par Kévin Ataael

 

L’interrogation perpétuelle, est un saut courageux dans l’inexploré ! 

 

  Chères lectrices et chers lecteurs, je vous salue.

 

  Vous êtes un capitaine naviguant avec votre propre navire sur l’océan infini de l’Univers. Que vous en soyez conscient ou non, ce navire est votre création, vous l’avez construit pièce par pièce, élément par élément et pour une raison X ou Y, vous avez choisi d’accoster au sein de ce monde. Seulement, une fois arrivé au port de Gaïa, vous vous êtes réveillé sur son quai avec une profonde amnésie.

 

  D’une certaine manière, vous avez anticipé cette amnésie en créant des plans de fabrication ainsi qu’un manuel d’utilisation, mais ce qui s’avère être comique et à la fois stratégique, c’est que vous avez caché ces documents précieux dans un endroit de votre navire que vous seul pouvez connaître. Que vous le vouliez ou non, tout au long de votre excursion sur la terre, vous parcourez votre navire à la recherche de ses fameux plans qui vous permettront de réapprendre à piloter votre vaisseau consciemment et de naviguer en toute sérénité sur l’Océan de la Vie.

 

  Dans chaque cabine, se trouvent des personnes, des événements, des situations… Seulement, à chaque fois que vous ouvrez la porte d’une de ces cabines, que vous fouillez la pièce de fond en comble, vous découvrez une autre porte donnant accès à une autre cabine, et à mesure que vous quêtez dans votre navire, vous remarquez que la tâche de la connaissance de Soi est plus profonde qu’elle n’y paraît. À vrai dire, vous ne pouvez jamais atteindre ce que vous êtes réellement, MAIS UNIQUEMENT CONNAÎTRE UNE INFIME PARTIE DE CE QUE VOUS ÊTES VÉRITABLEMENT. 


Essayer de se connaître intégralement, c’est comme essayer de comprendre la chute d’une cascade, ce n’est jamais la même eau au même endroit. C’est, parce que rien ne stagne, c’est parce que vous êtes continuellement en mouvement, en transformation et en adaptation que vous pouvez seulement vous connaître partiellement. C’est la raison pour laquelle qu’il est sage de développer la capacité suivante : « Apprendre, désapprendre et réapprendre » ou si vous préférez : « Se structurer, se déstructurer et se restructurer » à chaque instant.

 

  Pour y parvenir avec facilité, vous devez vous situer dans une NEUTRALITÉ INÉBRANLABLE, car si vous choisissez un clan, en l’occurrence la lumière ou l’ombre, vous ne verrez que la vérité qui vous arrangera et vous y serez attaché avec une certitude « aveuglante ». En faisant ainsi, vous refusez d’aller au-delà de votre zone de confort avec une préférence pour les courants standards, mais pour reprendre l’analogie du navire : 

 

« Si vous êtes dans une cabine bien confortable et que vous vous complaisez dedans, vous refusez d’ouvrir la prochaine porte, donc, vous devenez auto-limité, auto-conditionné pensant être un capitaine libre. »

 

  Voici un autre exemple possible :

 

« Si vous éprouvez de la difficulté et qu’un autre capitaine se trouve dans la cabine et qui a une certaine expérience de navigation, il vous apportera quelques réponses, mais ce n’est pas dit que cela marchera pour votre navire. C’est en vous interrogeant et en vous inspirant de cette réponse que vous évitez de devenir le matelot d’un autre navire. » 

 

  L’état de neutralité vous encourage à sortir des sentiers battus, à vous libérer de toutes dépendances, de toutes croyances, de tous schémas de pensées… pour laisser place à un autre chemin, qui bien souvent s’avère être inexploré.

 

  L’interrogation est un plongeon dans l’inconnu qui demande beaucoup de courage, d’honnêteté et de lucidité. Donc, pour accompagner une évolution, tout doit être questionné avec incertitude et incrédulité pour éviter une stagnation qui ne fera que vous maintenir dans des idéologies, dans des principes, dans des protocoles… Si vous êtes dans une forme de « dogme », la vie vous arrive et elle n’hésite pas à vous mettre une claque pour que vous puissiez découvrir l’autre porte, alors qu’en questionnant chaque chose, vous faites équipe avec l’évolution, vous arrivez à la vie, vous ne la subissez plus.

 

  Vous pouvez vous inspirer de Bouddha, de Jésus, de Newton… et autres personnages historiques et ceux que vous appréciez dans votre quotidien, mais soyez assez courageux pour les éloigner au risque de voir le « complexe du maître » s’installer et vous transforme en un adepte aveuglé par une idéologie. Comme j’aime le dire assez souvent : « Il existe plus de 7 milliards d’habitants sur terre, donc, 7 milliards d’accompagnements différents. Mais le rôle d’un accompagnateur, est avant tout d’inspirer l’auto-suffisance  »

 

 L’évolution de la vie fleurie dans les questions, mais se fane dans la certitude des réponses. Autrement dit, en vous questionnant, vous épousez à chaque instant votre propre chemin, c’est aussi incarner votre signature vibratoire en laissant place à votre créativité, à votre authenticité. Incorporez vos ingrédients pour créer de nouvelles opportunités d’évolution, pour créer L’UNIQUE.

 

 

  » Les réponses aux questions se trouvent dans l’interrogation

perpétuelle de chaque réponse. C’est cela qui pousse

le chercheur à explorer des chemins inconnus. « 

 

Kevin Ataael : www.auchemindesoi.com

 

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: