Print Friendly, PDF & Email

par Ozalee

Parfois on ne sait pas. On ne sait plus. On tente alors de s’accrocher quelque part. N’importe quoi. Le premier truc qui vient fera l’affaire. Souvent ce « truc » c’est une habitude, un schéma du passé. On dit pourtant vouloir le dépasser – se dépasser – mais on n’y parvient pas. Fainéantise? Peur? Pas de certitude. Cela est clair. Mais depuis quand faut-il des certitudes pour respirer?

La période est mouvementée. Oh je sais, pas pour tout le monde. Mais pour beaucoup. Elle l’est, sans qu’on y comprenne rien. Cela fait un moment vous allez me dire que c’est ainsi. Cela ne s’arrêtera donc jamais? Mais qu’est-ce qui fait du bruit dis moi? La terre? Ou tes pas qui prennent appui sur elle dans une course pour laquelle il n’y a plus de sens? On en cherche pourtant. Du sens. Besoin de comprendre? Vraiment? Je dirai besoin de vivre! C’est pour ça qu’on ne veut plus d’explications, même si on les recherche. Elles ne résolvent rien. Plus aujourd’hui.

Aujourd’hui, c’est le cœur qui s’ouvre mais qui ne se limite plus au thorax. Il veut tout! Tout notre corps, toutes nos vibrations! Va-t-on le lui laisser? Va-t-on plutôt se laisser tout l’espace dont on a soudainement besoin? Allons-nous, nous le permettre? Toi, vas-tu te le permettre?

C’est un appel qu’on entend. Pour certains, pas encore tout à fait distinctement. Pour d’autres, il est déjà limpide. Mais pour tous, il en viendra à se moduler. Rien ne sera plus jamais comme avant. Sauf si tu le permets. Mais combien de temps vas-tu tenir encore dans les cages de tes croyances?

Tu ne sais pas. Et ce n’est pas important. Seul l’instant compte. Qu’as-tu envie maintenant? Que te refuses-tu encore? Que te permets-tu?
Je sais, je tourne en rond avec tous ces mots. Ou peut-être pas. Peut-être que ça se limite à ça. Ou que l’essentiel est là.

Si tu as envie de voyager à travers les vibrations, et à travers les tiennes surtout, je ne peux que t’inviter à participer au solstice coloré: au rythme des couleurs.
C’est gratuit, ça se passait en juin dernier (le direct) mais ça reste d’actualité.

J’ai envie que tu t’amuses. Que tu te souris. Que tu parviennes à ne plus te mettre de pression. Mais surtout que tu t’ouvres à toi-même pour que les possibles s’animent.

Auteur: Farah Sahbi – Ozalee

Retrouvez les chroniques de Ozalee sur la Presse Galactique

PARTAGE

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »
Ozalee

Je reçois vos partages avec joie !

Visitez mon site web: Voyage au coeur des Astres

et ma page Facebook ici

Me contacter <==> Mes Chroniques

Partagez sur: