Parmi les plus de 100 milliards d’étoiles de notre galaxie, il y en a une qui intrigue particulièrement les astrophysiciens depuis un an et demi. KIC 8462852, c’est son nom, a attiré l’attention des scientifiques puis des médias quand, en octobre 2015, des astronomes amateurs ont eu l’impression qu’un objet gigantesque passait dans l’espace devant devant elle, recouvrant l’équivalent d’un cinquième de sa surface.

Mais depuis, l’étoile de Tabby, nommée ainsi en l’honneur de l’astrophysicienne qui a écrit le premier article à son sujet, est restée on ne peut plus banale. Jusqu’à ce vendredi 19 mai. En début d’après-midi, Tabetha Boyajian et Jason Wright, un autre scientifique qui suit l’étoile de près, ont affirmé sur Twitter que KIC 8462852 faisait une nouvelle fois des siennes.

Pour s’en rendre compte, il « suffit » à un télescope d’enregistrer l’intensité lumineuse de l’étoile de Tabby, située à quelques 1500 années-lumière. Si la luminosité baisse, c’est que quelque chose est passé sur la trajectoire entre l’étoile et la Terre. Comme lors d’une éclipse. Ce qui a à nouveau eu lieu ce vendredi 17 mai.

C’est avec cette technique que l’on repère les exoplanètes autour d’étoiles éloignées. Sauf que les deux fois où l’étoile de Tabby a perdu de sa luminosité, la chute de luminosité était si énorme (20%) qu’il aurait fallu une planète 20 fois plus grande que Jupiter!

Un événement qui avait été prévu

Impensable. A vrai dire, aucune explication théorique imaginée par les scientifiques ne tient parfaitement la route. La plus probable, selon eux: qu’une énorme nuée de comètes géantes serait passée devant l’étoile et l’aurait caché en partie. Mais très vite, l’astronome James Wright a imaginé une autre hypothèse. Et si l’objet qui obscurcit l’étoile de Tabby était une structure artificielle? « Les extraterrestres doivent toujours être la dernière hypothèse à considérer, mais cela ressemble à quelque chose que l’on peut attendre de la part d’une civilisation alien », expliquait-il à The Atlantic.

C’est également une théorie envisagée par le SETI, l’organisme américain chargé de scruter le ciel à la recherche d’un signe de vie extraterrestre. Cette « mégastructure » pourrait ainsi être un assemblage gigantesque de panneaux solaires, qui capteraient l’énergie de l’étoile pour les besoins d’une civilisation très avancée. La « sphère » (ou plutôt l’essaim) de Dyson commence à faire rêver des milliers de personnes. Cette théorie élaborée il y a plus de 50 ans par le physicien Freeman Dyson, imagine une « mégastructure » englobant une étoile, ou bien un essaim de plus petites (mais toujours géantes) structures gravitant autour de celle-ci, dans le but d’exploiter l’énergie d’un soleil.

 

Evidemment, beaucoup ont critiqué cette hypothèse, et depuis 2015, de nombreux chercheurs ont réalisé plusieurs analyses pour essayer de comprendre ce qu’il se passait (pour en savoir plus, lire ici, ou ). D’ailleurs, certains modèles ne visaient pas à savoir ce qui était à l’origine de cette perturbation autour de l’étoile de Tabby, mais quand celle-ci allait se reproduire. Et certaines estimations, pariaient justement sur mai 2017. Ce qui semble confirmer que l’événement a lieu environ tous les 750 jours.

Couvée du regard

Pour l’instant, la baisse de luminosité est encore faible, et Tabetha Boyajian estime que c’est uniquement le début du phénomène (2% de baisse seulement). La chercheuse a appelé les télescopes du monde entier à braquer leurs lentilles vers KIC 8462852. Et elle n’est pas la seule. Sur Twitter, de nombreux chercheurs ont fait part de leur enthousiasme.

L’écrasante majorité des scientifiques ne croit d’ailleurs pas à la thèse d’une civilisation extraterrestre, qui ne peut être envisagée qu’en dernier recours. Mais quoi qu’il arrive, ce nouvel épisode devrait permettre d’en savoir plus sur l’origine de cette perturbation autour de l’étoile de Tabby.

Pourquoi? Car pour le moment, les données proviennent du télescope spatial Kepler uniquement. Le but, dans les heures à venir, sera d’observer KIC 8462852 sur de nombreuses longueurs d’ondes différentes, afin de savoir ce qu’il se passe.

Ainsi, si l’affaiblissement de l’étoile se voit plus sur le spectre ultraviolet que sur celui de l’infrarouge, « on saura que des poussières sont à blâmer », expliquait James Wright à The Atlantic l’année passée. A l’inverse, « si l’on voit le schéma classique de gaz de comètes, cela nous aidera à confirmer l’hypothèse de la comète ». D’ailleurs, un télescope spatial à rayon X de la Nasa est déjà en train d’observer la fameuse étoile.

Et si toutes les longueurs d’ondes changent en même temps? Alors il faudra trouver une autre explication que celles déjà envisagées, naturelle, ou artificielle. Il faudra pour autant être patient, car l’analyse de ces données va prendre des mois.

Source: http://www.huffingtonpost.fr/

***

Extrait des notes prises par Joan Wheaton – Conférence de « Contact in the desert »

L’Étoile de Tabby (KIC 8462852 réf : https://fr.wikipedia.org/wiki/KIC_8462852 ) :

L’étoile de Tabby, dans la constellation du Cygne était vénérée par les Anciens. C’est peut-être une sphère de Dyson (voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sph%C3%A8re_de_Dyson ). La moitié des télescopes du monde sont tous tournés vers cette étoile aujourd’hui (cela a commencé le jour où cette conférence a commencé). La NASA dit que ce pourrait être une grande quantité de mégastructures extraterrestres.

La diminution de la luminosité de l’étoile s’accentue présentement. Il faudrait le passage de 648 comètes devant cette étoile pour produire cette diminution, donc ce n’est pas ce qui s’y passe.
Toute la publicité faite au sujet de ce phénomène est de la divulgation «goutte à goutte» pour préparer les gens.

Cette étoile a la luminosité de mille soleils (rapides rafales radio), sans «réverbération». Il pourrait s’agir de l’expulsion d’énergie d’un vaisseau se déplaçant à la vitesse de la lumière.
La «fluctuation» est importante, l’étoile devient de plus en plus sombre. Jupiter, qui passe devant l’étoile de Tabby pourrait réduire la lumière de 1%, mais la lumière a diminué de 17-22%.

Les extraterrestres pourraient utiliser cette fluctuation pour nous envoyer des messages binaires, etc. Il pourrait s’agir d’un cycle conçu pour attirer notre attention. Cela nous envoie une formule mathématique-clé, en ce moment.

L’enchevêtrement quantique va au-delà de l’espace-temps normal. Nous pourrions utiliser ce concept pour tenter de communiquer avec eux pour trouver le message codé (dans une de ses présentations plus tard à cette conférence, Robert Bauval dirigera une méditation pour se connecter à cette infrastructure étrangère).

L’informateur de David, « Jacob », dit qu’il a visité l’étoile de Tabby. Il y existe une civilisation et c’est un très bel endroit. En fait, il y en a trois.
Peut-être cette étoile attire-t-elle des objets à elle pour amasser de l’énergie, dans le but de
terraformer des planètes.

Traduction Michelle – la Sphère Bleue

 

Partagé par la Presse Galactique

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: