par Laurent Gizzi

Quand on engage les gens à évoluer, à aller au-delà de leurs possibilités ou tout simplement à franchir leur barrière et envisager des considérations plus spirituelles, on conduit souvent à regarder les instincts avec méfiance. Certes, il est vrai que nous devons maîtriser les pulsions en nous afin de les canaliser vers des buts plus nobles.

Oui, nous avons un animal en nous, une bête qu’il convient d’apprivoiser et la plupart d’entre nous, sommes tentés de la dresser, de la dompter voir même de l’enfermer…

En astrologie, c’est la planète Mars qui est la gardienne de cette bête farouche située dans notre personne. Et c’est vrai que cet animal nous apporte une énergie formidable, un feu intérieur qu’il convient de savoir faire sortir intelligemment. C’est sûr que si on laisse Mars sans maîtrise, l’animal se jette tout crocs et toutes griffes dehors en faisant moult dégâts qu’il faudra bien assumer par la suite.

Alors que faire ?

Faut-il brider et mettre en cage son animal parce que ses hurlements nous font trop peur et effrayent les voisins ?

Faut-il le dresser au point qu’il ne soit plus qu’une machine, une arme automatique dont on presse la détente quand on en a besoin ?

Bien sûr que non ! Comme tout animal, notre bête personnelle, notre Mars se doit d’être aimé pour ce qu’il est et il ne s’agit pas de le dompter mais bien de l’apprivoiser. Il ne faut pas oublier que qui veut faire l’ange fait la bête. Ce qui veut dire qu’à force de mettre en cage votre animal, vous allez le faire devenir de plus en plus hargneux, de plus en plus cruel et il finira par se transformer en monstre capable d’aller au-delà de la cage que vous lui avez construite pour exercer sa vengeance sur le monde.

Au contraire, si vous savez le reconnaître, l’aimer, le nourrir et le laisser libre de gambader de temps en temps, votre animal vous aimera en retour et vous pourrez utiliser son énergie, ses instincts, sa puissance vers des voies plus élevées. Il faut donc prendre conscience de notre bête, savoir reconnaître son action et ses besoins pour qu’il puisse devenir de plus en plus puissant et sage.

N’oublions pas qu’il est impossible de faire quoique ce soit sans la puissance de notre animal intérieur. Car notre planète Mars est celle de l’énergie, de l’action, du combat… celle qui nous permet de sortir tout simplement de notre lit pour aller à la quête de notre vie.

Comment est donc votre animal ?

Est-ce un fauve noble et puissant ? Un serpent ténébreux et subtile ? Un lapin rapide et alerte ? Un rhinocéros brutal et sensible ?… Quel qu’il soit, c’est le rôle de l’astrologue de vous renseigner sur votre animal en regardant votre planète Mars (contacter l’auteur si vous voulez connaître votre animal à apprivoiser).

Laurent Gizzi

Source: www.zodiac-city.com

 

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email