Par Yvan Poirier

Encore une fois, c’est avec la Joie de mon Enfant Intérieur que je veuille simplement vous donner mon point de vue sur la parabole tout à fait extraordinaire et révélatrice de l’intérieur du Christ : « Nul ne peut pénétrer le Royaume des Cieux, s’il ne redevient comme un Enfant ».

Dans ce contexte, je ne veux guère vous parler de l’enfant qui a subit des drames, des souffrances, des dualités, des peurs, des gestes immondes ou quoi que ce soit durant son enfance. Cet enfant qui a été traumatisé, c’est la personne dans son expérience dans l’enfermement qui a subi ces situations parfois abominables et même dégénératives contre sa confiance en soi ainsi que de son estime de soi. Je ne souhaite pas non plus de parler de cet enfant à ce qu’il résorbe et transcende ces situations, ce n’est, certes pas, l’objectif de cet article.

Je préfère plutôt vous communiquer la raison d’être de cette parabole qui évoque et signifie au-delà des mots et des connaissances dites-humaines ou de la personne ou l’ego dans son personnage enfermé dans la matrice.

Cette parabole nous signale de redevenir cet Enfant de l’intérieur, cet Enfant de la Lumière. En somme, de se Reconnaître consciemment de l’intérieur afin de libérer l’ancienne conscience de l’enfant dans son incarnation et de nous initier à la Vraie Réalité de la Nouvelle Conscience de ce que nous sommes en notre Coeur Vibral.

La Reconnaissance doit être vue comme étant une Renaissance de l’Être qui SAIT intérieurement, non point des connaissances et des croyances des rites, des religions ou autres du genre, mais le SAVOIR de la Vérité Absolue qui est en chacun de nous. Évidemment, je ne veux pas élaborer davantage sur ce que peut représenter la Vérité sous toutes ces formes, puisque j’ai déjà publié un article à ce sujet. Voici d’ailleurs le lien :

« De la vérité falsifiée et la vérité relative vers la VÉRITÉ ABSOLUE »

Il faut nuancer le fait que l’Enfant dont je parle, n’est pas un bébé, un pré-adolescent ou un adolescent comme nous le concevons dans ce monde. Je parle, plutôt, de l’Enfant Intérieur que la personne qui se conscientise sur un plan spirituel qui est entrain de s’unifier, doit redécouvrir en elle.

Cette retrouvaille représente la Clé de la manifestation de la Reconnaissance multidimensionnelle de l’Êtreté en soi, soit du Coeur Vibral au-delà de l’enfance comme nous l’interprétons. Quand je parle de retrouvailles, je veux dire la Renaissance de l’Être qui est en lui.

  • C’est, disons, la manifestation de la Joie de vivre au-delà des plaisirs ou des satisfactions humaines.
  • C’est le fait de redevenir cet Enfant qui se connecte à son Infinie Présence dans l’Ici et Maintenant sans se soucier d’hier ou de demain.
  • C’est la compréhension intime en soi qui permet de retrouver sa Paix Intérieure d’où la Sérénité de l’être grandit continuellement et sans arrêt.
  • C’est le fait qu’il ne se prend pas au sérieux quoiqu’il soit sérieux dans ce qu’il est et ce qu’il fait.

Il met et rayonne de la Joie dans son Coeur en s’émerveillant dans ce qu’il découvre, perçoit, tout en maintenant, continuellement, un sourire accrocheur sur ces lèvres, qui représente la vibration du Sourire du Coeur Vibral, qui se réjouit d’être, tout en s’émancipant dans sa conscience.

Somme toute, c’est la personne qui est au stade de se découvrir de l’intérieur. Il commence à savoir comment avoir de nouveaux yeux qui sont ceux de la conscience qui augmente son taux vibratoire du Coeur Vibral et de sa Vérité, qui ne peut être altérable par l’ancien, des concepts ou par des mensonges.

L’Enfant de la Lumière SAIT déjà en son Coeur Vibral qu’il est dans dans ce monde, mais qu’il n’est pas de ce monde. Il est détaché de l’incarnation et des souffrances qui gardent la conscience ordinaire dans l’enfermement. Ainsi, il vit, graduellement, l’excarnation, sachant en lui que sa vie est Éternelle dissociée de toutes marques inscrites en mémoires de son existence actuelle et antérieure.

L’Enfant de la Spontanéité vit l’instant présent dans ce qu’il exprime, vibre, sait et découvre sans se référer à quoi que ce soit ou à qui que ce soit. Il est spontané dans ses actions, ses réactions, exprimant un Savoir instantané sans réflexions et sans filtres apparents. Il accède, systémiquement, à sa Supraconscience issue de son Corps d’Êtreté. Donc, il sait instantanément sans connaissances livresques ou d’instructions diverses provenant de l’extérieur. Il est instantané parce qu’il est dans son Coeur, et non, dans les mémoires existentielles et expérientielles de sa personne qui oeuvre, plutôt, avec une conscience réflective ou passée, donc non instantanée.

L’Enfant qui est un Artisan de la Lumière vit plutôt l’instant présent. Il vit ce qu’il a à vivre dans le moment présent. Il se fiche de ce qu’il a fait ou pas hier, tout en ne projetant pas demain. Il est, de moins en moins, sensible face aux émotions alternatives de la linéarité du temps et de la personne, parce qu’au moment où il se retrouve dans l’Ici et Maintenant, consciemment ou inconsciemment, il vit sa propre Réalité au-delà de tous concepts ou de toutes histoires. Il se connecte, littéralement, à l’Ultra-temporalité, dans un point de vue non linéaire, donc au point où il n’y a ni temps, ni espace que nous appelons aussi le point Zéro.

L’Enfant de Un vit l’innocence des connaissances, des croyances, des concepts et des expériences de la vie quels qu’ils soient, parce qu’il en fait fi de cette existence illusoire. Il s’émerveille sur et dans ce qu’il découvre, mais sans s’enliser dans des éléments intellectuels, émotionnels ou par des réflexions imaginaires. Il est innocent des conséquences de la vie, des manifestations dans le monde ou d’autres éléments qui font exacerber les consciences vers des peurs et du non amour. Cette innocence lui permet de regarder la vie qui se déroule devant lui sans tergiverser, voire même sans projeter. Il ne sait pas ce qui se passe là dans le présent ou ce qui se passera demain. N’est-ce pas l’attitude Universelle que nous devrions tous et toutes avoir!?

L’Enfant de la Loi de UN vit l’absence de réaction, autre que celle qui est immédiate, parfois, induite par une peur, mais ne s’établit jamais dans la réaction. Il entend, il voit, il ne comprend pas toujours, mais il ne juge pas, ne condamne pas ce qui se présente devant lui et sa conscience. Il ne réagit pas parce qu’il méconnaît ce qui se manifeste devant sa conscience complètement détachée des émotions.

L’Enfant de Vérité ne s’établit jamais dans le jugement d’une situation, d’un événement, des réactions de quiconque parce qu’il méconnaît les paramètres sociaux et moraux que la société prend pour évaluer, pour intervenir, pour établir un point de vue face à une situation quelconque. Donc, il ne porte pas de jugements sur qui que ce soit ou quoi que ce soit, parce qu’il est dans son innocence et dans l’ignorance d’agir ou de réagir à ce qui peut se passer devant ses yeux.

L’Enfant de la Source ne s’établit jamais dans la séparation, c’est-à-dire dans les dualités existentielles et expérientielles de la vie ordinaire d’autrui. Il ne sait pas qu’il a un soi-disant libre-arbitre ou s’il est totalement Libre de tout enfermement. Donc, il ne peut vivre des duels entre le bien et le mal. Il ne connaît pas les différences. Il ne peut les juger à ce moment là!

L’Enfant de l’Êtreté est, littéralement, dans l’Absence du doute et du déni. Il ne doute pas parce qu’il est ignorant de l’emprisonnement ainsi que des dualités de ce que l’enfermement effectue contre les consciences des autres. Son absence se situe parce qu’il ne peut évaluer quoi que ce soit ou qui que ce soit. Il ne craint pas, n’appréhende pas, ne se méfie pas, il reste dans la simplicité d’être au-delà du faire ou des connaissances.

L’Enfant Éveillé dans son Coeur et Conscience demeure simple et humble en toute circonstance, en toute occasion parce qu’il est lui-même dans ses observations, sans condamner ce qu’il voit et ressent. Il observe sans connaître souvent, parce qu’il ne soucie pas de ce qu’il ne peut contrôler, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de lui. Il est plutôt passif et détaché des circonstances ou des événements.

L’Enfant de la Joie Pure n’a pas d’attentes parce qu’il ne vit pas dans le fait de se faire une histoire dans ce qu’il vit. S’il demande, c’est qu’il souhaiterait obtenir, même s’il ne le reçoit pas, ce n’est pas plus grave ou un drame pour lui que cela soit ainsi.

L’Enfant de l’Unité ne joue pas de jeux de rôle, il est lui-même. Il n’est pas hypocrite, il dit ce qu’il a à dire, non pas pour insulter ou vexer quiconque, mais de dire ce qu’il perçoit selon sa conscience dans l’immédiat.

L’Enfant de l’Unique se fout du paraître ou le fait de bien ou de mal paraître. Il est ce qu’il est sans prétention, sans démonstration. Il ne peut être dans un orgueil du bien paraître, parce qu’il est dans l’Êtreté détourné de la forme ou de la représentation illusoire de cette forme.

L’Enfant Autonome vit sa vit dans la simplicité d’être. Il n’est pas indépendant, ni indifférent aux autres ou encore ni déplaisant. Son Autonomie se situe, notamment, au niveau de sa conscience qui lui dicte de faire ou de ne pas faire avec l’intuition du Coeur. L’Autonomie dans sa conscience lui permet de savoir instantanément parce qu’il est Supramental, donc au-delà de la pensée discursive, étant dans une pensée créative et multidimensionnelle.

L’Enfant de la Reconnaissance aime les choses simples et sans ambiguïtés. Il se réjouit des choses qui peuvent sembler bizarres pour les autres, mais qui ne le dérangent pas dans sa façon d’être. Il ne mesure pas, ne quantifie pas, ne qualifie pas, il fait les choses simplement sans se soucier des réactions d’autrui. Il est capable de reconnaître sans prétention ce que les autres sont en eux, sans porter un jugement quelconque. Mais il sait reconnaître, ce qui est Vrai.

L’Enfant de l’Authenticité est transparent devant les autres et les situations. Il ne peut mentir pour raconter des menteries ou n’importe quoi, il dit ce qu’il a à dire en toute transparence. Comme on dit : « Ça passe ou ça casse », il n’a pas vraiment de filtre ou de retenu quoi qu’il respecte les autres sans outrer quiconque. Ainsi, il ne dit pas pour offenser ou contredire quiconque vis-à-vis son point de vue, mais il affirme ce qu’il voit, perçoit et vibre au moment où une situation se manifeste devant sa conscience, malgré, semble-t-il, son innocence d’être. Il se fit sur ce qu’il observe là dans l’instant présent!

L’Enfant de la Joie est, réellement, la Joie de vivre parce qu’il vit la Vérité intérieure dans le moment présent. Il aime s’amuser, jouer, chanter, courir, danser, bricoler et s’éclater par ses propres inspirations et ses propres aspirations qui ne sont pas pour le futur, mais pour l’instant de cette Joie de faire, de créer ou de manifester quoi que ce soit. Il aime beaucoup la nature, se balader dans la forêt, monter dans les arbres, gravir les montagnes, etc. en fait se connecter à la nature qui l’entoure. De jouer dans l’eau, se baigner. Il aime aussi les animaux, leurs manifestations, leurs façons d’être, de jouer et de communiquer à sa façon avec eux. Il sait que les animaux aiment, généralement, de façon inconditionnelle, c’est ainsi que l’Enfant peut parfois se livrer à eux. Ce qui existe en lui, c’est la Joie Intérieure, c’est l’Être de Lumière qui manifeste sa créativité sans surseoir sur celle-ci.

L’Enfant de la Paix en vous, demande à naître, à se manifester et à se recréer, lui-même dans la Paix. L’Enfant Intérieur est la Dimension de l’Être qui n’a plus peur du passé, et qui n’a plus peur du futur, parce qu’il vit, totalement, l’Instant Présent.

L’Enfant Intérieur accueille ce qui vient, comme une manifestation de la Grâce, ce qui est la situation de ce qu’on appelle l’Amour dans l’espace et le temps qui lui sont impartis.

L’Enfant de l’Amour Unifié ne sait pas qu’il oeuvre avec son Corps d’Êtreté parce qu’il est déjà intégré en lui. Donc, c’est son expression naturelle de vivre et d’être dans la simplicité. Il sait c’est quoi Aimer inconditionnellement, même s’il méconnaît l’Amour Vibral qui fait partie de sa Libération, de son Unification et son Ascension. Il a appris à aimer tout ce qui l’entoure, à pardonner et à se pardonner autant ceux/celles qui l’aiment que ceux/celles qu’il a pu détester tout au long de sa vie actuelle et ancestrale.

L’Enfant Christ sait qu’il est le Souffle et le Feu de l’Esprit qui est en lui, en son Coeur. Il sait, fondamentalement, qu’il n’est plus l’objet de l’enfermement et que sa Vérité ne peut être altérée ou déviée. Il rayonne ce Feu Christique sans se prétendre, sans se sentir supérieur ou inférieur, sans condescendance, sans vanité, sans orgueil parce que c’est l’Humilité en lui qui fait en sorte d’être Libre Éternellement.

Or, êtes-vous prêt(e) à accueillir en vous et en toute Humilité cet Enfant de Grâce qui sait dignement faire les choses, tout en Rayonnant dans la Noblesse de l’Esprit Éternel qui a toujours été vous? Ce sont les meilleures façons de retrouver le Royaume des Cieux en vous, parce que, rappelez-vous que vous êtes à la fois un Être Multidimensionnel et Souverain. Il s’agit, à compter de maintenant, de le Reconnaître si vous souhaitez, transparamment, Renaître à votre Éternité!

Que la Lumière Authentique vous emmène à retrouver ce qui est déjà en vous à l’égard de cet Enfant de UN qui ne fait qu’UN avec l’Éternité de l’Absolu!

NOUVEAU SÉMINAIRE À PRIX RÉDUIT DE YVAN POIRIER LES 31 MAI, 14 & 28 JUIN

+ UNE RÉDUCTION SUPPLÉMENTAIRE POUR LES ABONNÉS(ES) ICI

Source: LaPresseGalactique.org

Retrouvez les chroniques sur la multidimensionnalité de Yvan poirier sur la Presse Galactique

PARTAGE

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

 

Print Friendly, PDF & Email