par Régis Raphaël Violette

Voilà, je vous dévoile la clé de la libération de la conscience et du personnage, en retrouvant l’unité en tout, n’ayant plus aucune raison de s’en prendre à qui que ce soit, tout est dévoilé, il n’y a que la lumière éternelle.

Un dernier pas pour franchir le voile de l’enfermement, que reste-t-il à faire pour transcender, traverser et ainsi de tout consumer par le feu Sacré de l’amour ? On réalise qu’en cet instant le plus grand des maîtres n’est pas extérieur à soi, point besoin d’aller voir le clown de service, le soi disant maître. Quoi qu’il en soit, tout ce qui se présente à soi fait partie de cet apprentissage, de cette expérience unique, afin de transcender le voile de l’illusion de dualité et de séparation. En effet, la présence éternelle a tout orchestré, a tout planifié dans son plan divin, à nous procurer le plus grand maître qui soit en cet instant d’éternité, en ce temps quantique pour tout simplement tout traverser, tout transcender par le feu sacré de l’amour en consumant toute illusion, ainsi le personnage dans lequel on s’identifie dans cette création. Oui, le plus grand maître n’est autre que le personnage que nous personnifions pour vivre et ressentir tout ce qui vient de l’extérieur comme de l’intérieur. Quelle découverte de savoir que nous avons à disposition le plus grand maître qui soit.

Pourquoi est-il le plus grand maître ? Grâce au personnage que l’on a cru être depuis des éons, à être une conscience qui se réfère à toutes les histoires de ce temps quantique. Ce maître n’est pas juste le personnage actuel, il en est la totalité, il porte en lui tous les apprentissages et expériences que nous avons acquis dans la conscience que nous pensions être. Mais en fait, le personnage n’ est que la totalité de toutes les histoires de cette matrice quantique, peu importe l’endroit où nous avons évolué en tant que conscience multidimensionnelle, tout est lié, tout ne forme qu’un seul et même personnage, sous différentes formes, habits de lumière. Regardons de près à quoi sommes-nous confrontés, à ce personnage, à ce grand maître, qui est en fait l’enfermement. Nous sommes prisonniers de celui-ci, tant et aussi longtemps qu’il a une utilité. Quel est son rôle ? Nous faire voir l’envers du décor, comprendre que nous sommes dans une matrice renversée, une pyramide, c’est ce qui me vient en cet instant. Cela crée l’enfermement, pour la simple raison que tout est fragmenté.

On a cru que pour dominer, qu’il fallait être au-dessus de la pyramide et ainsi exercer sa souveraineté. Cela ne fait qu’alimenter l’enfermement. Par contre si la fragmentation se trouve à être à nouveau unifiée, ne faire qu’un. Alors l’enfermement n’est plus, plus besoin de personnage quelconque, car tous sont consumés par le feu sacré de l’amour de la présence éternelle. Imaginons un instant, on croyait que pour être vu, sortir du rang, qu’il fallait grimper les strates de la société, ainsi que la hiérarchie spirituelle, pour être enfin libéré. Quand tu arrives au sommet, tu continues à alimenter l’enfermement pour la simple raison que tu imposes ta propre loi, en conditionnant et en formatant cette fragmentation. Par contre, quand plus aucun des personnages, de toutes ces âmes croyant être une conscience se retrouve dénudées de tout, qu’importent les expériences dans cette matrice quantique, quels que soient les concepts, les archétypes ou autres, qui appartiennent à l’enfermement, qui lui permettent d’être réels pour tous les personnages, pour toutes les âmes croyant à cette illusion.

On assiste de plus en plus à la mort du personnage. à ce grand maître qui n’avait qu’un but, nous faire ressentir en tout notre être cette illusion d’enfermement, illusion de dualité et de séparation, en nous faisant croire que nous ne sommes que la conscience face à toute cette illusion. Maintenant, on sait que tout est un, qu’il n’y a pas de plus grand ou de plus petit, quel que soit le personnage, il est le maître de l’enfermement. Et ce qui reste à faire c’est tout simplement de dénuder tout qui appartient à cet enfermement, à l’illusion, au rêve, à l’éphémère, à tout ce qui appartient au temps quantique, à son espace et aux dimensions infinies. Qu’importe ce que nous avons cru être comme personnage, tout est illusion, afin de nous garder dans cette pyramide non inversée, ou pour avoir du pouvoir, c’est de grimper vers le haut pour régner sur ce qui est en bas. Cela est que l’enfermement, tous veulent être la haut pour régner. Cela c’est rester cloîtré dans sa propre prison. En fait, nous ne sommes pas les personnages, ces maîtres, ces gardiens de cet enfer me ment, créant ainsi l’illusion parfaite de la séparation de la fragmentation de la présence éternelle. Le fait de se dénuder de tout nous ramène à l’essentiel, à ne plus être la conscience, ni être le personnage, mais bien que la présence éternelle de l’amour, cela se vit et s’exprime dans la joie, dans la paix et dans la lumière de l’amour, un amour qui transcende, qui traverse et consume toute illusion d’enfermement et de tout ce qui y est rattaché. Voilà, je vous dévoile la clé de la libération de la conscience et du personnage, en retrouvant l’unité en tout, n’ayant plus aucune raison de s’en prendre à qui que ce soit, tout est dévoilé, il n’y a que la lumière éternelle.

Source: https://chroniquesdesmondesinvisibles.wordpress.com/

Partagé par la Presse Galactique

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: