Précédent
Suivant

par Jackie B. Hamilton

Même si nous aimerions qu’il en soit autrement, nous sommes soumis aux mêmes cycles que la nature. Ainsi, dans nos vies respectives, il y a des périodes où les jardins sont en fleurs et d’autres moments où le vent froid du nord semble s’acharner sur notre demeure.

À partir de l’instant où nous comprenons et acceptons cela, nous sommes un peu moins déstabilisés et dévastés quand la poisse nous tombe dessus, car nous nous disons que ça va passer. Tout passe, effectivement.

Toutefois, je ne vous mentirai pas. Il y a des fois où la traversée du désert est longue, comparativement aux fois où les jours sont au beau fixe. Je pense que cela dépend sans doute du cheminement de chacun et du nombre de leçons que nous avons besoin d’intégrer.

Je me permets aussi d’ajouter que si nous vivons d’éternelles montagnes russes, nous sommes en droit de nous questionner sur ce qui cause ces nombreux cycles de hauts et de bas. Évidemment, la réponse ne se trouve pas chez le voisin, mais dans notre propre cour.

La lumière l’emporte sur la noirceur

Je suis certaine que nous avons tous en tête un événement au cours duquel nous sommes littéralement descendus au plus bas. Pour ma part, j’en ai quand même quelques-uns, mais celui qui remporte la palme, c’est ce début d’année 1999 où j’ai dû lutter pour faire taire la voix qui m’incitait à vouloir quitter ce monde.

Ce qu’il y a de merveilleux avec le fait de «tenir le coup», c’est que ça nous permet, chaque fois, de constater que tout finit toujours par passer. Dans le ciel le plus sombre qui soit, il y aura toujours, à un moment donné, un semblant d’éclaircie. Si on s’y accroche et l’alimente, il finira par se multiplier et la lumière l’emportera alors sur la noirceur.

Il s’agit là d’une leçon à intégrer et à nous rappeler lors des prochaines tempêtes à venir. En fait, lorsque nous arrivons à percevoir et à comprendre le pattern auquel nous sommes TOUS soumis, nous ne sommes plus aussi inquiets par rapport à tout ce qui pourrait nous arriver de moins bon dans le futur.

Les épreuves nous changent… en mieux

Personnellement, chaque fois que je me suis relevée d’une épreuve, j’en suis ressortie avec une meilleure compréhension de ce que je suis et une plus grande force pour faire face à l’adversité. Oui, l’adage qui dit que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort a été vérifié plus d’une fois et je suis certaine que plusieurs d’entre nous peuvent en témoigner.

Gardons en tête le fait que notre vie est soumise aux mêmes cycles et mouvements que la nature.

Gardons en tête le fait que notre vie est soumise aux mêmes cycles et mouvements que la nature; les pages de notre histoire sont en quelque sorte elles aussi, calquées sur les saisons et ce qu’elles nous dictent, c’est qu’il y a des périodes de renouveau, tout comme des périodes de douce plénitude, de ralentissement et de pause.

Mais le plus important à retenir, c’est que tous ces cycles vont et viennent inlassablement et, surtout, le brouillard finit toujours par se dissiper.

Source: https://quebec.huffingtonpost.ca/

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant

LE REPLAY DE CE SÉMINAIRE EST DISPONIBLE À PRIX RÉDUIT