par Alyna Rouelle

Vous êtes si nombreux à m’écrire vos parcours, vos interrogations, vos doutes, vos peurs, vos hontes, vos envies pour votre vie alimentaire, votre corps physique, votre quotidien que vous souhaitez plus léger, plus joyeux, plus sain, plus équilibré… et je profite de quelques minutes de libre pour répondre à beaucoup d’entre vous au travers de ce texte.

Beaucoup d’entre vous ont réagi à certaines de mes paroles concernant l’importance du « point de départ », en matière de prana ou juste d’alimentation saine. Et je suis très heureuse de constater que vous vous posez les vraies questions ! À savoir : pourquoi est-ce que je ne m’aime pas, pourquoi est-ce que je veux changer, pourquoi est-ce que je désire autant atteindre l’état prânique, pourquoi est-ce si important pour moi, et pourquoi est-ce si difficile… ?

Certains m’écrivent : « Mon problème, c’est que je suis boulimique, accro à la nourriture, et que c’est pour moi un énorme moyen de compenser des milliers de choses. » C’est le cas de tout le monde. Fin de l’histoire. On se détend ! Tout le monde est dans ce cas. La nourriture n’est plus « nourriture » depuis longtemps pour nous, mais en effet un moyen de compenser ces milliers de choses au quotidien. Mais si au lieu de considérer cela comme un problème vous faisiez simplement l’observation qu’en effet vous mangez pour compenser, vous mangez de manière impulsive, des choses qui ne vous conviennent pas, et que… la seule et unique source, ou raison de ce déséquilibre est que vous ne vous aimez pas assez… ?

Nous vivons dans une société qui, non contente de nous avoir coupés de nos racines, de nos ancêtres et de leurs sagesses et enseignements et de notre discernement, de notre connaissance de nous-mêmes et du monde et de notre capacité à pratiquer une herméneutique de soi juste et saine, basée sur le bienveillance et non sur le jugement, nous demande continuellement de changer, de nous améliorer. Tous les jours apparaissent sur Internet et dans les librairies de nouveaux préceptes pour « aller mieux », pour être plus beau, plus mince, plus heureux ; des régimes tous plus extraordinaires les uns que les autres voient le jour et l’on se demande bien où tout cela va mener et finir ! Il y a toujours « mieux » à faire, mieux et plus, et surtout : plus à la mode. Il y a toujours de nouveaux secrets magiques pour correspondre toujours davantage à des codes qui ne nous correspondent pas. Et c’est ici que j’aimerais attirer votre attention. Aucun régime ne vous rendra heureux.  Pas même l’alimentation la plus saine qui soit. Pas même le prana. Aucun « secret magique » n’existe pour changer ou vous améliorer. Il est impossible de vous améliorer, car vous êtes d’ores et déjà l’être le plus merveilleux et parfait qui soit.  Aucun « truc » extérieur ne saura jamais satisfaire la soif de correspondre à la fausse image de perfection qui est affichée partout. Donc lorsque ce matin j’ai trouvé quelques centaines de messages dans ma boîte email me demandant, de manières différentes mais exprimant la même chose, comment faire pour trouver l’alimentation juste, saine, équilibrée, libre à laquelle nous aspirons tous… j’ai envie de vous répondre : aimez-vous, aimez votre corps, aimez ce que vous mangez !

Boire un jus d’herbe d’orge tous les matins à jeun est une habitude merveilleuse, dans la mesure où cela ne déclenche pas une nausée qui dure une heure. Les jus verts et les infusions de plantes sont des remèdes fantastiques, dans la mesure où vous les appréciez. Le cru est la meilleure alimentation qui soit, dans la mesure où vous vous en régalez. Le sport, le yoga ou toute activité physique sont des alliés précieux, dans la mesure où vous les pratiquez avec joie.

Commencer sa journée par une sensation de dégoût, manger à contre coeur et à regret, bouger son corps en serrant les dents en attendant que ça se passe ne sont pas vraiment les étapes qui mènent au bonheur et à l’équilibre.

Les aliments qui font grossir, vous les connaissez. Les aliments qui sont bons pour vous, vous les connaissez également. Vous savez pertinemment ce qu’il faudrait que vous fassiez chaque jour pour aller bien, pour prendre soin de vous de manière juste, pour rayonner le meilleur de vous-mêmes et pour être et devenir la personne parfaite et sacrée que vous êtes déjà. Tout cela vous le savez. Pourquoi n’y parvenons-nous pas ? Parce que le problème n’est pas là ! Le « problème » ne réside pas dans le fait de connaître la marche à suivre, de posséder les meilleurs outils, les plus belles tenues de yoga, la meilleure volonté du monde et la plus urgente et criante nécessité. Le « problème », c’est que l’on ne s’aime pas !

Je vais vous citer quelques freins notoires auxquels il est important d’être attentif au tout début de ce processus plaisir : la frustration, le jugement, la déception, la jalousie et la violence. C’est partir du mauvais pied que de tenter d’atteindre l’équilibre en se frustrant, en se jugeant, en se sentant déçu par soi-même, en jalousant l’apparence ou les réussites des autres, ou en se faisant violence. Et ironiquement, c’est bien souvent en combinant tous les ingrédients de ce cocktail explosif que nous nous engageons dans un régime ou une modification de nos habitudes quotidiennes.

Si vous passez trois jours à vous en vouloir d’avoir mangé quelques gâteaux ou un sachet de chips après un coup dur ou un moment de faiblesse, vous n’êtes pas dans le bon état d’esprit pour « réussir ». Vous pouvez contraindre votre corps à loisir, forcer bon nombre de choses, mais vous trouverez toujours une bonne raison de ne pas vous aimer pour autant, et vous trouverez donc toujours quelque chose à éradiquer, changer ou améliorer d’urgence.

Et si votre première pensée était plutôt : « Que puis-je faire aujourd’hui, par amour pour moi ? » Que pouvez-vous envisager de faire non pas pour vous améliorer, mais pour célébrer votre perfection ? Que pouvez-vous manger qui honore véritablement votre corps et votre être ? Que pouvez-vous mettre en place non pas pour changer « tout ce qui ne va pas » en vous, mais pour prendre soin de tout ce qui est beau, de tout ce qui est sacré ?

Le secret magique, c’est vous ! Le truc miracle, c’est vous !

Et c’est là que se trouve la véritable liberté : elle se manifeste une fois que l’on cesse d’obéir à qui ou quoi que ce soit et que l’on commence par accepter de s’aimer.

On ne maigrit pas en se sentant gros, on ne guérit pas en se sentant malade, on ne parvient pas au bonheur en se martelant jour et nuit : « il faut absolument que j’arrête d’être malheureux », on ne devient pas prânique en en faisant une obsession qui nous fait sombrer dans des jugements et  des incompréhensions toujours plus grands et plus profonds, on ne change pas le monde en se disant qu’il est dans un état catastrophique…

C’est de l’Amour, de la Beauté et de la conscience du Sacré que nous devons partir. Qu’est-ce qui est beau en vous ? Qu’est-ce qui est délicieux dans votre quotidien ? Qu’aimez-vous par dessus tout ? Partez de là ! Faites grandir le beau, le vrai, le sain qui existe déjà dans votre vie. Le reste suit car alors c’est l’évidence même : l’équilibre est le résultat de l’amour et de la bienveillance.

Et si vous n’y parvenez pas au début, dites-vous que quelqu’un vous aime, tel que vous êtes, là tout de suite, et que cette personne a une confiance totale en votre potentiel. Partez de là. Honorez cela. Célébrez cela.

Je vous aime, j’ai confiance en vous et je suis avec vous !

Retrouvez les chroniques de Alyna Rouelle sur la Presse Galactique

PARTAGE

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

 

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: