Précédent
Suivant

Transmis par Alain Titeca

Bonjour à toi, je suis Vaanhüel, le gardien de ce site mégalithique de Wéris en pays Wallon. Certains me considère comme un lutin mais en réalité je suis un gnome ; dans ce pays d’Ardennes, on nous nomme aussi les Nuttons. Méfiez-vous, humains, beaucoup de mes congénères sont farceurs, facétieux et charmeurs.

Je ne vais pas vous faire le guide à touristes mais je tiens à vous faire remarquer que vous êtes sur un site exceptionnel de par le nombre de mégalithes présents sur le secteur mais aussi compte tenu de la fonction particulière de ce sanctuaire.
Toutes les pierres levées du secteur sont en poudingue qui est l’agglomérat minéral naturel local.

Au temps du peuple des mégalithes, chacun des édifices présents sur le secteur correspondait à un passage particulier dans la vie de chaque individu.
Ce que vous pouvez en observer aujourd’hui ne sont que des vestiges d’un complexe mégalithique vaste et organisé.
Commençons par les Tumulus présents sur le secteur. Ils sont au nombre de quatre et ressemblent aujourd’hui plus à de petites collines plutôt qu’à des édifices construits.
Pour l’un d’entre eux, seule reste présente la structure mégalithique ; la couverture pyramidale a disparu au fil du temps.
Parmi les quatre Tumulus, deux étaient consacrés à l’enfantement et à la maternité.
À l’extrémité de chacune des deux entrées se situent deux alcôves ; elles étaient les chambres d’accouchement pour les femmes sur le point d’enfanter. Dans chacune des pièces du Tumuli, les ouvertures que tu peux apercevoir dans les plafonds correspondent aux évacuations des cheminées qui, à l’époque permettaient de faire bouillir l’eau pour des soucis d’hygiène.
Le Temple de la fécondité était approvisionné en eau par une résurgence de l’Ourthe qui se situe au fond de ce temple. La grande salle centrale était consacrée aux soins. La taille et la hauteur des deux tables présentes te donne une idée de la morphologie de ce peuple des anciens bâtisseurs ; ils étaient beaucoup plus grands que vous humains, moins denses et possédaient des capacités psychiques développées, ils maitrisaient en particulier l’art de la lévitation par la vibration sonore.

Les deux salles plus modestes à l’arrière du Tumuli étaient des salles de repos qui accueillaient les jeunes mères mais aussi les nouveau-nés. Les couffins sont particuliers, tressés d’étoffes et de branches de tilleuls et de chênes pour transmettre aux nourrissons la force et la tranquillité. Il faut vous dire que ce peuple de bâtisseurs possédait une connexion particulière avec le monde minéral mais aussi végétal.

L’allée couverte a beaucoup changé depuis son installation, il en reste de jolis vestiges. Ce lieu était un endroit d’initiation et de transmission du savoir. C’est dans ce temple que le passage de l’enfance à l’âge adulte était marqué symboliquement lors de cérémonies qui se déroulaient du solstice de printemps.
Nous voici à la Pierre d’Antine.
Cette grande pierre levée marque l’entrée du tombeau des nouveau-nés. Un endroit particulier où étaient placés les nouveau-nés défunts de façon à ce que leur âme puisse ascensionner plus sûrement les prêtes psalmodiaient des incantations de passage lors des jours d’équilibre, jours de solstice.

Le corps de matière est fragile. La-mal à dit est l’expression d’un déséquilibre que vous devez écouter. Nous voici au Lieu que vous nommez le Lit du diable. En réalité, la pierre que vous pouvez encore observer aujourd’hui était une table de soin et d’opérations ; elle est tout ce qui reste d’un ancien lieu de soin ou officiaient des moines guérisseurs. Il y avait des rituels particuliers les jours d’équinoxes, jours où les énergies cosmiques et telluriques sont en équilibres. Ces soins étaient consacrés aux maladies chroniques.


Les menhirs d’Oppagne étaient une douzaine ; initialement le site était dédié au passage du milieu de vie.
Les individus qui réalisaient le trajet entre les pierres levées étaient accompagnés dans la construction du sens existentiel de leur vie. Ainsi ils avaient accès à leur mission de vie.
Seules 3 pierres sont encore levées, mais vous pouvez facilement ressentir les énergies particulières qui circulent encore aujourd’hui dans ce complexe.
Humilité et gratitude.

banner_alain_titeca

Accompagnement individuel ou en couple

ALAIN TITECA

Utilisez le lien Contact pour communiquer avec moi !

Découvrez mon site: http://www.alaintitecasexologue.com/

Ma page FB: ICI

Me contacter <==> Mes Chroniques

Retrouvez les chroniques de Alain Titeca sur la Presse Galactique !

banner_alain_titeca

Accompagnement individuel ou en couple

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant