Précédent
Suivant

par Yvan Poirier

La tradition chrétienne assimile souvent Christ-Jésus à l’Alpha et à l’Oméga, du nom de la première et de la dernière lettre de l’alphabet grec classique (ionique). Cela symbolise l’éternité du Christ ou notre propre Éternité, qui est au commencement de tout; on peut songer notamment au premier chapitre de l’Évangile selon Saint-Jean, et est jusqu’à la fin du monde qui signifie la fin des temps, période dans laquelle nous sommes en ce moment-même, lorsque nous nous basons les Prophéties de l’Apocalypse ou les Révélations multidimensionnelles.

Lorsque nous nous créons nous-mêmes, nous choisissons de vivre sur un plan multidimensionnel, soit dans différentes dimensions, dans différents mondes, dans différents plans et systèmes, dans différents univers, dans différents multivers, etc. Donc, nous amorçons un voyage interdimensionnel à travers toutes ces dimensions quelles qu’elles soient, et nous y œuvrons de différentes façons, autant matérielles, morontielles que spirituelles.

Nous voyageons avec différents Corps et nous pouvons ainsi nous déplacer avec différentes techniques de Lumière, mais ces techniques sont infinies. Ici, je ne veux pas les élaborer. Donc, notre présence à ces différents endroits, peu importe leurs formes ou leurs énergies, nous y laissons des doubles de nous-mêmes. C’est-à-dire, certaines particules de conscience prouvant notre présence dans ces lieux de matière et de Lumière. C’est d’ailleurs, en partie, de cette façon que nous nous créons des Lignées Interstellaires avec des Êtres, des fréquences, des mondes et des énergies qui nous relient entre nous.

Lors de notre Création, nous sommes tous et toutes à l’Alpha et à l’Oméga de cette co-création qui nous permet d’exister sur la multidimensionnalité de notre Corps d’Êtreté qui peut se manifester où il veut, quand il veut et avec les formes éthériques, morontielles et spirituelles qu’il veut.

Par ailleurs, lorsque nous nous retrouvons dans un monde de 3ième dimension unifiée, nous assistons à une expérience spirituelle-mentale ou (expéri-mentale) avec l’Âme qui nous fait vivre autant avec un mental fusionné ainsi qu’avec une conscience illimitée ou unifiée. Ainsi, nous sommes Libres de vivre ces expériences, que j’appelle des « Périences » parce qu’elles se traduisent comme étant des états de conscience au-delà de la forme et de la dimension où nous sommes. Donc, nous sommes par ces périences dans le moment présent, voire dans l’Ici et Maintenant qui nous amène à vivre des états supramentaux au lieu des états mentaux qui sont plutôt discursifs.

Toutefois, quand nous nous retrouvons dans une 3ième dimension désunifiée ou falsifiée, nous sommes coincés d’y vivre des expériences relatives aux dualités du mental qui nous fait vivre avec un cerveau divisé en deux hémisphères, qui nous met en compétition avec le bien et le mal ou le côté intuitif et le côté rationnel ou discursif. Nous sommes ainsi continuellement en dualité avec nos décisions. Ce mécanisme s’appelle Attraction/Vision.

Cela signifie que nous sommes attirés d’un côté par le bien, mais quel bien? Mon bien n’est pas nécessairement pareil à celui de mon voisin ou d’autres personnes. C’est la même chose du côté du mal, nous ne voyons pas toujours de la même façon le mal. Notre conscience, par ces états dualitaires, est relative pour chacun d’entre nous. Donc, nous nous trouvons en dilemme, à savoir si nous appliquons ou non correctement ces deux belligérants qui divisent notre conscience.

La loi d’Attraction/Vision est la même que celle de l’action/réaction. Nous sommes ainsi attirés par différentes visions qui nous mettent en dissonance cognitive et nous mettent également en doute face à nous-mêmes ainsi que face à autrui vis-à-vis nos décisions de tous les jours. La personnalité, elle, va toujours chercher son bien. Mais son bien n’est pas le Bien. Le bien de soi n’est pas le bien de l’autre. Cela s’appelle Attraction/Répulsion ou dégoût ou aversion, plutôt que Bien et Mal. Ce principe d’Attraction/Répulsion a donc été,  pendant un certain temps et est, mais pas pour longtemps encore, au niveau de la personnalité, l’ensemble des éléments qui régissent, à travers ce jugement de valeur Bien/Mal ou Attraction/Répulsion, l’ensemble de ces deux valeurs, qui sont liées à la personnalité, comme nous l’avons vu, sont liées à l’axe Attraction/Vision.

Étant souvent attirés d’un côté ou d’un autre dans notre vie, et ce, dépendamment toujours de notre état de conscience ainsi que celle de l’Âme, nous sommes soumis à une vision divisée par ce dont nous sommes attirés. L’Attraction/Vision représente un conflit, un duel, voire nous retrouver dans un continuum d’expériences qui nous mettent dans des états de peur, de doute, de jalousie, de peine, de culpabilité, de non pardon, de jugement ainsi que d’un amour paradoxal, soit aujourd’hui je t’aime et demain je te déteste; à savoir si c’est correct ou pas à l’égard de ce que nous prenons comme décision. Nous sommes toujours divisés dans notre conscience. Ce qui nous divisent vraiment, ce sont les liens que nous maintenons avec nos croyances ainsi que avec nos lignes de prédation qui sont liées aux égrégores encore existentiels qui mènent et minent le monde dans l’adversité.

Donc, pour être dans l’Oméga de notre vie séculaire, c’est-à-dire la fin de notre vie terrestre et interdimensionnelle, il est essentiel que nous soyons libérés de tous ces conditionnements, de toutes ces aberrances qui nous mettent dans des états d’Âme difficiles à gérer parce que nous sommes toujours dans des questionnements sur le bien- fondé ou le mal- fondé.

Heureusement, la loi d’Attraction/Vision tire à sa fin, nous sommes à vivre la Vérité de la Loi d’Action de Grâce qui nous permettra de terminer ce que nous avions amorcé lorsque nous nous sommes créés. Ainsi, c’est l’Oméga qui signifie la fin des temps linéaires, la fin de ce monde falsifié où nous étions assujettis et conditionnés par les lois de la dualité. Je le répète, nous sommes à la toute fin de la falsification de la conscience et nous serons très bientôt Libérés de tous ces mécanismes qui nous gardaient emprisonnés.

Or, quand j’évoque que nous nous sommes auto-créés et que nous sommes à l’Alpha ou au commencement était la Lumière de nos vies systémiques et que nous retournerons à l’Oméga ou à la fin lorsque nous aurons terminé ce que nous avions à vivre sur les plans multidimensionnels, nous pourrons ainsi retourner, soit à la Source ou dans l’Absolu avec forme ou sans forme.

Bonne Continuation!

Que la Lumière Soit!

 

TOUS LES DÉTAILS SUR CE SÉMINAIRE ICI…

 

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant