Précédent
Suivant

Par Yvan Poirier

Salutations Chers Frères et Sœurs de la Lumière UNE,

Dans le cadre de la première partie de cet article, j’examinerai avec vous ce que représente les archétypes, tout en vous démontrant leurs attributs ainsi que leurs relations face à notre enfermement séculaire dans une réalité illusoire de ce rêve collectif, qui a été imbriqué dans un rêve binaire initié par la matrice astrale. Nous regarderons ensemble leurs influences directes et indirectes qui touchent autant notre corps que notre conscience. Vous découvrirez que leurs manifestations ne sont guère pour nous libérer de la matrice astrale, mais plutôt pour nous emprisonner davantage dans les illusions de leurs manifestations, ces illusions font partie de la loi d’action/réaction, ce sont des distorsions et des compressions dualistes qui durent depuis des millénaires.

De façon générale, les archétypes sont des structures de représentations psychiques qui permettent d’interpréter des concepts qui appartiennent à la psychologie analytique. Les archétypes ont été élaborés par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung (1875 – 1961) qui les définissaient par la tendance humaine à utiliser une même forme de représentation archétypale qui contient un thème universel structurant la psyché d’une personne ainsi que de la collectivité en présentant des pistes de croyances. Ces archétypes étaient communs à toutes les cultures et à tous les peuples, mais aussi présentés sous des formes de symbolismes divers.

Les archétypes, quels qu’ils soient, font partie des rêves illusoires autant du subconscient collectif qu’individuel de nos sociétés et de nos cultures qui sont, en ce moment même, dans un mode de décompositions et de disparition énergétiques sans précédent. Nos états de conscience et tous les événements planétaires, autant au niveau du climat environnemental que des répercussions au niveau de la politique mondiale et économique, démontrent que nous sommes dans une période de basculement et de révélations inédites au sein de ce monde falsifié. Nous sortons du rêve afin de retrouver ce qui nous habite intérieurement.

Il y a un éveil massif de la conscience humaine qui nous fait voir des réalités cachées qui se dévoilent à travers des circonstances tragiques et nous révèlent tout ce qui avait été enfermé ou occulté. Que nous le voulions ou non, nous sommes dans un période où nous devons faire face à toute les illusions de cette pièce de théâtre, de ce rêve en boucle qui tire à sa fin.

Or, les multiples archétypes existentiels sont pour la psychologie un processus psychique qui met en perspective les cultures humaines, ce qui met en oeuvre des modèles élémentaires de comportements, de représentations et d’opinions religieuses ou autres, au détriment de la vérité et de l’expérience humaine qui devrait être vécue. Ces modèles élémentaires ont tendance à se manifester à toutes les époques de l’histoire, selon les peuples et les cultures ainsi que dans leurs réalités imaginaires qui s’infiltraient dans l’inconscient collectif et individuel.

Nous savons que les archétypes, connus ou moins connus, apparaissent dans des mythes qui peuvent être actuels ou ancestraux, mais aussi durant le sommeil dans les rêves individuels et collectifs. Ils sont à la base de différentes catégories symboliques qui ont permis de structurer les cultures et les mentalités des peuples, peu importe leurs histoires. Leur orientation touche plus spécifiquement l’évolution intérieure ou spirituelle par leurs symbolismes qui influence la psychologie humaine et l’âme.

Les archétypes les plus populaires sont caractérisés par le phénomène interne du subconscient collectif et individuel qui relie leurs symbolismes aux émotions vécues autant diurnes que nocturnes. Nous savons que le corps émotionnel est le père du corps mental qui représente le mental reptilien discursif. Les archétypes sont des « potentiels d’énergie psychique » qui modélisent toute activité humaine. Ils orientent ainsi les rapports physique, psychique, mental, collectif et psychologique entre humains. C’est ainsi que les archétypes peuvent incarner, dans les plans mental et atmique, des formes permanentes d’expériences continuellement répétées et en boucle au fil des générations.

Or, il faut se rappeler que les archétypes, peu importe leur catégorie, font partie d’une classification de l’imaginaire symbolisée par les êtres humains. Toutefois, cet imaginaire fait partie d’archétypes qui sont bien ancrés dans l’âme ainsi que dans les cellules. Ainsi, nous devons placer notre attention sur l’imaginaire qui doit être transcendé et remplacé par l’Imaginal qui représente un aspect plus créatif et qui peut être détaché de la forme, des connaissances ou des histoires institutionnalisées par le collectif humain, peu importe les cultures et les peuples.

Nous pouvons identifier les grands archétypes de l’humanité qui sont présents en nous et actifs dans ce monde falsifié, autant dans les cieux que dans les profondeurs parfois insondables du subconscient. Un des plus grands archétypes est celui de la peur, une peur primaire, c’est-à-dire celle instaurée au détriment de l’Amour Authentique lors de l’enfermement il y a plus de 320 000 ans.

Nous pouvons ajouter à cela celui de la culpabilité qui concerne la reconnaissance médiocre de l’auto-punissable et des regrets, car ceux-ci nous font sentir coupables même si nous ne le sommes pas. La culpabilité s’est répandue afin de nous atteindre profondément et psychologiquement durant cette période d’emprisonnement. Nous devons essentiellement prendre conscience que cette culpabilité ne nous appartient pas, ni sur le plan individuel, ni sur le plan collectif. Cette culpabilité est issue de la planète Saturne qui a forcément bousillé notre existence terrestre. Tout ce qui était relié à Chronos, à Saturne et à Yaldébaoth le maître Ya, c’est-à-dire Yahvé et Satan lui-même que l’on appelle aussi le Maître du temps, tout cela nous a enfermé dans le temps.

Nous pouvons également mentionner la toute première forme archétypale qui a été nommée Ouroboros, le serpent qui se mord la queue, donc celui qui est noir évidemment et relié à la matrice astrale. Cet archétype nous a maintenu dans une boucle temporelle incessante tout au long de la période d’enfermement. Il ne s’agit pas ici de l’Ouroboros Blanc qui est plutôt la représentation de l’Alpha et l’Oméga de la Source Centrale, soit celle de la fin du temps ou du monde illusoire.

Au moment où on partage ces informations, cette période d’enfermement du temps est en train d’être libérée par l’Amour et la Loi d’Action de Grâce. Nous pouvons même affirmer que cette période est pratiquement terminée grâce à l’Amour de l’UN. Cela signifie que nous avons de plus en plus accès à l’Ultra-temporalité qui est la représentation du point Zéro dans lequel l’espace et le temps ne font qu’UN.

Ce processus cosmique et quantique de l’Ultra-temporalité nous ouvre un accès de plus en plus direct au Monde des Archétypes originels, ceux qui sont bien au-delà du phénomène archétypal issu de l’enfermement. Ainsi, nous retournons à l’Essence même de la Source Centrale, voire à l’Expression du « Verbe qui se fait chair » autant à l’extérieur de nous qu’en notre propre intérieur. Il s’agit de formes simples, car que le Verbe qui se fait chair est né de la Source.

Ces archétypes originels ont été nommé par les Anciens, les Hayoth Ha Kodesh ou les Agni Devas, qui correspondent aux quatre Éléments de la nature dont l’Air, l’Eau, le Feu et la Terre. Nous pouvons également faire une analogie avec ce qui a été surnommé les quatre Cavaliers de l’Apocalypse. Ceux-ci s’activent aux niveaux des circuits vibratoires et de la Conscience de l’Éternité, de l’Absolu et se révèlent devant l’éphémère qui fait son face-à-face avec l’Éternité.

On pourrait aller jusqu’à dire que l’accès au réel s’effectue à travers différents plans de vie, différents mondes unifiés et dimensions, au-delà de l’imagination. Cet aspect de l’Imaginal correspond en particulier à une fonction transcendante de la psyché, voire de l’âme, qui permet de relier le visible à l’invisible et le matériel au spirituel…

Avec tout mon Amour!

À suivre…

 

Ce séminaire ainsi que plusieurs autres sont présentement en promotion ici

***

YVAN POIRIER

Retrouvez les chroniques sur la multidimensionnalité de Yvan poirier sur la Presse Galactique

Source: LaPresseGalactique.org

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant