par Lydia

La vie est surprenante quand on lui fait confiance et quand on se laisse guider par la joie, le désir spontané. Je reçois, si on peu dire, quelques enseignements essentiels en ce moment au sujet des énergies, de la façon de canaliser celle qui est le moteur et le carburant de la vie, la joie ou le désir puisque les deux sont intimement liés.

Ils se stimulent et se nourrissent mutuellement donnant un sens particulier à la vie.

J’ai toujours senti intuitivement que la vraie vie n’est autre que la joie, l’enthousiasme à agir, à communiquer, à partager, à échanger. Malgré le passé douloureux de l’enfance traumatisée, cette connaissance continuait de briller au fond de moi. Ce qu’on appelle aussi le désir d’être, de s’épanouir ou de briller (rayonner/vibrer) la joie.

Il est clair que ce genre de vécu peut terrasser un être mais dans les quelques souvenirs qu’il me reste de cette période, même si je vivais ma souffrance dans l’isolement, je n’ai jamais éprouvé de sentiment de solitude. Je vivais dans mon monde et je peux remercier le mental d’avoir construit une carapace protectrice, une sorte de bulle qui m’a préservée malgré tout.

C’était comme si je savais qu’un jour où l’autre je pourrais vivre vraiment, selon mes propres aspirations, ma propre vision et mon intuition. Un jour je serais libre ! Cette certitude m’a permise de traverser des périodes sombres et même si c’est grâce à la drogue que je n’ai pas sombré dans le désespoir, même si je savais que c’est une dépendance mon intuition me disait que je serai libre.

Puis en appliquant les connaissances au sujet des énergies, de la prévalence de la vibration qui détermine la qualité de vie et la forme dans la matière, j’ai mieux compris ce qu’est vraiment la liberté. Ce jour de liberté, c’est maintenant !

La liberté, c’est de pouvoir être en paix alors que tout autour de soi est chaotique, alors que nous sommes traversé par la peur et le doute. C’est choisir son intuition plutôt que la peur, c’est accepter de lâcher les croyances, c’est pouvoir se détacher des jeux de rôles, c’est savoir que l’unité est la nature de l’âme, de la source.

Et c’est surtout suivre la joie, cette magnifique forme de guidance qui nous guide au-delà des conditionnements, des croyances, des habitudes.

Lire la suite sur https://lydiouze.blogspot.ca/

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: