI.

 

2. Seule la pratique courante d’une respiration complète, c’est-à-dire d’une respiration qui se traduit à l’inspiration, puis à l’expiration de mouvements du ventre, des poumons, du thorax et de la clavicule, permet aux yeux de fonctionner de manière optimale.

 

3. Dessiner avec les yeux, c’est une manière de regarder que nous devrions tous adopter dans notre vie courante. Cette habitude consiste à dessiner par le regard, avec intérêt, les différents objets et personnes que nous côtoyons.

En effet, bien souvent, quand vous regardez quelque chose ou quelqu’un, vous cherchez à voir l’ensemble, en même temps.

Or, comme indiqué plus haut, il est impossible de tout voir parfaitement. Vous ne pourrez voir de façon nette qu’un tout petit point, pas plus gros que la taille d’une tête d’épingle.

 

Pour adopter ces bonnes habitudes visuelles, le Dr Bates demandait à ses patients de pratiquer de nombreuses activités relaxantes.

Parmi elles, figurent notamment le palming, le petit balancement, le grand balancement, et l’ensoleillement.

Ces différentes activités qu’on peut appeler les pratiques de base sont au cœur de la méthode visant à améliorer sa vue de manière naturelle.

Elles permettent au corps et aux yeux en particulier de fonctionner de manière plus détendue, plus relâchée.

 

Pour vous convaincre de la pertinence de cette méthode d’amélioration de la vue, je vous invite à tester l’expérience suivante, en retirant bien sur au préalable si ce n’est déjà fait vos lunettes ou lentilles :

 

1 : après avoir ôté vos lunettes ou lentilles, choisissez par le regard et à la distance qui vous plaît un objet (les personnes myopes auront intérêt à choisir un objet éloigné tandis que les personnes presbytes prendront un objet proche)

 

2 : regardez aussi longtemps que vous pouvez, sans bouger et sans ciller, cet objet. Arrêtez-vous dès que ça devient fatigant.

Constatez l’état de votre vue sur cet objet pendant cette expérience de fixité.

 

3 : fermez les yeux, 2 à 3 minutes, et pensez à un souvenir agréable qui vous est cher, rappelez-vous en le déroulement, les personnes avec qui vous étiez éventuellement, le lieu, le temps qu’il faisait si c’était à l’extérieur, ce que vous faisiez, le plaisir et la joie ressentis à ce moment-là.

Rouvrez les yeux et regardez l’objet choisi au départ.

Constatez l’état de votre vue. Comment est-elle ?

Martinique, Crédit Photo : Olivier BOUIX

Source: http://www.retrouver-une-bonne-vue-sans-lunettes.com

 

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email