Précédent
Suivant

par Angélique

Vous avez la peau grasse, de l’acné, des comédons qui vous pourrissent la vie ? Ces éruptions vous complexent tellement, que vous évitez les miroirs ? Vous avez tout tenté pour sauver votre visage et vous ne savez plus quoi faire ?

Je connais ce sentiment car j’ai passé trois de ces dernières années à tout essayer et à me désespérer de récupérer un jour une belle peau… La bonne nouvelle c’est que j’ai ENFIN réussi à me débarrasser de mes vilaines imperfections et ce, de façon NATURELLE !

Ce qui est encore plus réjouissant c’est que j’ai réussir à agir à la source du problème. Pour que vous compreniez, je vais commencer par vous raconter mon parcours.

De peau parfaite à peau pourrie

S’il y a bien une caractéristique de mon corps que j’ai toujours aimée, c’est ma peau. J’avais une peau proche de la perfection : ni grasse, ni desséchée, aucune rougeur, aucun pore dilaté. J’ai très peu utilisé de fond de teint dans ma vie car je ne ressentais pas le besoin d’améliorer ou de camoufler mon visage. J’ai eu un passage « peau mixte » pendant mon adolescence, il m’arrivait alors d’avoir un ou deux boutons sur la zone T, je mettais une pointe de correcteur pour les cacher le temps qu’ils disparaissent. Rien de bien dramatique.

Puis en 2015 tout a changé. J’ai d’abord vu apparaître plein de petits boutons sur mon front qui sont rentrés dans l’ordre au bout d’un an. Mais un peu plus tard, j’ai fait la déprimante connaissance des microkystes. Je tremblais de désespoir dès que je reconnaissais la douleur annonçant l’arrivée d’un de ces gros boutons sur mon menton. A l’époque je ne connaissais pas leur nom, maintenant je suis calée en éruption cutanée. Contrairement aux pustules d’acné, ils ne se percent pas en appuyant dessus, ils forment une boule dure sous la peau.

Photos avant-après de ma peau sans maquillage ni retouche :

Les différents types de boutons d’acné

– Microkystes : appelés parfois « points blancs » ou « comédons fermés », ce sont des accumulations de sébum et de cellules mortes qui se forment sous la peau. Douloureux et assez gros, ils sont souvent rouges car enflammés mais ne peuvent pas se percer en appuyant dessus. Ils peuvent toutefois évoluer vers les points noirs, les papules ou pustules.

– Pustules : les boutons enflammés contenant du pus blanc jaune qu’on peut facilement éclater en les pressant.

– Papules : les petits boutons rouges enflammés qui ne contiennent pas de pus. Ils peuvent disparaître ou devenir des pustules.

– Comédons ouverts : les points noirs.

A la recherche de la solution anti acné

Malgré les conseils insistants de mon entourage, j’ai choisi de ne pas consulter de dermatologue. Il était impensable pour moi de solutionner le dérèglement que je traversais avec un traitement chimique toxique bourré de perturbateurs endocriniens. Je n’étais pas encore anéantie au point de me jeter dans les bras de Roaccutane. Et surtout, j’étais persuadée de trouver une solution naturelle.

Voici ce que j’ai testé :

Les cures de zinc

Le zinc est un oligoélément indispensable entre autres au bon fonctionnement du métabolisme de la peau, autant pour la synthèse des protéines que pour ses défenses immunitaires ou sa cicatrisation. J’ai fait une cure de zinc qui n’a pas débouché sur une réelle amélioration.

L’arrêt des huiles végétales en cosmétiques

Les huiles végétales ont de magnifiques vertus pour la peau et les cheveux. Adepte du layering, j’avais intégré à ma routine le démaquillage à l’huile d’olive ou de coco ainsi que l’hydratation (huiles d’onagre, d’argan, d’avocat…). J’ai tout arrêté en pensant qu’elles pouvaient être coupables de l’apparition de mon acné mais cela n’a rien changé.

Le nettoyage à la brosse à visage associé à un nettoyant doux

Il y a quelques années, la brosse à visage était présentée comme l’accessoire incontournable pour avoir une belle peau. Toute blogueuse beauté digne de ce nom en faisait les éloges.  Conquise par les discours bien marketés, j’ai investi dans la brosse SOS Pureté, qui, si elle est bien agréable à utiliser, n’a pas amélioré l’état de ma peau. Au contraire, la brosse s’est avérée difficile à nettoyer et donc un nid à microbes.

Le jus de citron

A force de retourner le web à la recherche DU conseil qui sauverait ma peau, je suis tombée sur cette astuce beauté : presser un citron bio et utiliser le jus en lotion sur le visage. C’est de loin ce qui avait le mieux fonctionné jusqu’à lors. Les microkystes se résorbaient beaucoup plus vite et la sensation de picotement provoquée par le citron me faisait du bien au moral (« si ça pique c’est que ça agit ! »). Un été je suis même partie en vacances avec mes citrons ! J’avais bien en tête que les agrumes sont photosensibilisants, je l’appliquais donc la nuit pour ne pas avoir de marques à cause du soleil mais j’ai tout de même passé mon été à stresser. Troquer des boutons contre des marques indélébiles, non merci.

J’ai tant aspergé mon visage de citron que mon corps a du s’habituer car au bout d’un moment le jus de citron ne faisait plus effet sur mes bouton d’acné.

L’huile essentielle de tea tree

Le tea tree est l’huile essentielle la plus recommandée pour se débarrasser de l’acné. Issue d’une plante originaire d’Australie, cette huile essentielle est antibactérienne, anti-inflammatoire et cicatrisante.

Pour être efficace, il faut en mettre une ou deux gouttes diluées dans une huile végétale. La patience est de mise car le bouton met plusieurs jours pour commencer à se résorber. Le risque est de vouloir la mettre pure et en grande quantité ; ce que j’ai fait, et qui m’a valu des irritations. J’avais moins de boutons mais des plaques rouges à la place, super…

Efficace pour les faire disparaître, le tea tree n’a jamais réglé mon problème. Il m’a semblé que mon corps développait une accoutumance et que cette huile essentielle était de moins en moins efficace sur mon acné.

L’argent colloïdal

L’argent colloïdal est une solution ionique liquide incolore composée de particules extrêmement fines d’argent pur en suspension dans l’eau. C’est sous sa forme colloïdale que l’argent a une biodisponibilité optimale.
Il est un allié contre l’acné car il booste l’immunité, réduit l’inflammation et combat les agents pathogènes bactériens. Il stimule aussi le renouvellement cellulaire. J’avais vu une amélioration mais là encore, cette solution n’a pas empêché les boutons de revenir.

L’homéopathie

Suite à un article de blogueuse que j’avais lu sur internet, j’ai consulté un médecin homéopathe qui m’a prescrit plusieurs tubes de granules et des ampoules d’oligo-éléments que je n’ai absolument pas supportées (nausées, mal-être dès que je les avalais). J’ai donc tout arrêté.

Les cosmétiques bio et naturels

Je ne saurais vous dresser la liste de tout ce que j’ai appliqué sur mon acné microkystique. Je me souviens de l’huile Déboutonnez-moi d’Indemne et du Touch Express anti-imperfections de Cattier. Ces produits ont un peu aidé les boutons à s’en aller mais en aucun cas empêché leur réapparition.

Le désespoir

Tout ça a un peu soulagé mais vous l’aurez compris, n’a aucunement résolu mon problème.

J’en avais tellement marre que certaine fois j’avais recours à la technique à ne jamais appliquer… Je prenais une aiguille pour percer ces foutus microkystes de ***** ! Bien sûr c’était bien plus enflammé et encore plus long à disparaître, sans compter les risques de cicatrices.

Et puis j’ai démarré ma formation en naturopathie et j’ai intégré le fait que pour résoudre un dysfonctionnement il faut s’attaquer à la cause.

Analyse de la cause

Jusqu’en 2017, je ne comprenais pas ce qu’il s’était passé pour que je me retrouve avec cette peau à problèmes à presque 30 ans. Qu’est-ce qui avait changé dans ma vie pour que je bouleverse à ce point l’écosystème de mon épiderme ?

Deux choses :

1. J’ai changé d’alimentation en avril 2014. Je suis devenue végétarienne puis végétalienne quelques mois plus tard. En même temps j’ai adopté une alimentation bio et la moins industrielle possible.

2. J’ai arrêté ma contraception hormonale.

En analysant la localisation de mes boutons grâce au face-mapping de la médecine traditionnelle chinoise (mes microkystes se manifestaient le plus souvent sur mon menton) et le moment de leur apparition (avant le début d’un cycle), j’en ai déduit que j’étais sujette à un déséquilibre hormonal.

Il allait donc falloir que je travaille sur les axes pouvant générer un dysfonctionnement hormonal.

Merci la naturopathie !

Grâce à la naturopathie, j’ai appris que :

– les hormones sont constituées d’acides aminés, les briques qui composent les protéines.

– les protéines sont désaminées pendant la digestion dans l’estomac et dans l’intestin grêle, les acides aminés sont ensuite acheminés dans le foie par la veine porte

– le foie est l’usine qui s’occupe de la logistique des acides aminés pour les envoyer vers les organes qui produiront les substances nécessaires au bon fonctionnement du corps tels les hormones et les neurotransmetteurs

– le foie est également l’organe qui élimine les vieilles hormones.

– la peau est un émonctoire, c’est-à-dire un organe filtre, qui prend le relais quand l’émonctoire foie/vésicule biliaire/intestin n’arrive plus à gérer tous les déchets.

J’ai donc établi deux liens avec mon acné :

1/ Mon changement alimentaire impliquant l’arrêt de la consommation de protéines animales, j’avais peut-être un manque ou une mauvaise absorption au niveau intestinal de protéines ou de certains acides aminés (les protéines végétales ne fournissant pas, individuellement, l’ensemble des acides aminés essentiels non synthétisés par l’organisme), ce qui engendrait un dysfonctionnement dans la production de mes hormones.

2/ La mise en place d’une alimentation hypotoxique couplée à l’arrêt de ma contraception hormonale a pu susciter une détox, c’est-à-dire un relargage des toxiques et toxines accumulés dans mon corps pendant près de 30 ans de vie. Mon foie n’était certainement pas d’attaque pour filtrer tout ça.

Vous remarquerez qu’il n’est pas question de ma peau, dont le dérèglement n’était que la conséquence de problématiques qui n’avaient rien à voir avec mon épiderme.

Ce qui a fonctionné pour mettre fin à mon acné

Suite à ces conclusions, j’ai mis en place une stratégie naturopathique pour agir sur mon terrain, en amont de ma problématique, et non en anti-symptomatique comme c’est le cas avec les crèmes et autres traitements locaux.

Les protéines

J’ai mis l’accent sur mes apports en protéines. J’en varie les sources, par exemple je consomme beaucoup plus de légumineuses, notamment les pois chiches sous la forme de houmous. Je mange des protéines dès le petit déjeuner qui maintenant souvent salé : je me fais de généreuses tartines de pain complet bio au levain accompagné de tartare d’algues ou de houmous.

Rétablir ma muqueuse intestinale

J’ai également pris des compléments alimentaires permettant de refaire la paroi de mon intestin : les entérocytes (cellules de l’intestin) sont fortement malmenées par l’alimentation moderne, la pollution, les médicaments… ce qui desserre les jonctions des cellules et crée de la porosité. Un intestin poreux n’assimile pas les nutriments comme il le devrait (dont les protéines).

Les oméga-3

Les oméga 3 sont indispensables pour le bon fonctionnement des cellules. La membrane de chacune de nos cellules est faite de lipides qui doivent être souples pour que cette membrane soit fluide et permette les échanges. Les oméga-3 sont des acides gras insaturés qui permettent à notre organisme de fabriquer des membranes cellulaires efficientes.

Je consomme chaque jour des huiles bio première pression à froid crues riches en oméga-3 comme la cameline, le lin, le chanvre. Je les stocke au réfrigérateur et les utilise sous un mois pour éviter qu’elles ne rancissent.

Chouchouter son foie

On peut s’occuper de son foie de deux façon : le régénérer ou le détoxifier. Dans mon cas j’ai choisi un mix des deux avec des cures d’extrait de plantes comme le desmodium, radis noir, romarin, artichaut… Un bilan de vitalité réalisé par un-e naturopathe est nécessaire pour savoir quelle cure choisir car cela dépend de la vitalité générale de la personne et de l’état de son foie.

J’ai chouchouté mon foie avec une bouillotte pendant toute la période froide.

Pour en savoir + sur le foie, lisez mon mardi naturo qui lui est consacré !

Les infusions

Moi qui ne buvais pas de boisson chaude, je me suis mise aux infusions de plantes bio et je pense que cela a fortement bénéficié au drainage des toxines et toxiques et à la remise en état de mes émonctoires.
J’aime particulièrement les infusions ayurvédiques d’Atma Bio (dont je vous parlais dans mon article sur les doshas).

Deux autres pistes intéressantes

Le symbolisme de la peau et de l’acné

Les affections de la peau trouvent souvent une explication psychosomatique. La peau est l’interface entre soi et le monde extérieur, la symbolique est donc très forte. Les boutons et autres irruptions qui rendent disgracieuse l’apparence physique et qui occasionnent un rejet peuvent témoigner d’un besoin de mettre de la distance entre soi et les autres.

Un travail thérapeutique pourra avoir un impact positif ainsi qu’un travail sur la corporalité (massages, réflexologie, psychologie…).

Les probiotiques

La peau est recouverte d’une flore cutanée, alias les bonnes bactéries, qui combattent les intrus et méchantes bactéries. Une de mes consoeurs naturopathes a eu l’idée de conseiller à une cliente l’application de probiotiques sur sa peau à problèmes. Les résultats ont a priori été très concluants !

Ma peau sans maquillage et sans retouche aujourd’hui

J’avais connu des périodes de rémission ces dernières années mais qui ne duraient pas plus de deux mois. Aujourd’hui, je n’ai plus de microkystes depuis bientôt six mois et exceptionnellement une petite papule de temps en temps. Je considère donc que j’ai trouvé la cause du problème et que je l’ai solutionné. Il me reste encore des marques rouges et petites cicatrices, qui j’espère disparaîtront avec le temps. Je ferai un article sur le sujet si les améliorations voient le jour.

Je suis tellement soulagée de ne plus avoir de boutons d’acné que je partage avec joie mon expérience et mes connaissances, en espérant qu’elles pourront à votre tour vous bénéficier.

Mes solutions anti acné vous ont parlé ? Partagez cet article !

Quelles solutions dégainez-vous en cas de boutons et d’acné ?

Est-ce que le travail en profondeur pour toucher la cause vous parle ?

Source: http://glamconscious.fr/

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant