Précédent
Suivant

par Léandre

Au fil des observations passées, deux constats se sont imposés.

Premièrement, le procédé de transformation à l’intérieur du corps physique est le même depuis le début. Ainsi, la régénération en tout ou en partie du corps physique passe par le même chemin : reconfiguration génétique de la mitochondrie, puis du thymus pour éviter une réaction immunitaire, cellules sexuelles et son mode d’emploi. À cela s’ajoute, maintenant, les interventions de l’organe sensoriel endocrinien du chakra #1, etc. Même chose lors des basculements de conscience ou de perception qui font suite à la désintégration d’une série d’aspects 3D à l’intérieur du corps ou bien dans le monde 3D. C’est ainsi depuis des années quel que soit le niveau « d’avancement » du processus ascensionnel.

Le deuxième constat est le fruit du premier. Cette transformation en continue nous a permis de passer de la communication émotionnelle contradictoire générant des souffrances à une communication basée sur des sensations perçues.

Émotions versus sensations

Dans un monde exempt de dualité, ce ne sont plus des émotions contradictoires qui nous guident mais bien des sensations liées à nos perceptions sensorielles.

Les émotions sont dotées d’opposés en énergie : triste-heureux, amour-haine qui engendrent aussi des situations de dualité : pauvre-riche, santé-maladie, union-division, bonheur-malheur, etc. Les émotions dualistes sont nées des pensées-racines du monde 3D localisées dans le système nerveux central des humains-âmes. Les pensées-racines alimentaient les émotions ressenties dans le corps par des points d’ancrage spécifiques : colère-foie, tristesse-rein, etc.  Invariablement, une émotion provoquait une sensation physique désagréable ou agréable, accompagnée d’une pensée-racine parfois inconsciente.

« … Ces pensées étaient des points d’ancrage dans nos corps. Par exemple : « J’en ai le souffle coupé ou je suis estomaqué », logés au système pulmonaire ou à l’estomac. La pensée du manque liée au péritoine, tandis que l’exclusion sociale se retrouvait dans certains organes des sens. Il y avait de nombreuses pensées enracinées ainsi dans notre corps à des points précis. Ce sont principalement les reptiliens qui ont profité de la présence de ces pensées racines. Cela s’estompe naturellement. «

Extrait de : https://chroniquesdesmondesinvisibles.wordpress.com/2017/07/29/nouveaux-sens-physiques-et-communication-29-juillet-2017/

Après l’évacuation des pensées-racines de notre système nerveux, les liens à l’intérieur du corps se sont dissipés, tout comme les émotions et leurs contradictions. Cette neutralisation de la polarité émotionnelle est ressentie, par les HA5D, comme un manque d’empathie face aux drames humains en cours car, les pensées-racines demeurent actives dans le monde 3D. Pour bon nombre d’entre nous, la logique du processus de transformation est de faire disparaître le côté négatif, mais en fait, même les émotions positives disparaissent de l’équation.

L’empathie subsiste, notre corps l’exprime différemment

Les sensations sont issues de la perception d’une combinaison de stimulus énergétique, vibratoire et physique des différents organes sensoriels physiques et énergétiques à l’intérieur de notre corps, des structures énergétiques 4D corporel et vibratoire 5D de l’aura. L’année 2017 a été riche en transformation au niveau des organes sensoriels afin de les préparer à leurs nouvelles fonctions réceptives.  Pour profiter et saisir pleinement nos sensations, il est nécessaire que la conscience du corps et de l’esprit soit au diapason avec leurs origines.

Nous sommes en équilibre entre changements dans le corps physique et changements dans notre environnement : désintégration des éléments de contrôle des parasites du monde 3D, évacuation de la perception 3D, etc., mais aussi nouvelle réalité en formation, perceptions extra sensorielle et physique du corps, tout cela demande des changements d’interprétation à l’intérieur de nous afin de minimiser les effets secondaires.

Actuellement, les différents récepteurs sensitifs logés un peu partout dans le corps envoient des messages de ces changements qui sont (ou peuvent être) interprétés par le système nerveux comme une forme d’agression parce qu’incompris. Le corps se crispe, que ce soit lors d’arrivée de vagues d’énergie, lors d’un ajustement énergétique, en présence d’une attaque énergétique reptilienne, etc. Les mêmes symptômes surviennent, douleurs musculaires ou articulaires liées aux récepteurs qui détectent notre position dans l’espace, frissons et bouffées de chaleur causé(e)s par les récepteurs thermiques, etc. Nous possédons plusieurs récepteurs qui s’activent en continue.

Si les réactions de survie demeurent nécessaires, d’autres réactions n’ont plus leur place dans la transformation et le passage vers un monde où la communication polarisée n’est plus la base de toute intervention existentielle.

Léandre

Retrouvez les chroniques de Léandre sur la Presse Galactique !

PARTAGE

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »
Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant

LE REPLAY DE CE SÉMINAIRE EST DISPONIBLE À PRIX RÉDUIT